Aller au contenu principal

Lait > Intervention sur la production : “l’Europe doit aller plus loin”

Les membres de la section laitière de la FDSEA se sont réunis le 21 juillet pour faire le point sur la conjoncture et sur le nouveau plan de soutien présenté par la commission européenne.

Les membres de la section laitière FDSEA se sont réunis jeudi dernier au Puy-en-Velay.

Le 21 juillet les producteurs de lait de la section laitière de la FDSEA-JA ont fait un point sur l’actualité de leur production en situation de crise depuis maintenant un an et demi.Le 18 juillet dernier, le commissaire européen à l’agriculture a annoncé un nouveau plan de soutien pour le secteur laitier. Au cours de cette section laitière le président de la FDSEA, Yannick Fialip, a analysé la teneur et la portée de ce plan. Mais avant de décrire le plan proprement dit, il  est revenu sur le contexte mondial et européen : “Contrairement aux Etats-Unis, en Europe, il n’y a aucune régulation de la production. Le contexte mondial n’est pas bon avec des marchés qui se sont tassés et des stocks de lait importants. L’Europe est le seul continent où la production de lait s’accroît ; même la Nouvelle Zélande a réduit sa production !”.Pour aider les producteurs de lait, la commission européenne a annoncé un plan d’aides à hauteur de 500 millions d’euros.


100 millions d’euros pour la France

“Sur ces 500 millions, un tiers (soit 150 millions) seront destinés à aider les organismes économiques (coopératives, entreprises privées...) qui décident de réduire leur production. Les deux tiers de l’enveloppe (soit 350 millions)  seront distribués sous la forme d’une aide directe à chaque état membre” explique Eric Richard président de la section laitière. Avec le cofinancement national, la France devrait pouvoir compter sur une aide directe de 100 millions d’euros. D’après les calculs de la profession agricole, cette aide devrait représenter environ 2000 euros par producteur ; jugée insuffisante eu égard aux pertes cumulées par les exploitations depuis plus d’un an, Yannick Fialip concède : “cette aide fera tout de même du bien aux trésoreries”.“L’Europe va dégager 500 millions d’euros pour gérer un problème qu’elle a créé, notamment en supprimant les quotas, incitant ainsi certains pays à produire davantage” explique Yannick Fialip.Lors de cette réunion, les producteurs se sont montrés contrariés par l’attitude de certains pays d’Europe du Nord qui, en pleine crise du lait, continuent d’accroître leur production.Jean-Yves Ayel, président de l’OP Bongrain, dénonce l’absence d’harmonisation  entre les pays européens notamment en matière de plafond d’azote épandable : “Alors qu’en France le plafond est fixé à 170  kg/ha épandable, certains pays comme l’Irlande peuvent aller jusqu’à 300  kg/ha. Les contraintes ne sont pas les mêmes partout !”.A travers son second plan de soutien, “l’Europe commence à intervenir sur la production, mais il faut qu’elle aille encore plus loin” souligne yannick Fialip. Alors que les trésoreries des exploitations laitières sont dans le rouge, le président de la FDSEA prédit un automne “chaud” d’autant que certains maillons de la filière ne semblent pas vraiment enclins à aider le premier maillon de la chaîne !La profession agricole avait obtenu des GMS le maintien de ses prix d’achat auprès des industriels. Or, il semblerait que  les retours (de prix) aux producteurs n’aient pas été effectués dans leur totalité !


Travailler sur le “manger local”

Selon le président de la FDSEA il faut à présent travailler sur le “manger local” en incitant les collectivités à intégrer davantage de produits locaux dans leurs restaurants collectifs et cantines.L’introduction de produits locaux dans les cantines induira forcément une légère hausse du prix du repas. Et pour éviter aux consommateurs d’avoir à faire des choix entre des produits alimentaires de qualité et d’autres achats, la FDSEA propose de lier une partie des aides sociales à l’alimentation, comme cela se pratique en matière de logement.Si la conjoncture laitière est mauvaise à l’heure actuelle, celle-ci devrait s’améliorer en 2017 à la faveur d’une reprise des cours mondiaux du lait. “Toutefois, il y a beaucoup de stocks de lait et la grande incertitude réside dans l’évolution de la production européenne” tempère Yannick Fialip.

Véronique Gruber

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Isabelle Merlin et Ludovic Alvergnas avec leur saucisse sèche primée d'une médaille d'argent.
Une médaille d’argent pour le Gaec Lou’Vergnas
À Laussonne, dans le village du Montet, Ludovic Alvergnas et Isabelle Merlin élèvent des bovins viande et des porcs, et assurent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne