Aller au contenu principal

Robot
Le robot distributeur d'alimentation, un ouvrier à temps plein

Au Gaec de Ste Croix à St Just Malmont, les associés ont opté pour une alimentation robotisée plutôt qu'un robot de traite.

Robot distributeur d'alimentation sur vaches laitières au Gaec de Ste Croix à St Just Malmont.

Le Gaec de Ste Croix à St Just Malmont, a investi dans un système d'alimentation automatisée pour gagner du temps. Depuis 2016, un robot distributeur d'alimentation arpente les larges couloirs des deux bâtiments qui abritent les 2 troupeaux de vaches laitières et de chèvres.
Pour un investissement total de l'ordre de 230 000 euros, le Gaec a investi dans le robot et procédé à des aménagements des bâtiments existants pour accueillir cet "ouvrier agricole" d'un autre temps. À quelques mètres des silos et de la grange à foin, a été construite la “cuisine“ avec des stalles de stockage pour foin et ensilages, qui sont approvisionnées environ 2 fois par semaine. Au dessus de ces boxs, une griffe installée sur un rail vient saisir le fourrage et l'apporter jusqu'au bol réceptacle. La griffe se déplace le long du rail et ce dernier se déplace aussi, d'avant en arrière, pour permettre à la pince d'avoir accès à toute la cuisine. Un système de capteurs indique à la griffe s'il y a du fourrage et en quelle quantité, et pèse le fourrage capté avant de le déposer dans la benne. Celle-ci est également reliée au silo de concentré qui est ajouté au fourrage pour obtenir une ration complète, dont les dosages ont été préalablement enregistrés sur l'ordinateur de gestion par le responsable de l'alimentation des vaches et celui des chèvres.
Plein, le robot commence alors la distribution en se rendant en bout de couloir, puis il longe le cornadis pour distribuer régulièrement la ration devant les animaux. Le parcours, préalablement planifié, doit bien entendu être dégagé. "Il faut éviter de laisser traîner une fourche ou une brouette" note Nicolas Bugnazet, l'un des 3 associés. Ainsi, le robot parcourt les 2 bâtiments au long de la journée à raison de 6 passages environ auprès de chacun des troupeaux. Lors de certains passages, le robot repousse la ration pour un meilleur accès par les animaux. Adrien Riocreux, le dernier entré au Gaec en 2019, a fait le calcul pour les besoins de son rapport lors de son apprentissage sur cette exploitation : "L'installation de ce distributeur automatique gagne 35 heures de travail par semaine".

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Marlène Begon responsable de la contrée des saveurs, un drive fermier à Brioude
La Contrée des Saveurs, un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous
 A Saint Just Près Brioude, Marlène Begon propose un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous. Rencontre.  
Lucas Bayard avec Michel Brustel, le frère de Brigitte, installé à St George d'Aurac..
Une installation-transmission précipitée à Mourgeat, sur la ferme des Brustel
Lucas Bayard s'est installé plus tôt que prévu sur une ferme de son village dont l'exploitante est subitement tombée malade en…
Mal-être, agriculteur en difficulté, suicide.
Mal-être des agriculteurs : les propositions du CAF
Alors que le ministre de l’Agriculture doit présenter un plan d’actions à la rentrée 2021, le Conseil de l'Agriculture Française…
Pour l'occasion, Béatrice Rousset avait préparé de délicieuses pâtisseries à base de lait et de beurre Mont Lait.
Fermes ouvertes Mont Lait les 18 juillet et 8 août
7 exploitations agricoles adhérentes à la démarche Mont Lait se préparent à ouvrir leurs portes les 18 juillet et 8 août. Une…
Une agricultrice et un agriculteur avec une vache limousine
Le Point Accueil Installation Transmission, un guide sur le chemin de l'installation
Un service commun Installation-Transmission, à la Chambre d'agriculture, propose un accompagnement des porteurs de projets comme…
Philippe et Andrée Massardier devant leur gîte en compagnie d'Aurélie Sarda de la Chambre d'agriculture.
Philippe et Andrée agriculteurs et hôtes à Riotord
À Riotord, Philippe Massardier agriculteur et son épouse Andrée se sont lancés dans l'hébergement en ouvrant un gîte à la ferme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne