Aller au contenu principal

En vidéo
Le 25 août, Foire de Thoras

Comme chaque année, le 25 Août à Thoras, se tiendra la foire destinée aux filières ovines, bovines surtout mais également à d'autres animaux (ânes, poules, lapins…). Mais cette foire ne se résume pas seulement à cela ! Découvrez dans la vidéo le programme de cette journée du samedi 25 Août.

À quelques jours du grand rendez-vous qui va animer ses rues, le petit bourg de Thoras en Margeride, aux confins de la Lozère, attend sagement son heure de gloire.Car il s’agit bien de cela !
La foire du 25 août, connue et reconnue bien au-delà des limites du Gévaudan est un incontournable pour les éleveurs comme pour les touristes.Et cette année encore, le Conseil Municipal aidé par les employés communaux, les particuliers et les associations, attend une participation nombreuse.
Ludovic Leydier le Maire est très fier de cette Foire qui est un temps fort - le temps fort - de la commune.Alors qu’elle a failli se perdre, il y a quelques années en raison des transactions qui se passaient la veille ou la nuit, une reprise en main de l’organisation l’a complètement relancée. Sur l’immense foirail au bas du village, plus de 1000 ovins (agnelles comme le veut la tradition, agneaux et brebis) sont attendus.C’est toujours un rendez-vous intéressant pour les marchands qui viennent en nombre de l’Aveyron, la Haute-Loire, la Lozère, l’Ardèche, le Lot et Garonne, l’Aude… et pour les éleveurs.«Lors de cette foire, explique Joseph Chapel ancien éleveur, les cours sont toujours un peu plus élevés qu’au marché de Saugues.La Foire de Thoras donne généralement la tendance de l’automne».
Outre les ovins, on devrait trouver également 150 à 200 génisses, quelques chevaux, ânes, poneys… sans oublier les volailles (poules, lapins…). Et depuis 3 ans, la Société avicole du Brivadois propose une exposition  avicole et cunicole qui remporte un beau succès. Comme le souligne Monsieur le Maire : «cette foire se veut être une vitrine de tout ce qui se fait sur le secteur».
Non loin des animaux, une soixantaine de forains proposent leurs étalages de vêtements, ustensiles de cuisine, linge de maison, outillages… pour le plus grand bonheur des grands comme des petits.Enfin, producteurs fermiers et artisans locaux seront aussi au rendez-vous.Et cette liste est loin d’être exhaustive.
Les visiteurs pourront évidement se restaurer et se désaltérer sur place, à l’auberge du village, ou sur les points de vente installés sur la foire. Le soir, ils pourront déguster un aligot-saucisse, avant de s’amuser dans le cadre d’un bal musette animé par Louis Prunières.

Le mouton dans tous ses états
Les ovins, et plus particulièrement les agnelles, étant l’élément majeur de cette Foire du 25 août les organisateurs ont choisi cette année, comme thème, «le mouton dans tous ses états». Ainsi, ils proposent des animations diverses et variées autour des ovins.Démonstration de tonte, fabrication de matelas de laine, dégustation d’agneau cuit à la plancha… voilà un rapide aperçu de ce qui vous attend.
Les 220 habitants de Thoras et tous ceux qui reviennent au pays pour l’occasion, sont heureux de participer au dynamisme de la commune à travers l’organisation de cette foire qui est, sans nul doute, une réelle attractivité touristique.«Cette foire est un lien entre l’ancien et le moderne, entre le respect des traditions et l’adaptation aux nouvelles façons de vivre en milieu rural et agricole» et c’est pour cela que, selon Ludovic Leydier , «il faut la maintenir».

TÉMOIGNAGES

Retour sur le passé

Si elle a été relancée dans les années 80, la Foire du 25 août à Thoras est chargée d’histoire.Selon Monsieur le Maire, cette foire remonterait au XVe siècle. Jour de la St Louis
et lendemain de la St Barthélémy, les 2 évènements seraient jumelés, à savoir la fête du dernier Roi d’Apcher et celle de Saint Louis.
Mais sans remonter si loin, Joseph Chapel du Pouzet, et Robert et Odette Cellier de Collanges, tous anciens agriculteurs, se souviennent de cette Foire du 25 août qui était pour tous le rendez-vous incontournable. «Les animaux arrivaient à pied dans la nuit.Ils étaient rassemblés au “coudert des cochons“ surveillés par les jeunes.Plus tard, les paysans installaient des parcs» raconte Joseph. Robert lui, était bouvier au Domaine du Sauvage.«Avec 2 autres domestiques et les chiens, on partait vers 11 heures du soir pour conduire à pied une quinzaine de broutards sur environ 20 km.On arrivait au matin, on attachait les animaux et puis on cassait la croûte avant d’aller faire la foire…Le régisseur arrivait alors, à cheval, pour assurer la vente.Et le soir, on rentrait au domaine… si on pouvait» ajoute Robert avec un sourire entendu.
«Tout le monde venait à la foire.Les femmes achetaient des choses pour la maison et les enfants.Et la tradition voulait aussi qu’on rapporte un cageot de raisins et de melons» souligne Odette.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Isabelle Merlin et Ludovic Alvergnas avec leur saucisse sèche primée d'une médaille d'argent.
Une médaille d’argent pour le Gaec Lou’Vergnas
À Laussonne, dans le village du Montet, Ludovic Alvergnas et Isabelle Merlin élèvent des bovins viande et des porcs, et assurent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne