Aller au contenu principal

Jeunes Agriculteurs : Une formation de futurs responsables à intégrer au parcours à l’installation

Le manque d’implication des jeunes au sein des OPA au coeur de l’assemblée générale des JA le 24 février.

Aymeric Soleilhac, secrétaire général JA 43.

Les JA de Haute-Loire organisent leur assemblée générale le 24 février. Quel est le thème du rapport d’orientation ?

Aymeric Soleilhac, secrétaire général des JA43 : Le rapport d’orientation 2017 est centré sur la représentation des agriculteurs et la formation de futurs responsables. Depuis quelques années, les jeunes ont tendance à moins s’impliquer dans la vie des OPA ; certaines d’entre elles font même face à une pénurie de personnes motivées et investies pour les représenter. Les jeunes agriculteurs ne sont pas assez présents dans les communes et les communautés de communes, pour défendre les intérêts de l’agriculture.Au sein des écoles, avec la mise en place des nouveaux rythmes scolaires et des activités péri-scolaires, on fait appel à des intervenants extérieurs ; or dans certains secteurs du département, ce sont des pro-loups et des consommateurs qui ont adopté le régime alimentaire «végan» qui interviennent auprès des écoliers ! Les agriculteurs doivent aussi être présents sur ce terrain-là pour faire entendre leur voix.


Comment répondre à ce manque d’engagement de la part des jeunes installés ?

Aymeric Soleilhac : Pour pallier à ce manque de jeunes motivés, on souhaite mettre en place la formation «JA Gis demain» - comprendre «J’agis demain»-, durant le processus d’installation car une fois que les jeunes se trouvent à la tête de leur exploitation, la routine s’installe et ils ne s’impliquent plus par la suite.


À qui s’adressera cetteformation ?

Aymeric Soleilhac : Dans un premier temps, elle sera ouverte aux JA déjà installés puis accueillera des jeunes en cours d’installation. La première session de formation est programmée pour l’automne 2017. On prévoit à terme d’en proposer une par an ou bien 3 sur deux ans.


Quel sera le contenu de cette formation ?

Aymeric Soleilhac : La formation s’étalera sur trois semaines : pour étudier les techniques de communication, pour apprendre à mieux connaître les OPA et les organismes en lien avec l’agriculture et pour découvrir les grandes instances qui jouent un rôle dans l’agriculture au travers d’un voyage.Inclue dans le Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP), la formation «JA Gis» aidera les jeunes à prendre confiance en eux devant un public et à acquérir une méthodologie pour animer et intervenir en réunion.Il s’agira aussi de mieux connaître les OPA, le syndicalisme ainsi que les autres structures en lien avec l’agriculture. La formation aidera les jeunes à gérer leur temps de travail au quotidien et à évoquer la possibilité de se faire remplacer par un agent du Service de Remplacement. On prévoit aussi d’organiser des visites d’exploitations gérées par des agriculteurs élus dans les départements limitrophes.Quant au voyage, il se déroulera à Paris et Bruxelles dans le but de découvrir les institutions nationales et européennes et éventuellement rencontrer de grands responsables.


Qu’attendez-vous de cetteformation ?

Aymeric Soleilhac : La mise en place de cette formation pourrait avoir, dans un futur proche, des retombées positives sur l’ensemble des OPA et autres structures départementales et sur la profession d’agriculteur. Les jeunes doivent ouvrir les yeux sur le fait que l’union fait la force et qu’ensemble, il est possible de faire avancer les choses. En s’impliquant davantage, les jeunes installés peuvent faire entendre leur point de vue au sein des OPA comme dans leur commune.

Propos recueillis par Véronique Gruber

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne