Aller au contenu principal

Congrès FNPL
Le Massif central soutient un discours positif

La semaine dernière, une délégation de producteurs de lait du Massif central, a participé, au congrès de la FNPL, à Pontarlier, dans le Doubs.

La délégation du Massif central présente au congrès de la FNPL.

Retrouvez l'article entier dans le journal de cette semaine, parution vendredi 28 mars 2014.

 

Devant les responsables laitiers venus de toute la France, réunis en congrès, la semaine dernière, Nicolas Cussac, producteur de lait dans le Cantal a porté la voix des producteurs du Massif central. Il a livré un message d’espoir. Le contexte laitier est effectivement porteur et il devrait encore le rester pour quelques temps, car on assiste à une véritable explosion de la demande mondiale.
Pour autant, les producteurs ne veulent pas s’endormir sur leurs lauriers. De nombreux chantiers les attendent. D’abord sur la contractualisation, «beaucoup trop d’entreprises privées et coopératives n’ont considéré cet outil que comme un moyen d’imposer des règles et des charges supplémentaires aux éleveurs sans aucune contrepartie».

Pour une vraie contractualisation
Et d’estimer que «la contractualisation n’empêche donc pas certaines entreprises de faire toujours peser sur les producteurs un climat permanent d’insécurité de collecte pour leur faire accepter des prix déconnectés du marché». Ainsi, le Massif central a lancé le challenge à Lactalis d’être le leader des prix payés en 2014.
Pour les producteurs du Massif central, «la FNPL doit continuer à avoir toute sa place syndicale dans cette nouvelle organisation. Elle est garante de la cohérence de toute la filière. Elle doit continuer à intervenir sur le sujet des prix ou dans la gestion des volumes».
Sur l’avenir de l’interprofession laitière, Nicolas Cussac a interrogé «si le rôle de l’interprofession se résume dans la gestion des hors-normes et le financement des campagnes de communication des grandes entreprises laitières, alors, nous devons sérieusement nous poser la question de notre niveau de cotisation et de notre participation à l’interprofession».
Pour les producteurs, il est nécessaire que les entreprises soient plus offensives et transmettent des messages positifs aux producteurs. Elles aussi doivent relever le défi de la compétitivité et de l’investissement. Et de citer en exemple les entreprises allemandes plus pragmatiques et plus réactives qui savent saisir les opportunités de marchés et ainsi en faire bénéficier les producteurs.

 

(...)

Sophie GIRAUD-CHATENET

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Un congrès dans le respect des règles sanitaires !
FNSEA : Un « virage historique » pour un « choix responsable »
La deuxième partie de l’Assemblée générale de la FNSEA s’est tenue le jeudi 10 septembre à Villejuif (Val-de-Marne). L’occasion…
Responsables professionnels et élus ont apprécié la visite du Préfet, venu 4 jours après son arrivée.
Nouveau Préfet : Première visite de terrain pour l’agriculture
Le 3 septembre le nouveau Préfet de Haute-Loire Eric Etienne s’est rendu sur le Gaec des Pierres Rouges à Lesbineyre, sur la…
Lucien Mounier a repris la ferme familiale récemment convertie en agriculture biologique.
Une solution pour une installation
À Montfaucon, Lucien Mounier a repris l'exploitation laitière de son père. Une conversion en bio qui a permis son installation.
Julien Raveyre, responsable section bovine de la FDSEA et vice-président des JA Aura.
« Nous sommes la seule profession où l’on fixe le prix pour nous, les vendeurs ! »
Julien Raveyre responsable section bovine Haute Loire et vice-président JA AURA, fait le point sur l’évolution des prix en…
Le Gepva et sa filiale SAS Porcs Velay Auvergne étaient en AG à Coubon le 11 septembre.
GEPVA : Assurer la mise aux normes des élevages et renouveler les générations d'éleveurs
Le Groupement des Eleveurs de Porcs Velay-Auvergne (Gepva) et sa filiale SAS Porc Velay Auvergne (PVA) étaient en assemblée…
Le plan protéines sera doté de 100 millions d’euros avec pour objectif principal de réduire les importations de soja
Plan de relance : Le gouvernement donne la priorité à la conversion écologique
L’agriculture est éligible au plan de relance à hauteur de 1,2 Md d’euros. Il sera principalement affecté à la conversion vers…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne