Aller au contenu principal

Filière viande
Le Fin Gras du Mézenc identifié AOP se porte bien

L’association de défense de l’AOC et la Maison du Fin Gras du Mézenc ont tenu leurs assemblées générales mi octobre en Ardèche.

L’Association des éleveurs et la Maison du Fin Gras ont tenu leur assemblée générale respective le même jour au Lac d’Issarlès (07).

C’est au Lac d’Issarlès que se sont déroulées, le lundi 14 octobre, les assemblées générales de l’association de défense de l’AOC et la maison du Fin Gras du Mézenc. C’était sur cette même commune qu’avait eu lieu, le 1er juin dernier, la fête du Fin Gras «qui a rencontré un grand succès», a indiqué Bernard Bonnefoy, président de l’association. Et ce ne fut pas le seul succès de l’année 2013. Les voyants ont en effet été tous au vert pour cette production : reconnaissance de l’AOC en AOP, mise en vente de couteaux de qualité «Fin Gras du Mézenc», signature d’un Pida(1) et d’un Croq(2), prix à la hausse, augmentation de la production… «La viande AOC se porte très bien», a précisé Bernard Bonnefoy.

Commercialisation en hausse de 12 %
Cette année, 643 animaux ont été commercialisés sous AOC par 77 exploitations, ce qui représente une progression de 12% par rapport à la saison dernière, avec 70 animaux supplémentaires. «La tendance à l’augmentation à un rythme soutenu que l’on connaît depuis 2010, se confirme donc encore cette année. Au total, sur les quatre dernières saisons, la production a augmenté de plus de 60% !», a indiqué Yannick Pochelon, animateur de l’association.
C’est aussi de prix dont il a été question durant cette assemblée générale. La moyenne des prix de vente des animaux Fin Gras en 2013 a été de 4,98 euros / kg de carcasse, contre 4,74 euros / kg de carcasse en 2012. Cette augmentation est à mettre en parallèle des cours nationaux, également en forte hausse, depuis le premier trimestre 2012, «ce qui montre que le prix moyen de la filière Fin Gras a suivi la tendance à la hausse du marché», a précisé Yannick Pochelon.
Pour Bernard Bonnefoy, c’est donc une belle année pour le Fin Gras, «mais il faut continuer nos efforts. Même si les prix sont aujourd’hui tirés vers le haut, nos coûts de production le sont aussi. Il faut donc veiller à rester une filière de qualité». Concernant l’avenir et faisant un point sur la nouvelle Pac qui se dessine, Philippe Halter, technicien bovin viande à la chambre d’agriculture de la Haute-Loire a indiqué que «les perspectives étaient plutôt positives pour l’élevage, surtout pour des secteurs comme le Mézenc». Mais «il reste encore des interrogations sur les primes à la vache allaitante. Il semblerait qu’il y ait intérêt, à l’avenir, à avoir plus d’UGB vaches suitées que d’UGB génisses», a-t-il précisé.

Des efforts de promotion qui payent


(...)


(1)Programme intégré de développement agricole.
(2)Contrat régional d’objectifs de filière sous signe d’identification de la qualité et de l’origine.

C.Penet

 

Retrouvez l'article entier dans la Haute-Loire Paysnanne du vendredi 25 octobre 2013.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Fabienne Demars devant son compteur Linky.
Contrat d'électricité : grosse frayeur au Gaec des Bouines !
En novembre, les associés du Gaec des Bouines ont appris avec stupéfaction que leur tarif allait augmenter de 300% alors qu'ils…
La présidente Virginie Garnier se félicite de la "bonne santé de la coopérative".
Avec Xpresso, la coopérative XR Repro développe un nouveau service pour ses adhérents
La coopérative de reproduction et génétique XR Repro, tient ses assemblées générales de sections. La première avait lieu le 18…
Du Sarrasin comme diversification des exploitations.
De nouvelles cultures pour diversifier le revenu des exploitations agricoles
Les productions végétales offrent des possibilités de diversification intéressantes aux agriculteurs de notre département et en…
Un dépistage départemental (exploitations laitières et allaitantes) est actuellement en cours (en parallèle des prophylaxies annuelles obligatoires). 90 000€ seront consacrés par le GDS43 à ce dépistage.
Dans le Brivadois, un éleveur laitier a été lourdement touché par la besnoitiose bovine
La besnoitiose bovine, maladie parasitaire spécifique des bovins, émergente en France et en Europe, commence à faire des victimes…
Les associés du Gaec de la Fontaine du Loup élèvent 550 brebis BMC sur 130 ha de SAU et ont un atelier  de volaille Ardévol de 400 m2.
"L'activité agricole est diversifiée et très riche humainement et physiquement"
A 42 ans, Véronique Roux a déjà vécu plusieurs vies professionnelles. Après une belle carrière dans le salariat, c’est désormais…
Grâce aux 25 meilleures années, les anciens exploitants pourront  compter sur plus de 100€ supplémentaires par mois.
Calcul de la retraite sur les 25 meilleures années, ce qui va changer pour les futurs retraités
Début décembre 2022, l’Assemblée nationale a adopté la proposition de Loi visant à calculer la retraite des non-salariés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne