Aller au contenu principal

Prix du lait
Le prix du lait conforme s'invite à la table des négociations

Pour un meilleur partage de la valeur ajoutée, le prix du lait conforme est à la disposition des Organisations de Producteurs et des adhérents de coopératives.

Montbéliarde

Il y a quelques semaines, la section laitière de la FDSEA présentait "le prix du lait conforme", un outil syndical conçu par la FNPL pour répondre aux exigences de la loi Egalim. Le président de la section laitière Éric Richard revient sur cet outil dont peuvent se saisir dès à présent les acteurs de la filière.
"Le prix du lait conforme est calculé à partir d’indicateurs incontestables validés par les quatre familles du CNIEL et publiés par l’interprofession laitière. Il est le reflet de la réalité des marchés et prend en compte, pour partie, la rémunération des producteurs de lait" souligne Éric Richard avant d'identifier les 3 indicateurs sur lequel le prix du lait conforme repose : le prix de revient publié par le CNIEL, le prix allemand et la valorisation beurre/poudre.
"Le prix de revient correspond à la recette laitière qui va couvrir l'ensemble des coûts de production ; en sont déduits, le prix des veaux et des vaches de réforme et les aides PAC. Avec le prix de revient, l'avantage c'est que l'on tient compte du travail du producteur à hauteur de 2 SMIC/UMO et de la rémunération des capitaux propres et des terres en propriété. Le second indicateur pris en compte, c'est le prix du lait allemand. Publié mensuellement par le CNIEL avec 3 mois de décalage, c'est véritablement la référence de la filière laitière. La valorisation beurre/poudre correspond au troisième indicateur ; publié mensuellement avec 1 mois de décalage, il s'agit du prix lait transformé et revendu sur le marché à l'exportation".

À chaque entreprise son propre prix conforme

Validé à la fois par l'interprofession laitière et par Bruxelles, le prix du lait conforme pour la laiterie France, sera publié chaque trimestre par la FNPL. Charge au réseau (aux administrateurs de coopératives et aux responsables d'OP) de s’approprier l’outil et de l’utiliser dans les négociations commerciales en fonction du mix produit de l'entreprise (voir exemples de calcul ci-contre). "Désormais, chaque entreprise aura son propre prix conforme en fonction de son mix produits (débouchés du lait).  Chaque entreprise ou coopératives doivent tenir compte du prix conforme lors des négociations avec les producteurs. Et si cela n'était pas le cas, la FNPL demanderait aux pouvoirs publics de faire appliquer la loi Egalim. L'objectif final étant d'obtenir un meilleur partage de la valeur ajoutée en fonction du mix produits de son entreprise" explique Éric Richard.
Le prix du lait conforme sera donc au cœur des prochaines négociations qui devraient démarrer d'ici quelques semaines au sein de la filière laitière.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Trois génisse Fin Gras du Mézenc en pâturages.
Fin Gras du Mézenc : une saison 2021 pas comme les autres
La saison 2021 du Fin Gras du Mézenc est ouverte depuis le 1er Février. 1 250 animaux devraient être commercialisés…
Champ de Lentilles Vertes du Puy
Un faible rendement mais un produit à l'hectare intéressant
L'ODG Lentille Verte du Puy a tenu son assemblée générale en visio-conférence le 16 février dernier. Bilan de la campagne 2020.
Julien Bonnefoy devant ses framboisiers dans une serre.
Des petits fruits pour son projet de vie
En cours d’installation à St Privat d’Allier, Julien Bonnefoy prépare un BPREA, avant de reprendre les terres familiales sur…
Les membres du collectifs d'agriculteurs devant des pneus sur bâche d'ensilagee.
Une collecte de pneus usagés s'organise dans le Brivadois
Un projet de collecte de pneus usagés communément utilisés comme lestage de bâches d'ensilage, se concrétise dans le nord-ouest…
Laurent Duplomb dans le bureau de sa permanence.
« Stop à la naïveté de nos autorités ! »
Le Sénat met en exergue un déficit de contrôle des denrées alimentaires importées sur le territoire européen et français. L'…
Abattoir d'Yssingeaux
Yssingeaux : Investissement sur les trois chaînes d'abattage pour conforter l'abattoir de proximité
Un investissement de 750 000 euros est prévu en 2021 pour l'amélioration et la sécurisation de l'exploitation de l'abattoir SEMAD…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne