Aller au contenu principal

Lait : Les producteurs de lait «de Bongrain» quittent la salle à l’annonce d’un prix moyen de 285 € pour 2016

Bras de fer entre agriculteurs et responsables de la laiterie, vendredi 19 février dernier à St Paulien, à l’occasion de l’assemblée générale de l’OP «Bongrain».

Arrivée sur le parking de la salle du Chomeil à St Paulien pour l’assemblée générale de l’Organisation de Producteurs de la laiterie «Bongrain», c’est la surprise. Plus d’une centaine de producteurs sont dehors devant la salle, et leur colère est grande. Quelques minutes auparavant, les responsables de la coopérative leur ont annoncé un prix du lait moyen sur 2016 de 285 à 290 €/1 000 l. Ils ont alors spontannément pris la porte.«On s’attendait à un prix bas, mais 285 €, c’est pas possible» disent-ils partagés entre colère et désespoir. Face à cette situation, ils ont donc préféré quitter l’assemblée et laisser les responsables de la laiterie seuls à l’intérieur. Le message de cette action spontannée, nous dit Frédéric Pélisse président de l’OP, c’est : «on ne veut pas aller à la messe et écouter les mêmes discours qu’on nous sert depuis 10 ou 15 ans».

Les producteurs sont bien sûr conscients des difficultés de marchés, mais ils refusent d’être toujours «la variable d’ajustement», et dénoncent l’attitude des entreprises qui selon eux «ne font pas tout pour tirer tout le monde vers le haut» alors qu’ils ont des produits phares à forte valeur ajoutée comme le St Agur mis maintes fois en avant.

 

Dans les rangs des producteurs, on affiche sa lassitude, déplorant une dégradation de la situation. «On a choisi cette entreprise parce qu’elle est installée sur notre territoire, fabrique des produits de haute qualité… Quand on a créé l’OP, on était fier de notre entreprise…» souligne Christophe Soulis un producteur dépité qui préfère rentrer chez lui. Du côté de Savencia, le groupe laitier auquel appartient l’usine CFVA de Beauzac, on essaie d’expliquer la conjoncture pour justifier cette annonce de prix. Daniel Chevreul, responsable des achats lait, tente d’argumenter : «42 % de notre activité va sur le marché français avec une valorisation à 340 €/1 000 l de lait, 23 % sur l’Europe à 270 € et le reste sur le marché mondial à 210 €». Et Pierre De Veron Directeur de l’Alliance Fromagère du Groupement d’ajouter «on est tributaire du marché». La seule solution pour sortir de cette crise selon la laiterie, se situe au niveau européen : «il faut de la régulation en période de crise…».

Bref ce vendredi à St Paulien, on assistait visiblement à un dialogue de sourds auquel les agriculteurs n’ont pas voulu prêter l’oreille. Après environ une heure de «blocage», chacun est retourné à ses occupations, l’action étant surtout symbolique. Néanmoins, le malaise du monde agricole est profond, la crise perdure et touche toutes les productions. La tension est grande, et les producteurs sont toujours en attente de vraies solutions…

 

Suzanne Marion

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne