Aller au contenu principal

Action porcine
La transformation et la distribution jouent-ils le jeu de l’origine ?

La section porcine de la FDSEA et le groupe porc JA ont organisé une action de vérification des mentions d’origine de la viande porcine le 22 avril dernier sur l’Yssingelais

Les éleveurs de porc en présence de responsables du magasin Intermarché et du chef du rayon boucherie de la grande surface.

Suite à la dernière section porcine de la FDSEA et du groupe JA,  il avait été décidé d’organiser une action de vérification des mentions d’origine de la viande. Chose faite le 22 avril avec plus d’une vingtaine d’éleveurs qui étaient présents chez le salaisonnier à St Maurice de Lignon suivi de l’action dans la grande surface Intermarché à Yssingeaux. Les membres du bureau de la FDSEA étaient là pour soutenir l’action des éleveurs de porcs.
Le président de la section porcine Maurice Imbert est revenu sur les demandes des éleveurs : «Nous demandons l’application immédiate de l’accord interprofessionnel confirmant l’engagement de chaque maillon de la filière à tout mettre en œuvre pour assurer l’affichage de l’origine des viandes fraîches et produits transformés de porc, accord signé le 15 décembre dernier ; ceci pour garantir un affichage clair et lisible au consommateur français, et nous réclamons  un engagement des pouvoirs publics à rendre effectif cet accord. Autre demande, la répercussion des hausses des coûts de production dans les prix payés aux producteurs.

Une délégation d’éleveurs reçue aux Salaisons
du Lignon
Maurice Imbert et des éleveurs ont pu discuter et expliquer leur action à M. Marion, responsable des salaisons du Lignon. Aujourd’hui, les éleveurs souhaitent qu’il y ait une mise en avant et une dynamique autour de la marque VPF (Viande Porcine Française) car produits en main,  « les saucissons, les jambons, les rosettes sont soit disant produits en Auvergne mais lors de la vente, aucun de ces produits ne délivre l’indication permettant  d’authentifier leur provenance » déplore Maurice Imbert. M. Marion a expliqué que depuis septembre 2010, la salaison du Lignon était adhérente à la marque VPF. Il a signalé que les jambons de juin 2011 mentionneront l’origine VPF, ainsi que cinq saucissons référencés. La délégation a été satisfaite de cet échange, cependant, Maurice Imbert  signalait « que les distributeurs veulent du VPF, car les consommateurs sont aujourd’hui demandeurs ».

Manifestation
à Intermarché d’Yssingeaux
Les éleveurs se sont rendus à Intermarché d’Yssigeaux, le principal client de la salaisonnerie. En présence de la direction d’Intermarché et du chef boucher, les éleveurs ont pu vérifier les saucissons, les jambons, … et ils ont pu  constater le non estampillage VPF. « Les éleveurs veulent que le saucisson d’Auvergne soit produit avec de la viande française » signale Maurice Imbert. De plus, les éleveurs souhaitent que l’enseigne fasse remonter à son fournisseur l’exigence de  cet estampillage sur les produits. La direction s’est engagée à faire remonter cette demande.
La section porcine de la FDSEA et le groupe porc JA restent vigilants et reviendront vérifier dans deux mois si la mention d’origine est bien présente.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Marlène Begon responsable de la contrée des saveurs, un drive fermier à Brioude
La Contrée des Saveurs, un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous
 A Saint Just Près Brioude, Marlène Begon propose un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous. Rencontre.  
Lucas Bayard avec Michel Brustel, le frère de Brigitte, installé à St George d'Aurac..
Une installation-transmission précipitée à Mourgeat, sur la ferme des Brustel
Lucas Bayard s'est installé plus tôt que prévu sur une ferme de son village dont l'exploitante est subitement tombée malade en…
Pour l'occasion, Béatrice Rousset avait préparé de délicieuses pâtisseries à base de lait et de beurre Mont Lait.
Fermes ouvertes Mont Lait les 18 juillet et 8 août
7 exploitations agricoles adhérentes à la démarche Mont Lait se préparent à ouvrir leurs portes les 18 juillet et 8 août. Une…
Une agricultrice et un agriculteur avec une vache limousine
Le Point Accueil Installation Transmission, un guide sur le chemin de l'installation
Un service commun Installation-Transmission, à la Chambre d'agriculture, propose un accompagnement des porteurs de projets comme…
Philippe et Andrée Massardier devant leur gîte en compagnie d'Aurélie Sarda de la Chambre d'agriculture.
Philippe et Andrée agriculteurs et hôtes à Riotord
À Riotord, Philippe Massardier agriculteur et son épouse Andrée se sont lancés dans l'hébergement en ouvrant un gîte à la ferme…
Vaches laitières au pâturage
Le Conseil supérieur d’orientation précise le PSN
Réuni la veille du 14 juillet, le Conseil supérieur d’orientation et de coordination de l'économie agricole et alimentaire (CSO)…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne