Aller au contenu principal

Communication
Le Porc de Haute-Loire captive les enfants de l'école du Brignon

Dans le cadre de la Semaine du goût, le comité de promotion des produits agricoles et agroalimentaires de Haute-Loire est intervenu dans plusieurs écoles du département dont celle du Brignon.

Maurice Imbert éleveur de porcs face aux enfants de l'école du Brignon

Le 14 octobre n'était pas un jour comme les autres pour les 46 enfants de l'école primaire du Brignon. Quelques minutes avant l'entrée dans la classe, la joie des écoliers étaient palpable... Ils allaient faire connaissance avec la filière Porc de Haute-Loire présentée par Margaux Chavanne, du comité de promotion des produits agricoles et agro-alimentaires de la Chambre d'agriculture et avec Maurice Imbert, l'un des éleveurs emblématiques de cette filière. Cette intervention, qui s'inscrivait dans le cadre de la semaine nationale du Goût, visait à sensibiliser les nouvelles générations de consommateurs aux produits de qualité issus de notre territoire et de communiquer sur le métier d'agriculteur-éleveur.

La directrice de l'école, Sophie Haon dont les parents sont agriculteurs, était ravie d'accueillir cette animation "gratuite et riche (avec l'intervention d'un éleveur) et qui s'intègre bien dans les programmes scolaires de la maternelle au CM2. Dès la maternelle, nous étudions le cycle de vie des animaux pour découvrir et explorer le monde. En cycle 3, le programme de géographie est centrée sur la thématique «produire en France». De plus, notre école a été labellisée 3D (Démarche de Développement Durable), c'est donc d'autant plus important pour nous de parler du «manger local».

Une présentation bien rodée

Une fois les enfants assis, Margaux Chavanne a pu dérouler sa présentation bien rodée qui alterne jeux, vidéos, et échange oral. Ainsi en se divertissant, les écoliers ont appris de nombreuses informations sur le porc, sa biologie, son lieu de vie et le rôle de l'éleveur. Margaux et Maurice en ont même profité pour glisser quelques mots techniques comme "gestation, colostrum, sevrage, céréales...". Des mots qui ne paraissaient pas si étrangers que cela à ces enfants dont quelques uns avaient un parent ou des grands-parents agriculteurs, un parent boucher ou salarié dans un abattoir.

Une séance découverte de l'alimentation leur a permis de plonger leurs mains dans du grain, du foin de luzerne et d'observer un épis de maïs et de découvrir que le porc ne mange pas de "l'or", mais bien de "l'orge"... Maurice n'a pas oublié de parler des bouchons de concentré, "qui correspondent à un repas complet pour le porc".

Un temps était consacré au rôle de l'éleveur sur sa ferme ainsi qu'au devenir du cochon après sa période d'élevage. Et pour expliquer la finalité de l'élevage et ainsi aborder la délicate étape de l'abattage auprès d'un jeune public, rien de tel qu'une vidéo d'Interbev qui à travers la vie de la vache Marguerite fait passer quelques messages importants : "Marguerite part à l'abattoir, c'est pour cela qu'elle a été élevée..." et "pour que la viande de Marguerite soit bonne, il faut qu'elle soit bien traitée".

Face aux futurs consommateurs

Conscient que les futurs consommateurs étaient face à lui, Maurice Imbert leur a rappelé la nécessité d'adopter une alimentation équilibrée dans laquelle la viande joue un rôle important. Il a ensuite expliqué qu'il vendait ses cochons pour en faire des saucissons. Une charcuterie qui a fait l'objet d'une dégustation en fin d'intervention. Les tranches de saucisson du Gaec du Château Fort ont fait des heureux !

Avant de quitter l'école, le comité de promotion a remis des petits cadeaux aux enfants, des tote-bags à l'effigie du porc de Haute-Loire et un verre en plastique du Comité.

Une belle animation qui devrait être renouvelée l'an prochain dans cette école qui s'est, dores et déjà, positionnée auprès des intervenants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Stocker de l'eau pour s'adapter au changement climatique
Le président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Yannick Fialip, détaille les objectifs du protocole départemental signé…
Bâtiment d'élevage avec silo d'aliments.
La situation commence à se tendre dans les exploitations
 Depuis septembre 2020, les agriculteurs assistent à une véritable envolée de leurs charges. Le point sur la situation avec…
La famille Russier, à droite, aux côtés de Isabelle Valentin Députée et Denise Souvignet présidente de l'ADAF.
Réglementation trop restrictive pour l'accueil d'enfants à la ferme 
La présidente de l'ADAF a invité la députée altiligérienne Isabelle Valentin sur l'exploitation de Lise Russier au Mazet-St-Voy,…
Les Assises du Lait se tiennent les 1er et 2 décembre en Vendée.
Un prix du lait toujours trop bas, mais des éleveurs qui réfléchissent à l'avenir
Lait La section laitière de la FDSEA et le groupe lait JA de Haute-Loire se sont réunis le 19 novembre dernier pour préparer les…
Des outils pour apprendre à communiquer positivement
Ce lundi, 11 jeunes futur(e)s agricultrices ou agriculteurs, ont débuté la formation "J'agis demain" à l'initiative de JA43, pour…
Troupeau d'aubracs au pâturage
Tout savoir sur la contractualisation en bovins viande le 10 décembre
Tous les producteurs du département sont invités à participer à une réunion d'information sur la mise en œuvre de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne