Aller au contenu principal

Chambre d'Agriculture 43
La Chambre d’Agriculture en soutien aux agriculteurs

Calcul du coût de production, entretien "Y voir clair", tours de parcelles collectifs et suivi "Agriculteur fragilisé" : 4 prestations de la Chambre d'Agriculture en appui aux agriculteurs.

Yannick fialip Président de la Chambre d'Agriculture Haute-Loire

Yannick Fialip, que fait la Chambre d’Agriculture face à l’augmentation des coûts de production ?

Face à l’inflation des prix des intrants, le bureau de la Chambre d’Agriculture a pris 2 mesures financées sur ses fonds propres.

La première mesure est de permettre à chaque agriculteur d’accéder à des prestations pour le guider dans les choix techniques et économiques sur son exploitation : apport d’intrants, impasse, rotation, alimentation, vente d’animaux (…), à travers 4 prestations qui seront entièrement gratuites jusqu’à la fin de l’année.

Ces 4 prestations sont : le calcul du coût de production, l’entretien "Y voir clair", les tours de parcelles collectifs et le suivi "Agriculteur fragilisé".

En tant que Président de la Chambre d’Agriculture, j’enjoins les agriculteurs à se rapprocher de leur conseiller pour prendre un de ces services.

Pourquoi ces 4 prestations ?

Nous avons choisi ces prestations pour que les agriculteurs aient les bons éléments de marché afin qu’ils fassent les meilleurs choix possibles pour leur exploitation en fonction de leurs spécificités.

La prestation coût de production peut être faite sur les ateliers bovins viande, bovins lait et ovins viande et permettra de dégager les priorités d’action pour améliorer la rentabilité de l’atelier, que cela soit en temps de crise mais aussi pour l’avenir.

L’entretien "Y voir clair" est destiné aux exploitants qui ont besoin d’un regard neuf pour agir, afin de faire des choix stratégiques. Il permet de clarifier, de hiérarchiser leurs interrogations.

Les tours de parcelles collectifs seront, quant à eux, multipliés sur les différents secteurs entre mi-mai et mi-juin, puis cet automne, pour répondre au maximum aux interrogations en matière de culture.

Le suivi "Agriculteur fragilisé" s’adresse, comme son nom l’indique, à des exploitations rencontrant des problématiques de trésorerie ou sociales.

Il n’y a en effet pas de solution unique, chaque choix doit être étudié dans le contexte global de l’atelier et de l’exploitation.

Quelle est la seconde mesure prise par le bureau de la Chambre d’Agriculture ?

Le bureau a décidé d’une seconde mesure pour répondre aux conséquences de la guerre en Ukraine et au contexte inflationniste. Celle-ci prend la forme d’une réduction de 10% pour l’ensemble des prestations de service de la Chambre d’Agriculture.

Destinée exclusivement aux agriculteurs et porteurs de projet, cette mesure exceptionnelle est également financée sur fonds propres. Elle prend la forme d’un rabais ou d’un avoir, selon les prestations. 

L’objectif de cette mesure est de diminuer les charges imputées à votre exploitation pour les différentes interventions de nos services et ce à compter du mois d’avril ; elle représente un effort financier non négligeable pour notre Chambre consulaire.

Au-delà de l’aspect financier, par cette mesure, votre Chambre d’Agriculture souhaite montrer son engagement et son soutien dans les difficultés que vous rencontrez.

Et au-delà même de ces 2 mesures, les agents de la Chambre sont à votre disposition pour vous accompagner également dans le déploiement des mesures du plan de résilience de l’agriculture française mises en place par le gouvernement. N’hésitez pas à les contacter.

Pour conclure, un dernier mot ?

Oui, je souhaite mettre en lumière que la souveraineté alimentaire prend une place primordiale avec les crises que nous subissons, cela rappelle l’importance de notre métier au sein de notre société. 

Éternel optimiste, je veux croire que chacun aura la capacité de mettre en œuvre sur son exploitation, des mesures résilientes pour assurer une durabilité de notre fonction agricole.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Génisses limousines mangeant du foin au cornadis.
Mesure alimentation animale du plan de résilience : préparez-vous !
L’ouverture du téléservice permettant de demander la mesure « alimentation animale » pourrait débuter à partir de la 2ème…
Les éleveurs constatent un regain d'activité chez les vautours et les corbeaux autour des exploitations. Ici Cédric Lin avec son troupeau de Bizet.
L'agnelage : période critique en présence de vautours et de corbeaux
Les agnelages de printemps attirent les vautours et les corbeaux dans les pâturages. Deux exploitations de Haute-Loire déplorent…
Les fruits et légumes restent des produits clés sur  le marché bio, notamment en magasins spécialisés  et dans la région AuRA.
Les bons résultats des Fruits rouges des Monts du Velay
Regroupant des producteurs de Haute-Loire et d’Ardèche, le GIE Fruits rouges des Monts du Velay affiche de bons résultats sur la…
Annonce légale
Une annonce légale à diffuser ?
Vous souhaitez diffuser une annonce légale dans le département de la Haute-Loire, déposez-la directement sur la Haute Loire…
Étienne Liautaud et Laurent Beraud.
Étienne Liautaud remplace Laurent Beraud à la présidence du groupement
Le groupement des producteurs de Lentilles Vertes du Puy s'est réuni le 6 mai à St Christophe/Dolaison. À l'ordre du jour : bilan…
Narcisse, de Richard Tholance est championne laitière Abondance.
Narcisse, Nikita et Myosotis, les grandes championnes laitières
Le week-end dernier, 23 et 24 avril, la 7ème édition des Journées Laitières de Haute-Loire, organisée par la Chambre d…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne