Aller au contenu principal

Commercialisation
La Contrée des Saveurs, un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous

 A Saint Just Près Brioude, Marlène Begon propose un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous. Rencontre.  

Marlène Begon responsable de la contrée des saveurs, un drive fermier à Brioude

Il y a un an Marlène Begon ouvrait un drive fermier dans la région de Brioude. Aujourd'hui, son site internet dispose de 300 références produits issues de fermes et de petites entreprises artisanales du territoire ; une façon pour cette adepte de bons produits de valoriser "cette richesse locale de fou !". C'est après une carrière dans le prêt-à-porter que la jeune femme de 34 ans a décidé de se lancer dans un projet de drive fermier ; après un CAP et un BEP dans le commerce, Marlène a travaillé pendant 18 ans dans une enseigne de prêt-à-porter à Brioude jusqu'à son licenciement économique en 2019. Une page se tourne pour la jeune femme qui décide alors de faire un bilan de compétences ; un bilan qui révèle toujours un même point fort : le commerce. Mais elle n'était pas vraiment fixée sur sa future activité professionnelle... Tout s'est accéléré lorsqu'une amie résidant à Lezoux (63) lui a suggéré d'ouvrir un drive fer-
mier : "mon amie se servait déjà auprès du drive fermier "Panier ô Naturel" et elle pensait que cette activité était vraiment pour moi !". L'idée a très vite fait son chemin. Marlène a contacté la responsable de ce drive fermier Audrey Ramilien qui "a eu la gentillesse de me guider et me rassurer dans mon propre projet. Cette rencontre a fini de déclencher mon envie de m'installer".


"Une richesse de fou !"
"Je savais que cette activité me plairait car je suis une adepte de bons produits et puis sur notre territoire il y a une richesse de fou en matière de produits locaux ; et mon idée était de les rendre accessibles. De plus ici nous sommes à la croisée de 3 départements (Haute-Loire, Cantal et Puy-de-Dôme), ce qui permet de bénéficier d'une grande diversité de produits " dit-elle avec emphase. Marlène a finalement surmonté sa crainte de développer sa propre affaire et d'investir en ouvrant son drive fermier "La Contrée des saveurs" le 2 mars 2020.
Avec l'appui de la chambre de commerce, elle s'est d'abord occupée de créer son site internet (www.lacontreedessaveurs.fr) avec l'aide d'une voisine webmaster, puis elle est partie à la recherche des produits avec l'idée que ses clients puissent faire leurs courses complètes... "j'ai commencé par les produits stratégiques que sont la viande, les fromages et les yaourts, pour ensuite ouvrir à d'autres produits comme les boissons, les biscuits, le pain et même les huiles essentielles et eaux florales".


Unique intermédiaire entre les clients et les producteurs locaux
Et pour sélectionner les produits, elle a utilisé le répertoire des producteurs disponible auprès de la Chambre d'agriculture. Elle avoue avoir été guidée par la renommée des producteurs et elle a bien évidemment pris soin de goûter ! Mais elle n'a pas été la seule à le faire, ses deux enfants de 6 et 9 ans et son mari ont eux aussi participé aux dégustations. Marlène, qui commercialise des produits biologiques comme conventionnels, a souhaité visiter chacune des fermes sélectionnées de manière à pouvoir parler des pratiques de ses fournisseurs. Car la Contrée des Saveurs se positionne comme l’unique intermédiaire entre les clients et les producteurs locaux et dès que cela sera possible, elle prévoit de mettre en contact ses clients et ses producteurs en proposant des rencontres-dégustations lors de la distribution des produits chaque fin de semaine.
La jeune femme qui réside à Verneuges sur la commune de St Just près Brioude s'est équipée d'un camion magasin avec vitrine réfrigérée (pour la distribution des produits) et tout récemment d'un expert frigorifique pour faciliter la collecte des produits.


Le baptême du feu
Marlène a ouvert son drive fermier une semaine avant le premier confinement : un véritable baptême du feu pour elle !
La crise sanitaire n'a finalement pas nui à son affaire : "Les marchés étant fermés au départ, mes commandes sont rapidement passées de 20 à 70 par semaine pour se stabiliser autour de 50 après les confinements". Si en période estivale, les recettes de son drive fermier sont un peu en baisse en raison du départ en vacances de sa clientèle, Marlène reste confiante même si elle a vu exploser l'offre en produits locaux depuis son installation.
Elle ne manque d'ailleurs pas d'idées pour développer les débouchés de son entreprise : "J'aimerais démarcher les comités d'entreprises sur Clermont-Ferrand et multiplier les lieux partenaires pour assurer la distribution des produits".
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne