Aller au contenu principal

Justice
L'antenne ne sera pas arrêtée

À Mazeyrat d'Allier, c'est la consternation pour le Gaec du Coupet, suite à la décision du Conseil d'État rendue le 17 août.

Face à la presse, Frédéric Salgues, associé du Gaec du Coupet, fait part 
de son incompréhension et de son désarroi.

Retour à la case départ… C'est la consternation à Mazeyrat d'Allier. Face à une mortalité importante de son cheptel depuis un an, à un comportement anormal de l'ensemble des animaux de l'exploitation située à une centaine de mètres d'une antenne de radiotéléphonie mobile 3G/4G, et à une baisse drastique de la production, le Gaec du Coupet, après nombre de procédures, avait obtenu du juge des référés du tribunal administratif de Clermont-Ferrand le 23 mai 2022, qu'il ordonne à la société Orange et à l'État d'arrêter de manière temporaire, durant 2 mois, le fonctionnement de cette antenne. Cet arrêt des émissions devait être effectif à partir de cette semaine.

Mais, le 17 août, dans cette affaire qui oppose le Gaec du Coupet aux Sociétés orange, SFR, Free Mobile et Bouygues Telecom, le Conseil d'État a annulé l'ordonnance du juge des référés, et rejeté la demande présentée par les exploitants devant le juge des référés du même tribunal. Cette décision du Conseil d'État est motivée par des notions d'erreurs de droit, d'irrégularités de procédures, de qualification des faits…  Les 4 opérateurs, ainsi que le Ministre de l’économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique, Bruno Le Maire, ont eu gain de cause.

L'antenne disjonctée

Le lendemain de cette décision, la famille Salgues a lancé un appel à mobilisation au pied de l'antenne, pour dénoncer cette annulation. Quelque 80 personnes se sont jointes aux associés du Gaec, des agriculteurs et des habitants du secteur, des représentants de la profession dont Claude Font, président de la FDSEA, Maurice Imbert trésorier et Nicolas Merle vice-président et des Jeunes agriculteurs.

« J’ai deux gamins. Je vais disjoncter l’antenne. Ça a assez duré. On veut vivre nous aussi » explique Frédéric Salgues qui prend alors l'initiative de débrancher l'antenne assumant l'entière responsabilité de cet acte, devant les gendarmes présents sur place.

Aussitôt, l'ensemble des participants à ce mouvement se joint à son geste en totale solidarité avec lui. Quelques minutes plus tard, chacun peut constater que les animaux de la ferme ont retrouvé une activité normale et qu'ils se déplacent dans tout le bâtiment. Et le lendemain, Enedis est revenu, accompagné par la gendarmerie, pour remettre le compteur en activité.

Les associés du Gaec du Coupet, malgré les nombreux soutiens notamment de la population locale et de la profession agricole, sont toujours dans une situation très critique quant à la pérennité de leur élevage. Mais l'affaire, loin d'être résolue, n'est pas enterrée. La mobilisation continue…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Nicolas et Lise Russier avec Florent Gagne, conseiller énergies renouvelables à la Chambre d'agriculture (à gauche sur la photo).
Pas de bâtiment sans panneaux photovoltaïques !
Au Gaec Salers et Bol d'Air, l'énergie photovoltaïque tient une place très importante. Deux centrales (100 kWc et 190 kWc) sont…
Ici en compagnie de Maurice Imbert, Jérôme Ambert élève 300 brebis sur 70 ha et commercialise ses agneaux  au marché de Saugues.
2 brebis et 1 agneau dévorés : le loup a laissé des traces à St Jean de Nay
Le loup a encore frappé, cette fois-ci sur la commune de St Jean de Nay, en plein cœur du département. L'éleveur, totalement…
Les différents ateliers ont capté l'attention des visiteurs venus nombreux.
La prairie et l'autonomie fourragère au centre de la journée Innov'Action
À Lapte au Gaec Les Aulanais, une centaine d'agriculteurs et de nombreux étudiants ont participé à une journée technique autour…
Sécheresse et application de la loi Ega : le ministre attendu de pied ferme au Sommet
Alors que la décapitalisation du cheptel s’accélère dans des proportions inquiétantes, les éleveurs du berceau des races à viande…
La table ronde était animée par l'agence Excepto, société qui édite votre journal la Haute-Loire Paysanne.
Congrès FNO : "La contractualisation donne des perspectives d'avenir à notre métier"
Cinq intervenants ont débattu sur l'application, en filière ovine, de la contractualisation rendue obligatoire par la loi Egalim…
Louis Merle avec son taureau Montrésor qui défilera bientôt à Cournon.
L'élevage Merle en pleins préparatifs du National Charolais à Cournon
A St Maurice de Lignon, les associés du Gaec Élevage Merle se préparent à participer au concours national Charolais organisé dans…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne