Aller au contenu principal

Chiens de troupeau
Le chien de troupeau, un véritable outil de travail

Le 23 septembre, l'association chien de troupeau organisait une formation "Approfondissement" à Chilhac. Zoom sur l'utilité du chien sur les exploitations.

Chien de troupeau Border Collie sur troupeau ovin

Le chien de troupeau tient une place importante dans les exploitations agricoles. Utilisé pour conduire et déplacer un troupeau, pour trier des animaux, en isoler certains pendant que l'éleveur assure une intervention ou encore pour charger des animaux dans une bétaillère, le chien de troupeau est un acteur à part entière dont le rôle prend tout son sens à l'heure où les exploitations s'agrandissent et manquent de main d'oeuvre.
Toutefois, un chien de troupeau n'est pas un chien comme les autres et doit faire l'objet d'une attention particulière de la part de son maître : "Le chien au travail est à l'écoute de son maître, et il reste au côté de son maître. Mais quand il n'est pas au travail, il doit se trouver dans un chenil. Un chien de troupeau en totale liberté risque en effet de prendre des initiatives qui peuvent causer des accidents et  il peut perdre en obéissance " indique Stéphane Laurent, président de l'Association Chien de troupeau de Haute-Loire. Cet agriculteur installé en Gaec à Céaux d'Allègre en vaches laitières et brebis viande, qui utilise des chiens de troupeau depuis 10 ans,  considère son chien comme un véritable outil de travail. Convaincu de son efficacité redoutable, il nous confie : "lors d'une finale nationale en 2016, nous avions testé le déplacement de 5 génisses sur un parcours de 2 km avec et sans chien de troupeau. Résultat : avec le chien, l'éleveur a mis 20 minutes, sans le chien, en 20 minutes ; l'éleveur n'avait fait que la moitié du parcours".
Pour que l'éleveur puisse réellement compter sur ses services, le chien de troupeau doit être dressé. "Le chien de troupeau travaille avec son maître et doit obéir à ses ordres. C'est pour cette raison que notre association organise chaque année plusieurs sessions de formations de dressage : Initiation, Approfondissement et Perfectionnement" ajoute-t-il.
Gain de temps et moins de fatigue
Le 23 septembre l'une de ces formations organisées par la Chambre d'agriculture de Haute-Loire en partenariat avec l'association Chien de Troupeau, se déroulait sur le Gaec des Sognes (vaches laitières, ovins, porcs engraissement) à Chilhac en présence de 6 agricultrices et agriculteurs participants. Dominique Roux, formateur agréé de l'Institut de l'élevage, qui intervenait à Chilhac a souligné le rôle essentiel du dressage du chien : "Apprendre à utiliser un chien cela passe par une éducation et un dressage. Quand un chien travaille bien, les animaux sont généralement calmes et l'éleveur intervient en sécurité. Le dressage débute par une demi-journée d'éducation en salle et se poursuit à l'extérieur pour rendre le chien obéissant. Le chien est ensuite mis au travail sur un lot d'animaux ; on lui apprend à contourner les animaux pour se localiser à l'opposé et ainsi amener les animaux vers l'éleveur qui devient alors la référence pour le troupeau". Dominique Roux regrette que le recours au chien de troupeau ne soit pas plus répandu : "Aujourd'hui, un très faible pourcentage d'éleveurs utilise un chien de troupeau. Pour beaucoup le chien est synonyme de stress, et à juste titre si ce dernier n'a pas été dressé et éduqué ! Or, un chien dressé, c'est un gain de temps et moins de fatigue pour l'éleveur".
Certes dresser un chien de troupeau nécessite un peu de temps (entre 15 et 18 mois), mais selon Dominique Roux, ça vaut le coup d'y consacrer du temps. "Ainsi si l'éleveur veut changer ses animaux de place, il peut le faire en toute sérénité et de surcroît tout seul grâce au chien !".
Notons qu'une fois que les animaux ont compris le fonctionnement du chien, ce dernier peut gérer jusqu'à 50 vaches et 800 brebis.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Julien Gérenton devant son troupeau de brebis
Julien Gérenton est heureux : ses brebis, blanches ou noires, sont
Julien Gérenton, installé à St Vincent, vient de réceptionner son troupeau de brebis Blanches du Massif central  qui arrivent du…
Fille et poulet
JA et FDSEA claquent la porte de la CDOA
Lors de la dernière CDOA, mercredi 21 octobre, les représentants JA et FDSEA de Haute-Loire, ont exprimé leur mécontentement et…
Petit veau dans une case paillée
2020 : une année catastrophique
Les cours des petits veaux de lait s'effondrent depuis déjà plusieurs années. Le point avec les opérateurs de la filière en Haute…
jeune garçon à la traite d'une montbéliarde
Affaires qui marchent cherchent repreneurs
Les chambres d’agriculture d’Auvergne-Rhône-Alpes se mobilisent pour favoriser le renouvellement des générations en agriculture…
Brebis BMC en bergerie
La filière ovine recrute
Faire naître de nouvelles vocations d’éleveurs ovins est la colonne vertébrale du programme Inn’ovin initié par l’interprofession…
Forêt de résineux Haute-Loire
Aléas climatiques : assurez vos forêts
À partir du 16 novembre, les propriétaires forestiers membres du réseau Fransylva pourront assurer leurs parcelles contre les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne