Aller au contenu principal

Porcs
«Le porc de Haute-Loire ne sera pas bradé»

Les éleveurs de porcs de Haute-Loire refusent d'entrer dans le jeu des super promotions des magasins U.

La promotion de la discorde...

C'est une première, les éleveurs de porcs de Haute-Loire ont décidé un boycott. Ils refusent de céder à la demande des magasins U pour une opération de promotion en cours (du 3 au 7 septembre 2013) au plan national.
Maurice Imbert président de la section porcine de la FDSEA et de l'Association des éleveurs de Porcs de Haute-Loire nous explique la situation et la position des éleveurs.
«La situation est claire. En Haute-Loire, et même en France, on manque de porcs. Cela s'explique par la fermeture de plusieurs élevages suite aux mises aux normes, au défaut de rentabilité, ou à l'augmentation des matières premières en 2012. Cette pénurie a eu pour conséquence une hausse du prix du porc qui approche aujourd'hui des records jamais atteints depuis plus de 5 ans : 1,75 EUR le kg, prix cadran. On peut dire que c'est une période faste en terme de prix... mais n'oublions pas les charges en face».

Pas de porcs de Haute-Loire cette semaine
Au vu de ce contexte, les éleveurs altiligériens ont été très surpris de l'opération de promotion lancée sur le plan national, et plus encore de la demande des magasins U du département. Du 3 au 7 septembre, ils proposent des prix extrêmement  bas  pour des pièces vendues en gros : épaule, longe, jambon, estampillées VPF (viande de porc français). Mais ce qui a fortement contrarié Maurice Imbert et ses collègues éleveurs, c'est la demande faite aux abatteurs locaux par les magasins U de Haute-Loire, de leur fournir du porc de Haute-Loire -produit local sur lequel ils ont bâti leur réputation- sur la base tarifaire nationale.
Aussitôt, Maurice Imbert a appelé les responsables de magasins pour leur faire part de la surprise et de l'imcompréhension des éleveurs sur cette opération, et leur a clairement signifié que les éleveurs refusent de se laisser embarquer dans cette opération qui met à mal tout le travail fait pour valoriser la filière porc de Haute-Loire.
Pour cela, les éleveurs ne livreront pas d'animaux cette semaine. Il n'y aura donc pas de porc de Haute-Loire dans les magasins U à l'occasion de cette promotion nationale. De plus les éleveurs demandent le retrait de toute la publicité sur le porc de Haute-Loire durant cette période. «C'est une action symbolique» reconnait Maurice Imbert qui refuse de brader cette viande de qualité. De plus, il craint que de tels agissements contribuent à déstabiliser toute la filière. «Aujourd'hui, les abatteurs ont le couteau sous la gorge. si on laisse faire cette politique tarifaire, à terme, on n'aura plus d'abatteurs, puis plus d'éleveurs. C'est toute la filière qui est en danger».


Suzanne Marion

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Rencontre entre les représentants de l’État et les agriculteurs sur le Gaec du Bois Redon.
Échanges constructifs entre les agriculteurs et le Préfet sur le Gaec du Bois Redon
Le Préfet de Haute-Loire Éric Étienne était en visite le 12 octobre à Saint Beauzire sur le Gaec du Bois Redon. Au menu des…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne