Aller au contenu principal

Élections européennes
La France fragilisée

La commission Européenne

Annoncée par les sondages, la percée du Front national a été confirmée par les électeurs. Avec 24,95 % des voix, il devance et de loin l'UMP (20,79 %) et surtout le Parti socialiste qui n'a recueilli que 13,98 % des suffrages. Arrivent ensuite l'UDI-Modem avec 9,9 % des voix, les Verts (8,92 %) et le Front de Gauche (6,34 %).
Conséquence : le FN envoie près du tiers des députés français à Strasbourg avec 24 sièges, l'UMP : 20, le PS : 13, l'UDI-Modem : 7, les Verts : 6, le Front de Gauche : 3 et un divers issu de l'Outre-mer.
Néanmoins, les ténors agricoles qui figuraient en bonne position sur les différentes listes sont élus. Il s'agit de Michel Dantin et d'Angélique Delahaye, ancienne présidente de Légumes de France, UMP tous les deux dans les circonscriptions du Sud-Est et du Centre, de José Bové pour les Verts dans le Sud-Ouest, ou de Patrick Le Hyaric (Front de Gauche) pour l'Ile-de-France.
Il n'en reste pas moins que si le FN devient le premier parti de France, avec 5,4 millions de voix, il n'a pas drainé davantage d'électeurs que lors de l'élection présidentielle de 2012. Sa victoire, il la doit à l'abstention massive (57 %) dont ont été victimes les partis traditionnels, UMP et PS respectivement et au désintérêt de l'opinion pour l'Europe. Cette défiance vis-à-vis de l'Europe, on la retrouve également dans un certain nombre de pays, comme le Royaume-Uni, le Danemark et la Grèce où les partis eurosceptiques et europhobes arrivent en tête comme en France. Conséquence : les partis extrêmes renforcent leurs positions au Parlement de Strasbourg. La gauche radicale gagne 10 sièges (45 désormais), grâce à la Grèce ; les souverainistes, eurosceptiques et autres par ailleurs divisés entre eux, enlèvent 62 sièges supplémentaires pour culminer à 183 sièges. Au détriment, bien sûr, des partis traditionnels. Ainsi, le Parti populaire européen (PPE) perd 62 sièges pour se retrouver à 212, le Parti socialiste 11 sièges à 185 aujourd'hui, comme les Libéraux où va siéger l'UDI-Modem (-12 à 71 sièges) et les Ecologistes (-2 à 55 sièges).
Il n'en reste que la France sort affaiblie de ce scrutin. Outre les dégâts collatéraux politiques, elle sera moins présente au sein des principaux partis (le PPE et le PS), qui même s'ils sont en recul vont continuer d'imposer leur tempo au Parlement européen pour les cinq ans qui viennent.


D'après Actuagri

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne