Aller au contenu principal

Jeunes Agriculteurs : Une formation de futurs responsables à intégrer au parcours à l’installation

Le manque d’implication des jeunes au sein des OPA au coeur de l’assemblée générale des JA le 24 février.

Aymeric Soleilhac, secrétaire général JA 43.

Les JA de Haute-Loire organisent leur assemblée générale le 24 février. Quel est le thème du rapport d’orientation ?

Aymeric Soleilhac, secrétaire général des JA43 : Le rapport d’orientation 2017 est centré sur la représentation des agriculteurs et la formation de futurs responsables. Depuis quelques années, les jeunes ont tendance à moins s’impliquer dans la vie des OPA ; certaines d’entre elles font même face à une pénurie de personnes motivées et investies pour les représenter. Les jeunes agriculteurs ne sont pas assez présents dans les communes et les communautés de communes, pour défendre les intérêts de l’agriculture.Au sein des écoles, avec la mise en place des nouveaux rythmes scolaires et des activités péri-scolaires, on fait appel à des intervenants extérieurs ; or dans certains secteurs du département, ce sont des pro-loups et des consommateurs qui ont adopté le régime alimentaire «végan» qui interviennent auprès des écoliers ! Les agriculteurs doivent aussi être présents sur ce terrain-là pour faire entendre leur voix.


Comment répondre à ce manque d’engagement de la part des jeunes installés ?

Aymeric Soleilhac : Pour pallier à ce manque de jeunes motivés, on souhaite mettre en place la formation «JA Gis demain» - comprendre «J’agis demain»-, durant le processus d’installation car une fois que les jeunes se trouvent à la tête de leur exploitation, la routine s’installe et ils ne s’impliquent plus par la suite.


À qui s’adressera cetteformation ?

Aymeric Soleilhac : Dans un premier temps, elle sera ouverte aux JA déjà installés puis accueillera des jeunes en cours d’installation. La première session de formation est programmée pour l’automne 2017. On prévoit à terme d’en proposer une par an ou bien 3 sur deux ans.


Quel sera le contenu de cette formation ?

Aymeric Soleilhac : La formation s’étalera sur trois semaines : pour étudier les techniques de communication, pour apprendre à mieux connaître les OPA et les organismes en lien avec l’agriculture et pour découvrir les grandes instances qui jouent un rôle dans l’agriculture au travers d’un voyage.Inclue dans le Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP), la formation «JA Gis» aidera les jeunes à prendre confiance en eux devant un public et à acquérir une méthodologie pour animer et intervenir en réunion.Il s’agira aussi de mieux connaître les OPA, le syndicalisme ainsi que les autres structures en lien avec l’agriculture. La formation aidera les jeunes à gérer leur temps de travail au quotidien et à évoquer la possibilité de se faire remplacer par un agent du Service de Remplacement. On prévoit aussi d’organiser des visites d’exploitations gérées par des agriculteurs élus dans les départements limitrophes.Quant au voyage, il se déroulera à Paris et Bruxelles dans le but de découvrir les institutions nationales et européennes et éventuellement rencontrer de grands responsables.


Qu’attendez-vous de cetteformation ?

Aymeric Soleilhac : La mise en place de cette formation pourrait avoir, dans un futur proche, des retombées positives sur l’ensemble des OPA et autres structures départementales et sur la profession d’agriculteur. Les jeunes doivent ouvrir les yeux sur le fait que l’union fait la force et qu’ensemble, il est possible de faire avancer les choses. En s’impliquant davantage, les jeunes installés peuvent faire entendre leur point de vue au sein des OPA comme dans leur commune.

Propos recueillis par Véronique Gruber

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Marlène Begon responsable de la contrée des saveurs, un drive fermier à Brioude
La Contrée des Saveurs, un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous
 A Saint Just Près Brioude, Marlène Begon propose un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous. Rencontre.  
Lucas Bayard avec Michel Brustel, le frère de Brigitte, installé à St George d'Aurac..
Une installation-transmission précipitée à Mourgeat, sur la ferme des Brustel
Lucas Bayard s'est installé plus tôt que prévu sur une ferme de son village dont l'exploitante est subitement tombée malade en…
Pour l'occasion, Béatrice Rousset avait préparé de délicieuses pâtisseries à base de lait et de beurre Mont Lait.
Fermes ouvertes Mont Lait les 18 juillet et 8 août
7 exploitations agricoles adhérentes à la démarche Mont Lait se préparent à ouvrir leurs portes les 18 juillet et 8 août. Une…
Une agricultrice et un agriculteur avec une vache limousine
Le Point Accueil Installation Transmission, un guide sur le chemin de l'installation
Un service commun Installation-Transmission, à la Chambre d'agriculture, propose un accompagnement des porteurs de projets comme…
Philippe et Andrée Massardier devant leur gîte en compagnie d'Aurélie Sarda de la Chambre d'agriculture.
Philippe et Andrée agriculteurs et hôtes à Riotord
À Riotord, Philippe Massardier agriculteur et son épouse Andrée se sont lancés dans l'hébergement en ouvrant un gîte à la ferme…
Vaches laitières au pâturage
Le Conseil supérieur d’orientation précise le PSN
Réuni la veille du 14 juillet, le Conseil supérieur d’orientation et de coordination de l'économie agricole et alimentaire (CSO)…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne