Aller au contenu principal

Assises du lait
L’alimentation sera sécurisée, si on sécurise l’élevage

Les premières Assises du lait se sont tenues la semaine dernière aux Sables d’Olonne. L’occasion pour la filière de se projeter sur l’avenir de la France laitière.

Une table ronde a permis de poser des bases et d’apporter une ouverture sur les habitudes de consommation, de perception des consommateurs et les enjeux de l’alimentation

" La Vendée vous accueille enfin ! ", c’est sur ces mots de bienvenue que Patrice Remaud, président de la section laitière de la FDSEA de Vendée, a accueilli les 250 congressistes des Assises du lait, qui se sont tenues mercredi 1er et jeudi 2 décembre, aux Sables d’Olonne. Initialement, cet événement devait se tenir en mars 2020, cependant la situation sanitaire a contraint les organisateurs à déplacer la date. C’est donc dans un contexte toujours sous protocole sanitaire, que ces Assises se sont tenues dans un département " riche de lait, riche d’hommes et associé à une région AOP. "
Justement, l'évolution du cahier des charges du beurre Charentes-Poitou, qui va générer de nouvelles façons de travailler pour les producteurs, était au cœur des discussions lors de ces Assises. Quels impact et rôle pour la coopération ? Le syndicalisme ? Pour quelles rémunérations ? Autant d’interrogations qui ont ouvert le débat sur l’avenir de la filière laitière et des éleveurs.


Locomotive du monde durable
À cette question, le temps de projection de mercredi après-midi a permis de poser des bases et d’apporter une ouverture sur les habitudes de consommation, de perception des consommateurs et les enjeux de l’alimentation. Sophie Helaine, chef de l’unité de suivi et d’évaluation à la direction générale de l’agriculture à la Commission européenne est notamment intervenue sur la future PAC en dressant un état des lieux sur l’agriculture, la décrivant comme " multiple et compétitive ". " Au fil des années, nous avons gagné en efficacité et avons augmenté la productivité, tout en stabilisant l’impact environnemental. C’est bien, mais il faut aller plus loin maintenant sans diminuer le cheptel, en augmentant la durabilité de tous les systèmes et en maintenant la sécurité alimentaire. " Cette notion de " sécurité " est présente également dans la prise de parole de Sébastien Abis, directeur du club Demeter et chercheur associé à l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris). " Les trois S : sécurité, santé et soutenabilité, devraient être les piliers des agriculteurs. Sécurité, car l’agriculture stabilise et sécurise l’alimentation ; santé, car une alimentation saine allonge l’espérance de vie, bien manger c’est une assurance vie ; et enfin, soutenabilité car les agriculteurs doivent continuer à contribuer à réparer la planète en assumant le rôle que vous jouez déjà. Vous devez être la locomotive du monde durable. "
Différents points qui ont eu le mérite de rappeler aux agriculteurs leurs impacts et leurs utilités dans le quotidien des consommateurs et dans l’alimentation… Mais, à l’inverse, les auront-ils rassurés sur leur avenir et répondu à la question : qui les sécurise eux ? Les ateliers de jeudi matin ont apporté leurs lots de réponses.
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Virginie Garnier, présidente de la coopérative XR Repro et agricultrice à Lissac.
"Nous nous apprêtons à dévoiler notre nouveau parcours jeune à l'occasion de nos assemblées de section"
Alors que les assemblées de section de la coopérative XR Repro démarrent dans quelques jours, nous donnons la parole à sa…
Laurine Rousset présidente des JA de Haute-Loire
Se renseigner sur la filière, le marché, la concurrence avant de s'installer
Dans le cadre de votre parcours à l'installation, les organismes professionnels agricoles compétents vous aident à faire les…
Le gisement d’argile verte, exploité par la société Argile du Velay est pérenne jusqu’en 2052.
L'argile verte du Velay : une richesse locale qui a toute sa place en agriculture
La société Argile du Velay exploite son propre gisement d'argiles aux propriétés uniques et aux nombreux atouts pour l'élevage et…
Philippe Chatain membre du Bureau de la FDSEA 43
Participez en nombre à l'assemblée générale de votre syndicat local

En janvier et février, les syndicats locaux réunissent leurs adhérents pour leur assemblée générale, un temps fort d'échanges…

Jonathan Paillet agent de remplacement SR43
Un bon agent est motivé, sait se débrouiller, s'adapter, prendre des initiatives…

Jonathan Paillet est agent de remplacement au Service de Haute-Loire depuis 2016 ; il acquiert ainsi de l'expérience en vue d…

Pauline et Claude Bonnet ont reçu un chèque de 5 000 euros pour réaliser leur projet .
5 000 euros pour faire des yaourts et autres crèmes desserts
L'Earl des Écureuils à Malrevers a participé et gagné le concours "Coup d'pouce" organisé sur le net par Starmaxx, et reçu son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne