Aller au contenu principal

Utilitaires
Véhicules utilitaires : jusqu’à 7 000 euros d’aides

L'achat ou la location de véhicules « propres » donnent droit à des aides intéressantes.

En mai dernier, les commandes de véhicules commerciaux ont dévissé de 40% en France, alors que le carnet pour les voitures ne s’effritait que de 3,5%. Seul le segment des utilitaires électriques progresse, mais sa part de marché reste pour le moment dérisoire (4% des immatriculations totales).

L’achat ou la location (contrat de 2 ans ou plus) d’une voiture ou d’une camionnette peu polluante, neuve ou d’occasion, peut ouvrir droit à une aide financière, quels que soient vos revenus. Un bonus écologique dont le montant et les conditions d’application évoluent à compter du 1er juillet 2022.

Qui peut en bénéficier ?
Tous les acheteurs, qu’ils soient professionnels ou particuliers, ont accès au bonus écologique et à la prime à la conversion pour l’achat d’un véhicule utilitaire léger (VUL) électrique ou hybride rechargeable. Contrairement aux véhicules de tourisme, il n’y a pas de conditions de ressources pour en bénéficier.

Le bonus écologique
Pour les camionnettes neuves, l’aide restera fixée à 40 % du prix d’acquisition TTC dans la limite de 7 000 € (5 000 € pour une personne morale). Quant aux véhicules d’occasion, l’aide ne changera pas non plus. Elle s’élèvera toujours à
1 000 €. Précision : le bonus écologique est cumulable avec la prime à la conversion, laquelle est versée, sous certaines conditions, à l’occasion de la mise à la casse d’un véhicule ancien.

La prime à la conversion
Elle est accessible si vous mettez au rebut un véhicule polluant. Elle s’élève jusqu’à 5 000 euros pour les VUL de classe 1 (moins de
1 305 kg), 7 000 euros pour ceux de classe 2 (de 1 305 à 1 760 kg), 9 000 euros pour ceux de classe 3 (plus de 1 760 kg). Ces aides peuvent être déduites du prix d’achat par le vendeur ou remboursées si vous en faites la demande après l’achat.

Quels sont les véhicules concernés ?
À partir du 1er juillet 2022, les véhicules neufs hybrides rechargeables (voitures ou camionnettes) dont le taux d’émission de CO2 est compris entre 21 et 50 g/km et dont le prix est inférieur à 50 000 € seront exclus du bonus écologique. Rappelons, qu’actuellement, ces véhicules ouvrent droit à une aide de 1 000 €. Le bonus écologique sera donc réservé aux véhicules émettant au maximum 20 g de CO2/km, c’est-à-dire aux véhicules électriques. Le bonus écologique n’est pas réduit si le prix du VUL électrique dépasse les 45 000 euros, contrairement aux voitures électriques particulières. En revanche, il ne s’applique pas aux hybrides rechargeables de plus de 50 000 euros. Depuis le 28 avril 2022, un véhicule neuf ouvrant droit au bonus écologique ne doit pas être revendu dans l’année de l’achat ou de sa location (au lieu de 6 mois auparavant), ni avant d’avoir parcouru au moins 6 000 km. Un véhicule d’occasion, lui, ne doit pas être revendu dans les 2 ans de son achat ou de sa location.
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Deux robots de traite dernière génération ont été installés au Gaec des Calards.
Une journée professionnelle autour de l'installation de deux robots de traite
  Une journée professionnelle centrée sur le robot de traite s'est déroulée mercredi 2 novembre à St Paulien, organisée par Eurea…
Le sous-préfet d'Yssingeaux prend connaissance des dossiers sur une exploitation à Tence
Le 10 novembre, la FDSEA et les JA de Haute-Loire ont invité le sous-préfet d'Yssingeaux sur l'exploitation de Yvon Charra à…
Des prix du lait qui ne sont pas à la hauteur des charges des producteurs
 Les membres de la section lait de la FDSEA et du groupe lait JA se sont réunis le 25 novembre pour échanger sur les dossiers du…
Zoom sur le PSN, le budget et les acquis
 A partir de 2023, une nouvelle réforme de la Politique Agricole Commune entrera en vigueur après plusieurs années de négociation…
Le président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Yannick Fialip et le directeur Christian Buffière.
Une préoccupante spirale à l'inflation
 Réunis en session le 28 octobre dernier, les élus ont évoqué les grands dossiers du moment au premier rang desquels la…
Plus que jamais, Haute-Loire Conseil Élevage veut apporter un conseil de proximité
 Haute-Loire Conseil Élevage tenait son assemblée générale jeudi 3 novembre à Saugues en même temps que le Syndicat des Éleveurs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne