Aller au contenu principal

Via Lacta : enfin le dénouement

Les producteurs de lait de Via Lacta, aujourd’hui collectés par l’URCVL, vont enfin pouvoir être payés pour les litrages livrés en avril-mai. La profession, FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture se réjouit de ce dénouement et se félicite d'avoir réussi à respecter ses engagements, et ce grâce à la solidarité départementale. "C'est un véritable soulagement" dira Laurent Duplomb secrétaire général de la Chambre d'Agriculture.

Laurent Duplomb, secrétaire général de la Chambre d'Agriculture.

Soulagement, c'est le mot que l'ont retiendra aujourd'hui sur le dossier Via Lacta. C'est officiel  tous les producteurs de Via Lacta qui avaient été repris par l'URCVL lors du dépôt de bilan de leur coopérative et qui accusaient un impayé sur la période du 11 avril au 5 mai 2009, sont aujourd'hui assurés d'être enfin payés. Au cours de la semaine prochaine, ils vont recevoir un chèque de la Chambre d'Agriculture  avec une lettre d'accompagnement expliquant les difficultés rencontrées pour trouver cette somme, les mesures prises par la Chambre pour regrouper ces fonds et la répartition entre les financeurs.
Laurent Duplomb secrétaire général de la Chambre d'Agriculture au coeur même du dossier se dit satisfait d'avoir réussi, grâce à une très forte solidarité entre les instances professionnelles que sont la FDSEA, les JA et la Chambre, et à un effort des collectivités territoriales, à tenir les objectifs que la profession s'était fixés lors de la reprise de Via Lacta.

Une enveloppe de 353 000 €

Le lait collecté et livré durant la période pré-citée n'avait pas été payé aux producteurs. La somme totale représente 378 000 euros. Si l'on enlève le litrage de quelques producteurs de Moudeyres, qui avait fait l'objet de négociations à part lors de leur reprise par les entreprises Gérentes et Carrier, il reste à ce jour un arriéré de près de 353 000 euros (352 747 € exactement) pour 135 exploitations. Jusqu'à fin décembre, cette dette était couverte par un prêt à 0 %, qu'il a fallu rembourser par anticipation en fin d'année.
Laurent Duplomb revient un peu en arrière pour insister sur l'engagement, pris par la profession au moment de la liquidation de Via Lacta ; engagement qui stipulait que tous les producteurs seraient payés pour ce lait d'avril-mai. Et pendant de longs mois, en parallèle de la négociation sur le gros dossier URCVL (voir article ci-contre) les professionnels se sont battus pour voir aboutir également ce dossier.
La solution est aujourd'hui trouvée, et les producteurs seront payés dès la semaine prochaine. C'est la Chambre d'Agriculture qui a centralisé les financements qui émanent pour 185 000 € du Conseil Général, 15 000 € des 3 Communautés de Communes au prorata du nombre de producteurs concernés, 55 000 € de la Communauté d'Agglomération du Puy et le reste 98 000 € de l'URCVL, qui dès le début avait assuré vouloir aider à payer.
Laurent Duplomb tient à souligner la solidarité qui a encore une fois permis d'aboutir : "Nous avons pu compter sur une importante solidarité entre les professionnels et leurs instances FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture, avec le Conseil Général et je remercie Gérard Roche qui a oeuvré à nos côtés pour faire émerger le dossier, avec Michel Joubert pour la Communauté d'Agglo et les présidents des Communautés de Communes, et enfin l'URCVL qui a bien joué le jeu pour compléter l'enveloppe.
"D'aucuns diront que ça a été un peu long pour les producteurs en cette période de crise, mais nous pouvons être soulagés d'avoir respecté nos engagements envers les producteurs pour qu'ils ne soient pas lésés, d'avoir tout fait pour que tous soient collectés, et d'avoir maintenu une activité sur le site Via Lacta... Et je peux vous dire qu'en juin 2009, tout cela était loin d'être gagné" souligne encore Laurent Duplomb.
"Avec la fin du dossier Via Lacta, et la reprise de l'URCVL quasi bouclée, on commence à voir le bout du tunnel" ajoute-t-il. Et ce dénouement est particulièrement apprécié après une année 2009 extrêmement chargée, avec ces dossiers brûlants d'une importance capitale pour le département, et sur fond de crise du prix du lait. Laurent Duplomb, comme toute la profession, compte maintenant sur un avenir un peu plus serein...

En chiffres

135 exploitations sont concernées pour 352 774 euros.
. 4 sur le secteur du Meygal
. 7 sur le Mézenc,
. 24 sur la communauté d'agglomération du Puy,
. 100 sur la Communauté de Communes de Cayres-Pradelles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Julien Gérenton devant son troupeau de brebis
Julien Gérenton est heureux : ses brebis, blanches ou noires, sont
Julien Gérenton, installé à St Vincent, vient de réceptionner son troupeau de brebis Blanches du Massif central  qui arrivent du…
Fille et poulet
JA et FDSEA claquent la porte de la CDOA
Lors de la dernière CDOA, mercredi 21 octobre, les représentants JA et FDSEA de Haute-Loire, ont exprimé leur mécontentement et…
Petit veau dans une case paillée
2020 : une année catastrophique
Les cours des petits veaux de lait s'effondrent depuis déjà plusieurs années. Le point avec les opérateurs de la filière en Haute…
jeune garçon à la traite d'une montbéliarde
Affaires qui marchent cherchent repreneurs
Les chambres d’agriculture d’Auvergne-Rhône-Alpes se mobilisent pour favoriser le renouvellement des générations en agriculture…
Brebis BMC en bergerie
La filière ovine recrute
Faire naître de nouvelles vocations d’éleveurs ovins est la colonne vertébrale du programme Inn’ovin initié par l’interprofession…
Forêt de résineux Haute-Loire
Aléas climatiques : assurez vos forêts
À partir du 16 novembre, les propriétaires forestiers membres du réseau Fransylva pourront assurer leurs parcelles contre les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne