Aller au contenu principal

Ch. Lambert
La souveraineté alimentaire, pilier de l’Europe

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et du COPA-COGECA revient sur l'histoire de l'Europe et d'une nouvelle page à écrire autour de la souveraineté alimentaire.

Christiane Lambert,  présidente de la FNSEA,  présidente du COPA-COGECA

Célébrer la journée de l’Europe le 9 mai, jour de la déclaration de Robert Schuman, Père fondateur de la Communauté européenne avec Jean Monnet, a vraiment du sens en cette année 2021.
En 1951, l’Europe sortait dévastée de six ans de guerre destructrice. Les économies des pays impactés étaient à terre, les États pansaient les plaies et projetaient la reconstruction ensemble, pour garantir la paix par le développement des économies et des échanges, persuadés que les Hommes sont plus durablement unis par ce qu’ils construisent ensemble, par l’Histoire qu’ils veulent écrire ensemble. Ainsi naquit la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) en 1954 avec deux priorités : le charbon et l’acier, piliers de la renaissance industrielle. Force est de constater qu’il manquait un pilier essentiel : la garantie de nourrir les peuples, épuisés par les rationnements et les pénuries, sources d’instabilité et de peur de l’avenir. États-Unis et Canada faisaient offre de service pour nourrir les Européens, mais c’est le choix de l’alimentation par les Européens pour les Européens qui a prévalu.
La Politique Agricole Commune portée sur les fonts baptismaux lors du traité de Rome en 1957 a encouragé et soutenu la production en quantité, qualité et accessibilité pour tous, considérée comme une politique stratégique pour le continent européen, reprenant la déclaration du Général De Gaulle : " un pays qui ne peut pas se nourrir ne saurait être un grand pays ".

La crise nous a ouvert les yeux

Les agriculteurs ont été au rendez-vous de l’Histoire. Il est tentant de faire le parallèle avec 2021 : la crise est sanitaire mais a mis à l’arrêt des pans entiers des économies de très nombreux pays, cloué au sol les avions et désorganisé les flux commerciaux de nombreux matériaux, équipements, composants électroniques… au point que des usines stoppent les chaines des constructeurs automobiles ou tractoristes faute d’approvisionnement de pièces " made in China " ou " made in Taiwan " qui concentrent 80 % des fabrications de puces électroniques. Un grain de sable (des tonnes) bloque(ent) le Canal de Suez et c’est 20 jours de retard de livraison… sans alternative ! Pendant ce temps-là, les chaînes alimentaires françaises et européennes ont tenu bon, ont résisté au " crash-test " grandeur nature que nul n’aurait imaginé. Les agriculteurs ont produit quotidiennement, les artisans et industries agroalimentaires ont transformé, vendu, stocké, livré… Et tous ces acteurs de l’ombre ont été fidèles au poste. Mieux vaut tard que jamais, le caractère stratégique et politique de l’Alimentation a été réhabilité ; la peur de pénuries a ouvert les yeux à ceux qui l’avaient oublié.
À l’heure où s’écrit la future PAC, la souveraineté alimentaire doit en rester le pilier, doublée de réponses aux enjeux du 21ème siècle, écologique et climatique, pour lesquels l’Agriculture démontre de surcroit qu’elle contribue en termes de solutions, énergie, carbone et climat, en termes de services environnementaux sur tous les territoires européens. Il faut maintenant traduire cette orientation stratégique en acte via une politique alimentaire basée sur la production dans nos territoires. C’est une nouvelle et belle page à écrire entre acteurs économiques agricoles, politiques et citoyens.

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, présidente du COPA-COGECA

 

Souveraineté alimentaire : le Grand Rendez-vous

Participez au débat en visio, proposé par le CAF (Conseil de l’Agriculture Française) en partenariat avec le CENECA (Centre national des expositions et concours agricoles) dans le cadre de la semainede l’Agriculture, mardi 18 mai.
La souveraineté alimentaire est un enjeu stratégique, mis en exergue à l’occasion de la crise COVID. Voilà pourquoi, à l'occasion de la semaine de l'Agriculture française, le CAF et le CENECA proposent à tous les agriculteurs et agricultrices et à tous ceux qui travaillent dans le monde agricole ou agro-alimentaire, de participer au débat en ligne organisé le mardi 18 mai, pour transformer en actes cette ambition pour notre pays et pour l’Europe.
Deux questions seront débattues avec des experts et des décideurs politiques.
. Avons-nous encore le choix ? Quelle est la définition de la souveraineté alimentaire ? La France est encore dans la course alimentaire, mais en perte de compétitivité. En quoi la crise du Covid a été le révélateur de nos faiblesses et de nos forces ? Quelles politiques mettre en œuvre pour assurer la souveraineté alimentaire ?
. Comment réussir le défi de la souveraineté alimentaire ? Les nombreux défis à relever pour l’agriculture. Les transitions environnementales, climatiques et sociétales. Les besoins en innovations. Comment accompagner les agriculteurs dans les transitions ?
C'est Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'alimentation qui ouvrira le débat, et le président de la République, Emmanuel Macron répondra aux questions posées par les agriculteurs.
Ouvert à tous, ce dispositif 100 % digital vous permettra de suivre l’intégralité des débats, d’interagir et de faire entendre votre voix tout au long du programme.
Inscrivez-vous dès maintenant sur www.pourunesouverainetealimentaire.fr
S.M.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne