Aller au contenu principal

Témoignage
Le plus dur pour Laurie, c'est l'isolement

Installée en Gaec depuis janvier 2018, avec son mari à St Jean de Nay, Laurie Faisandier essaie de concilier sa vie de famille et son métier.

Laurie Faisandier agriculltrice à St Jean de Nay

Depuis le 1er janvier 2018, Laurie Faisandier est associée du Gaec des Pervenches sur la commune de St Jean de Nay avec son mari Bruno après plusieurs années comme conjointe collaboratrice. Elle a rejoint le Gaec au départ en retraite de ses beaux-parents. Par ailleurs mère de famille, une fille de 12 ans et deux petits garçons de 6 et 9 ans, cette jeune femme de 31 ans essaie tant bien que mal de tout concilier et surtout de trouver sa place.
L'exploitation qui vient de se doter, à l'installation de Laurie, d'un bâtiment neuf pour accueillir les 110 laitières et quelques 80 génisses, produit un quota annuel de 800 000 litres de lait. L'étable est équipée de 2 robots de traite et d'un système d'alimentation en ration complète avec une mélangeuse et un tapis de distribution ; des équipements destinés à simplifier le travail. Laurie s'occupe en priorité de la comptabilité et des tâches administratives, et des veaux… Et aux beaux jours, elle participe avec son mari aux travaux de fenaison, clôtures, bois… "Je peux à peu près tout faire sur la ferme, reconnait-elle, sauf les labours… Je n'aime pas trop les gros matériels qui, s'ils sont utiles et permettent de gagner du temps, ne sont pas toujours faciles à manier pour une femme". D'un petit gabarit, la jeune femme reconnait qu'il lui est difficile voire impossible d’atteler un cardan ou d'aider au vêlage. D'où l'importance pour elle du partage des tâches avec son conjoint-associé.
"Être agriculteur ou agricultrice, c'est aussi être un peu véto, mécano, comptable… Il faut être polyvalent". Et d'ajouter, "quand on a investi lourdement dans un outil de travail, il ne faut pas s'égarer, on n'a pas droit à l'erreur". Un constat qui l'inquiète dans un contexte agricole où l'avenir est incertain.

Un métier de passion

Laurie aime l'agriculture, "un métier qu'on ne peut que faire si on a la passion" selon elle. Et pourtant, elle peine encore à faire sa place au sein du Gaec. Pour elle le Gaec entre époux n'est pas toujours facile. "À travailler ensemble, sur la même exploitation, on parle toujours agriculture, même le soir à la maison". Le quotidien de la ferme, et a fortiori les problèmes, sont omniprésents et peuvent gangrener la vie de couple et la vie de famille. Et par ailleurs, "on ne peut pas partir en famille car il n'y a personne pour faire le travail de la ferme".
Mais, ce qui est le plus dur pour Laurie, qui a quitté les Pyrénées Atlantiques et sa famille de bergers pour épouser Bruno, c'est l'isolement. Sa famille est à 7 heures de route, et habitant dans un petit village, elle a du mal à se faire des relations. Et pourtant, elle aime discuter, échanger.
Mais aujourd'hui, le monde agricole s'est modernisé, les exploitations ont grandi, au point que chacun travaille chez lui, qu'il y a moins d'entraide. Laurie, comme beaucoup d'autres, attends la fin de la crise sanitaire actuelle, pour retrouver des temps forts pour l'agriculture à travers des événements agricoles tels la Miss Montbéliarde…

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Bâtiment d'élevage avec silo d'aliments.
La situation commence à se tendre dans les exploitations
 Depuis septembre 2020, les agriculteurs assistent à une véritable envolée de leurs charges. Le point sur la situation avec…
Stocker de l'eau pour s'adapter au changement climatique
Le président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Yannick Fialip, détaille les objectifs du protocole départemental signé…
La famille Russier, à droite, aux côtés de Isabelle Valentin Députée et Denise Souvignet présidente de l'ADAF.
Réglementation trop restrictive pour l'accueil d'enfants à la ferme 
La présidente de l'ADAF a invité la députée altiligérienne Isabelle Valentin sur l'exploitation de Lise Russier au Mazet-St-Voy,…
Les Assises du Lait se tiennent les 1er et 2 décembre en Vendée.
Un prix du lait toujours trop bas, mais des éleveurs qui réfléchissent à l'avenir
Lait La section laitière de la FDSEA et le groupe lait JA de Haute-Loire se sont réunis le 19 novembre dernier pour préparer les…
Des outils pour apprendre à communiquer positivement
Ce lundi, 11 jeunes futur(e)s agricultrices ou agriculteurs, ont débuté la formation "J'agis demain" à l'initiative de JA43, pour…
Troupeau d'aubracs au pâturage
Tout savoir sur la contractualisation en bovins viande le 10 décembre
Tous les producteurs du département sont invités à participer à une réunion d'information sur la mise en œuvre de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne