Aller au contenu principal

Lait : Les producteurs de lait «de Bongrain» quittent la salle à l’annonce d’un prix moyen de 285 € pour 2016

Bras de fer entre agriculteurs et responsables de la laiterie, vendredi 19 février dernier à St Paulien, à l’occasion de l’assemblée générale de l’OP «Bongrain».

Arrivée sur le parking de la salle du Chomeil à St Paulien pour l’assemblée générale de l’Organisation de Producteurs de la laiterie «Bongrain», c’est la surprise. Plus d’une centaine de producteurs sont dehors devant la salle, et leur colère est grande. Quelques minutes auparavant, les responsables de la coopérative leur ont annoncé un prix du lait moyen sur 2016 de 285 à 290 €/1 000 l. Ils ont alors spontannément pris la porte.«On s’attendait à un prix bas, mais 285 €, c’est pas possible» disent-ils partagés entre colère et désespoir. Face à cette situation, ils ont donc préféré quitter l’assemblée et laisser les responsables de la laiterie seuls à l’intérieur. Le message de cette action spontannée, nous dit Frédéric Pélisse président de l’OP, c’est : «on ne veut pas aller à la messe et écouter les mêmes discours qu’on nous sert depuis 10 ou 15 ans».

Les producteurs sont bien sûr conscients des difficultés de marchés, mais ils refusent d’être toujours «la variable d’ajustement», et dénoncent l’attitude des entreprises qui selon eux «ne font pas tout pour tirer tout le monde vers le haut» alors qu’ils ont des produits phares à forte valeur ajoutée comme le St Agur mis maintes fois en avant.

 

Dans les rangs des producteurs, on affiche sa lassitude, déplorant une dégradation de la situation. «On a choisi cette entreprise parce qu’elle est installée sur notre territoire, fabrique des produits de haute qualité… Quand on a créé l’OP, on était fier de notre entreprise…» souligne Christophe Soulis un producteur dépité qui préfère rentrer chez lui. Du côté de Savencia, le groupe laitier auquel appartient l’usine CFVA de Beauzac, on essaie d’expliquer la conjoncture pour justifier cette annonce de prix. Daniel Chevreul, responsable des achats lait, tente d’argumenter : «42 % de notre activité va sur le marché français avec une valorisation à 340 €/1 000 l de lait, 23 % sur l’Europe à 270 € et le reste sur le marché mondial à 210 €». Et Pierre De Veron Directeur de l’Alliance Fromagère du Groupement d’ajouter «on est tributaire du marché». La seule solution pour sortir de cette crise selon la laiterie, se situe au niveau européen : «il faut de la régulation en période de crise…».

Bref ce vendredi à St Paulien, on assistait visiblement à un dialogue de sourds auquel les agriculteurs n’ont pas voulu prêter l’oreille. Après environ une heure de «blocage», chacun est retourné à ses occupations, l’action étant surtout symbolique. Néanmoins, le malaise du monde agricole est profond, la crise perdure et touche toutes les productions. La tension est grande, et les producteurs sont toujours en attente de vraies solutions…

 

Suzanne Marion

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Marlène Begon responsable de la contrée des saveurs, un drive fermier à Brioude
La Contrée des Saveurs, un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous
 A Saint Just Près Brioude, Marlène Begon propose un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous. Rencontre.  
Lucas Bayard avec Michel Brustel, le frère de Brigitte, installé à St George d'Aurac..
Une installation-transmission précipitée à Mourgeat, sur la ferme des Brustel
Lucas Bayard s'est installé plus tôt que prévu sur une ferme de son village dont l'exploitante est subitement tombée malade en…
Pour l'occasion, Béatrice Rousset avait préparé de délicieuses pâtisseries à base de lait et de beurre Mont Lait.
Fermes ouvertes Mont Lait les 18 juillet et 8 août
7 exploitations agricoles adhérentes à la démarche Mont Lait se préparent à ouvrir leurs portes les 18 juillet et 8 août. Une…
Une agricultrice et un agriculteur avec une vache limousine
Le Point Accueil Installation Transmission, un guide sur le chemin de l'installation
Un service commun Installation-Transmission, à la Chambre d'agriculture, propose un accompagnement des porteurs de projets comme…
Philippe et Andrée Massardier devant leur gîte en compagnie d'Aurélie Sarda de la Chambre d'agriculture.
Philippe et Andrée agriculteurs et hôtes à Riotord
À Riotord, Philippe Massardier agriculteur et son épouse Andrée se sont lancés dans l'hébergement en ouvrant un gîte à la ferme…
Vaches laitières au pâturage
Le Conseil supérieur d’orientation précise le PSN
Réuni la veille du 14 juillet, le Conseil supérieur d’orientation et de coordination de l'économie agricole et alimentaire (CSO)…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne