Aller au contenu principal

Chasse
Le plan chasse dévoilé

Le Gouvernement a dévoilé, le 9 janvier, son plan chasse pour l’année 2023. La chasse pourra continuer à être pratiquée le dimanche, mais sera interdite sous l’emprise de l’alcool. L'exécutif met aussi l'accent sur la formation, l'information et les sanctions.

Le plan chasse vise à « garantir la sécurité des Français, partout et tous les jours.

Après de nombreuses années de polémiques, le gouvernement entend mettre un peu d’ordre dans la pratique de la chasse. Il a, pour ce faire, présenté le 9 janvier son plan qui vise à « garantir la sécurité des Français, partout et tous les jours, (c’)est la première des priorités », a indiqué Bérangère Couillard, secrétaire d’État à la Transition écologique, responsable de ce dossier. L’objectif est de tendre vers le « zéro accident » insiste le ministère qui ne donne pas de date butoir pour l’atteindre.
Le nombre d’accidents de chasse ne cesse de se réduire d’année en année. L’Office française de la biodiversité (OFB) a recensé, en 2022, 90 accidents de chasse au total (blessures corporelles liées à l’utilisation d’une arme de chasse), dont 8 mortels. Parmi ces derniers, deux ont concerné des victimes non-chasseurs. Comme à l’accoutumée, ce sont les chasseurs qui sont eux-mêmes les premières victimes de ces accidents (86 %). Ces derniers surviennent majoritairement lors de la chasse au grand gibier (59 %). Pour rappel, l’année 2000 a comptabilisé 232 accidents de chasse dont 39 mortels.

Application numérique
Ce « plan de sécurité à la chasse 2023 » comprend 14 mesures parmi lesquels l’interdiction de pratiquer la chasse « sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants. Des audits de sécurité des zones sensibles seront réalisés et la promotion des techniques de chasse les plus sûres sera poursuivie », certifie le ministère. Il ajoute que « le Gouvernement créera début 2023 une contravention pour sanctionner l’acte de chasse sous l’emprise excessive de l’alcool puis favorisera la création d’un délit par voie législative ». En cas d’accident grave, des suspensions et des retraits de permis de chasse avec interdiction de le repasser pourraient être appliqués comme dans le cas du permis de conduire.
Sur le volet prévention, le ministère souhaite renforcer les formations décennales (déjà obligatoires) à la sécurité en leur donnant un côté encore plus pratique, notamment sur la manipulation des armes, une sorte d’ISTC à la mode civile(*). L’objectif est de former un chasseur sur deux d’ici 2025 et la totalité des chasseurs d’ici 2029.
De même le plan envisage de former les organisateurs de battues d’ici fin 2025, ce qui représente environ 200 000 personnes, en rappelant notamment les règles de sécurité et les enjeux de communication avec les riverains. À ce titre, le Gouvernement envisage de créer d’ici l’automne 2023, une « application numérique d’État sur les lieux et temps de chasse ».
Grâce à l’obligation de déclaration par les organisateurs de chasse collective, cette application « permettra à chaque Français d’identifier les zones et horaires non chassés à proximité de chez lui », soutient le ministère de la Transition écologique. Encore faudra-t-il régler le problème de certaines zones blanches, très nombreuses en zone rurale, pour que l’information passe bien.
Enfin, le plan Chasse 2023 prévoit une standardisation des panneaux de signalisation des chasses « en septembre 2025 au plus tard ».

(*) Au sein des armées françaises, les militaires sont astreintes à connaître par cœur les règles de l’instruction sur le tir de combat (ISTC) et à suivre une ou plusieurs séances de maniement opérationnel de l'armement léger (MOAL).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Fabienne Demars devant son compteur Linky.
Contrat d'électricité : grosse frayeur au Gaec des Bouines !
En novembre, les associés du Gaec des Bouines ont appris avec stupéfaction que leur tarif allait augmenter de 300% alors qu'ils…
La présidente Virginie Garnier se félicite de la "bonne santé de la coopérative".
Avec Xpresso, la coopérative XR Repro développe un nouveau service pour ses adhérents
La coopérative de reproduction et génétique XR Repro, tient ses assemblées générales de sections. La première avait lieu le 18…
Du Sarrasin comme diversification des exploitations.
De nouvelles cultures pour diversifier le revenu des exploitations agricoles
Les productions végétales offrent des possibilités de diversification intéressantes aux agriculteurs de notre département et en…
Un dépistage départemental (exploitations laitières et allaitantes) est actuellement en cours (en parallèle des prophylaxies annuelles obligatoires). 90 000€ seront consacrés par le GDS43 à ce dépistage.
Dans le Brivadois, un éleveur laitier a été lourdement touché par la besnoitiose bovine
La besnoitiose bovine, maladie parasitaire spécifique des bovins, émergente en France et en Europe, commence à faire des victimes…
Grâce aux 25 meilleures années, les anciens exploitants pourront  compter sur plus de 100€ supplémentaires par mois.
Calcul de la retraite sur les 25 meilleures années, ce qui va changer pour les futurs retraités
Début décembre 2022, l’Assemblée nationale a adopté la proposition de Loi visant à calculer la retraite des non-salariés…
Les associés du Gaec de la Fontaine du Loup élèvent 550 brebis BMC sur 130 ha de SAU et ont un atelier  de volaille Ardévol de 400 m2.
"L'activité agricole est diversifiée et très riche humainement et physiquement"
A 42 ans, Véronique Roux a déjà vécu plusieurs vies professionnelles. Après une belle carrière dans le salariat, c’est désormais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne