Aller au contenu principal

Robot
Le robot distributeur d'alimentation, un ouvrier à temps plein

Au Gaec de Ste Croix à St Just Malmont, les associés ont opté pour une alimentation robotisée plutôt qu'un robot de traite.

Robot distributeur d'alimentation sur vaches laitières au Gaec de Ste Croix à St Just Malmont.

Le Gaec de Ste Croix à St Just Malmont, a investi dans un système d'alimentation automatisée pour gagner du temps. Depuis 2016, un robot distributeur d'alimentation arpente les larges couloirs des deux bâtiments qui abritent les 2 troupeaux de vaches laitières et de chèvres.
Pour un investissement total de l'ordre de 230 000 euros, le Gaec a investi dans le robot et procédé à des aménagements des bâtiments existants pour accueillir cet "ouvrier agricole" d'un autre temps. À quelques mètres des silos et de la grange à foin, a été construite la “cuisine“ avec des stalles de stockage pour foin et ensilages, qui sont approvisionnées environ 2 fois par semaine. Au dessus de ces boxs, une griffe installée sur un rail vient saisir le fourrage et l'apporter jusqu'au bol réceptacle. La griffe se déplace le long du rail et ce dernier se déplace aussi, d'avant en arrière, pour permettre à la pince d'avoir accès à toute la cuisine. Un système de capteurs indique à la griffe s'il y a du fourrage et en quelle quantité, et pèse le fourrage capté avant de le déposer dans la benne. Celle-ci est également reliée au silo de concentré qui est ajouté au fourrage pour obtenir une ration complète, dont les dosages ont été préalablement enregistrés sur l'ordinateur de gestion par le responsable de l'alimentation des vaches et celui des chèvres.
Plein, le robot commence alors la distribution en se rendant en bout de couloir, puis il longe le cornadis pour distribuer régulièrement la ration devant les animaux. Le parcours, préalablement planifié, doit bien entendu être dégagé. "Il faut éviter de laisser traîner une fourche ou une brouette" note Nicolas Bugnazet, l'un des 3 associés. Ainsi, le robot parcourt les 2 bâtiments au long de la journée à raison de 6 passages environ auprès de chacun des troupeaux. Lors de certains passages, le robot repousse la ration pour un meilleur accès par les animaux. Adrien Riocreux, le dernier entré au Gaec en 2019, a fait le calcul pour les besoins de son rapport lors de son apprentissage sur cette exploitation : "L'installation de ce distributeur automatique gagne 35 heures de travail par semaine".

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

"Prune" une primipare du Gaec de Challiergues candidate à Miss Montbéliarde 2021
Pour l'élection de Miss Montbéliarde 2021, ce sont les juges qui se déplacent
L'édition 2021 vient de se dérouler sous une forme inédite mais néanmoins plébiscitée par les éleveurs et les juges, heureux de…
A Vlaprivas, le Gaec des Arrys.
Au Gaec des Arrys, l'apprenti fait partie intégrante de l'équipe
À Valprivas, les associés du Gaec des Arrys travaillent avec Florent Clémenson, un apprenti de 21 ans en BTS ACSE. Une expérience…
Le nouveau bureau de la FDSEA de Haute-Loire élu le 11 mai 2021.
Le duo Thierry Cubizolles / Philippe Chatain reconduit à la tête de la FDSEA
Le 11 mai, la FDSEA de Haute-Loire tenait un conseil d'administration électif. La nouvelle équipe se place dans la continuité du…
Miss Montbéliarde 2021 Occitanie du Gaec Elevage Negron à Bains
"Occitanie" élue Miss Montbéliarde 2021
49 vaches, et donc 49 élevages, ont participé à l'édition 2021 de Miss Montbéliarde 43 sous une forme inédite mais néanmoins…
Emeric Duclaux du pertuis, installé en fruits rouges.
Une exploitation clés en main pour Emeric
En janvier 2021, Émeric Duclaux a repris une exploitation spécialisée en fruits rouges à Riouffreyt (Le Pertuis). Une belle…
Vaches aubracs couchées dans un prés
L'aubrac passe le cap des 25 000 bovins en 2020 en Haute-Loire
Anthony Cussac, président du Syndicat aubracs revient sur l'évolution de la race en Haute-Loire et sur le rôle du syndicat au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne