Aller au contenu principal

Recensement
Le nombre d’exploitations recule de 21% en Auvergne

Les premiers résultats du recensement agricole 2010, de la région Auvergne, viennent de tomber.

Taux de réduction d’exploitations par commune.
Le dernier recensement agricole a été réalisé il y a dix ans. Aujourd’hui, les nouveaux résultats témoignent de l’évolution des exploitations mais aussi de leur déprise. Le premier constat est la chute de 21 % du nombre d’exploitations, passant de 30 000 à 23 700. Néanmoins, il apparaît que l’agriculture auvergnate est en parfaite harmonie avec son territoire. La qualité de ses produits apparaît également,  ainsi que la spécialisation des producteurs.

L’activité évolue

L’agriculture occupe 56% du territoire auvergnat contre 50% à l’échelle de la France. Les fortes densités d’exploitations agricoles se trouvent aussi bien près des zones urbaines que rurales. Cette répartition « égalitaire » semble montrer qu’aucun territoire de la région n’est en déprise. Pourtant, les résultats affirment une diminution du nombre d’exploitations. Ainsi, on peut observer une forte baisse pour les petites et moyennes exploitations (classées selon le produit brut standard) allant jusqu’à  -30%. Les grandes exploitations, quant à elles, augmentent.  Paradoxalement, quelle que soit la classification, toutes les fermes gagnent en superficie. Aujourd’hui, la surface moyenne est de 62 ha contre 50 ha en 2000.  Mais, il n’y a pas que le foncier qui évolue. Les producteurs sont désormais 79% à être spécialisés. Les filières bovins viande et  grandes cultures sont privilégiées.
La diversification ne concerne que 10 % des exploitations auvergnates. Les activités les plus importantes restent la transformation de Saint-nectaire et Cantal fermiers, le tourisme et les travaux agricoles.
L’augmentation des surfaces, l’hyper-spécialisation, la diversification témoignent de l’adaptation des exploitations à la conjoncture actuelle. Cependant, la diminution du nombre d’exploitations témoigne aussi des difficultés économiques du métier.

Qualité omniprésente

L’évolution de l’agriculture Auvergnate passe également par celle de ses principaux acteurs. Depuis 2000, le taux de chefs d’exploitation, de moins de 40 ans ayant le niveau BAC a doublé passant à 63%. Ces générations participent à la professionnalisation du secteur. Les signes de qualité (label, AOC…) tiennent une place importante. Plus de 33% des exploitations produisent sous ces signes. Ces derniers concernent essentiellement la viande bovine, le lait et les différentes transformations fromagères. Il en va de même pour le Bio qui a doublé ses surfaces en dix ans.
L’agriculture auvergnate se distingue par son taux de surfaces sans engrais ni produits phytosanitaires, qui atteint 60%. La région est donc « la plus grande prairie naturelle de France ». Un signe de qualité,  complété par bien d’autres.

L’élevage auvergnat en chiffres

618 000 bovins pour 16 200 exploitations
516 600 ovins pour 3 900 élevages
34 300 caprins dans 1 000 élevages
24 300 équidés
3 845 900 poulets de chair
778 700 poules pondeuses

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

"Prune" une primipare du Gaec de Challiergues candidate à Miss Montbéliarde 2021
Pour l'élection de Miss Montbéliarde 2021, ce sont les juges qui se déplacent
L'édition 2021 vient de se dérouler sous une forme inédite mais néanmoins plébiscitée par les éleveurs et les juges, heureux de…
A Vlaprivas, le Gaec des Arrys.
Au Gaec des Arrys, l'apprenti fait partie intégrante de l'équipe
À Valprivas, les associés du Gaec des Arrys travaillent avec Florent Clémenson, un apprenti de 21 ans en BTS ACSE. Une expérience…
Le nouveau bureau de la FDSEA de Haute-Loire élu le 11 mai 2021.
Le duo Thierry Cubizolles / Philippe Chatain reconduit à la tête de la FDSEA
Le 11 mai, la FDSEA de Haute-Loire tenait un conseil d'administration électif. La nouvelle équipe se place dans la continuité du…
Miss Montbéliarde 2021 Occitanie du Gaec Elevage Negron à Bains
"Occitanie" élue Miss Montbéliarde 2021
49 vaches, et donc 49 élevages, ont participé à l'édition 2021 de Miss Montbéliarde 43 sous une forme inédite mais néanmoins…
Emeric Duclaux du pertuis, installé en fruits rouges.
Une exploitation clés en main pour Emeric
En janvier 2021, Émeric Duclaux a repris une exploitation spécialisée en fruits rouges à Riouffreyt (Le Pertuis). Une belle…
Vaches aubracs couchées dans un prés
L'aubrac passe le cap des 25 000 bovins en 2020 en Haute-Loire
Anthony Cussac, président du Syndicat aubracs revient sur l'évolution de la race en Haute-Loire et sur le rôle du syndicat au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne