Aller au contenu principal

JA43 > Les Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire regardent vers l’Avenir

L’assemblée générale des Jeunes Agriculteurs s’est déroulée le 19 février en soirée à Blavozy, en présence de Samuel Vandaele, secrétaire général adjoint à JANat.

De gauche à droite : Laurent Duplomb président de la Chambre d’Agriculture, Benoît Julhes président des JA d’Auvergne, Samuel Vandaele secrétaire général adjoint JANat, et Aymeric Soleilhac secrétaire général JA43.

La promotion du métier d’agriculteur, la défense syndicale, la vie du réseau JA, l’installation sont autant d’axes de travail sur lesquels Jeunes Agriculteurs 43 porte son regard et son action. Et en 2015, l’équipe conduite par Anthony Fayolle n’a pas ménagé ses efforts pour répondre au mieux dans toutes ses missions. L’assemblée générale de JA43 qui s’est tenue vendredi soir à Blavozy en présence de quelques 120 jeunes et représentants des organisations professionnelles agricoles du département, a permis de faire un point sur toute l’actualité 2015.Pour parler et faire parler de leur métier, les JA de Haute-Loire se sont investis dans nombre de rendez-vous : Forum «Mon métier dans l’agriculture», Opération Sourire, Finale départementale puis régionale de Labour, Jugement de bétail, Comices agricoles. Et sur chacune de ces opérations de communication le public répond présent, gage de l’intérêt que suscitent à la fois le métier et les hommes et les femmes qui vivent de la terre.Mais le dossier phare porté par les JA reste l’installation. Et les JA espèrent oublier très vite cette année 2015 avec ses 38 installations seulement. Pourtant ce n’est pas faute de recevoir des jeunes au Point Info Installation, de les accompagner dans leur parcours, de susciter des vocations dans les centres de formation… Mais JA43 ne baisse pas les bras et continue de promouvoir le métier.


Défendre son métier

Ce métier justement, tout au long de l’année, à travers de très nombreuses actions syndicales, les jeunes aux côtés de leurs aînés, ont multiplié les interventions pour demander la juste rémunération de leur travail et un juste prix de leurs produits. La crise agricole qui sévit depuis des mois les a conduits à se mobiliser à plusieurs reprises sur les routes, devant la préfecture, devant la grande distribution ou les entreprises de transformation, face aux parlementaires ou aux représentants de l’État, bref sur tous les fronts. Ils étaient de tous les combats. Et comme ils disent «quand les jeunes poussent, l’agriculture grandit», et la liste des avancées obtenues, même si les responsables la jugent encore insuffisante, prouve qu’ils ont raison de se mobiliser. Et d’ailleurs, la lutte continue et ces dernières semaines ont été particulièrement chaudes. Les JA et en particulier les JA de Haute-Loire ne renoncent à rien. Et le président Anthony Fayolle a profité de cette tribune pour remercier tous ceux qui se sont mobilisés, et les féliciter pour la bonne tenue de toutes ces actions.


Des solutions pour demain

Alors que les revendications professionnelles sont nombreuses, alors que la crise agricole est sévère, les JA sont donc très occupés en ce moment par la défense de leur métier. Mais ils n’en oublient pas pour autant de se prendre en main et de réfléchir à l’avenir de l’agriculture dans notre département. C’était le 3ème volet du rapport d’orientation qui présente des solutions pour aller de l’avant et maintenir une agriculture forte et présente sur tout le territoire ; des solutions à plus ou moins long terme, et des solutions qui viendront du local, du national ou de l’Europe.Sur la conjoncture, sur la communication, sur le suivi du parcours à l’installation, sur la gestion du foncier, sur la transmission des exploitations, sur la mise aux normes, sur la gestion des nuisibles… partout des freins sont à lever. Et ce rapport de conclure : «Nous avons toujours prôné la défence des projets viables, vivables et transmissibles (sur du plus long terme) et c’est ce que nous souhaitons continuer de faire mais sans le soutien de toutes les OPA et filières cela ne sera pas possible. Nous voulons aussi continuer et surtout accentuer le besoin de formation des jeunes, car en tant que futurs chefs d’exploitation ils ont besoin d’un bagage solide, surtout vu la conjoncture actuelle pour savoir rebondir face à des situations de plus en plus complexes tant au niveau économique que humain. Nous souhaitons aussi que les jeunes s’impliquent plus dans les OPA et dans les diverses associations de nos communes afin de continuer de maintenir un tissu rural fort et dynamique». Anthony Fayolle insiste : «Nous devons être actifs pour mettre en place des productions ou des filières plus valorisantes sur le département, nous devons absolument travailler sur le foncier un enjeu primordial pour les installations et nous devons aussi nous pencher sur le problème de main d’oeuvre sur nos exploitations…». Les chantiers sont vastes, mais les JA de Haute-Loire sont prêts à relever les défis. Anthony Fayolle ajoute : «la pire des choses serait de se fermer et de rester focalisés sur nos revendications du moment... Le paysage agricole va se modifier, il y aura une restructuration. Mais si on ne prend pas les devants, ce sera encore plus dramatique. Nous devons accompagner cette restructuration». Et d’enfoncer le clou : «On ne veut pas laisser faire… On veut insuffler une véritable dynamique».

Suzanne Marion

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

jean-François Portalier et les associés du Gaec de la Fontaine du Loup à Séneujols.
Passage de témoin entre deux voisins à la ferme et au syndicat agricole
Jean-François Portalier a laissé son exploitation et sa place de délégué cantonal FDSEA à sa voisine Véronique Roux qui s'est…
Prim Holstein au pré
Pourquoi la production laitière en montagne a dévissé ?
Le nombre de producteurs de lait en montagne a baissé en dix ans de 17 à 33 % selon les territoires. Le Cniel appelle à un…
Thomas Julliard agent de remplacement au SR43
"Le Service de Remplacement, c'est une très bonne école"
Thomas Julliard est agent de remplacement au SR43 depuis septembre 2020, et heureux de l'être. Il nous fait part de son…
Des vidéos pour mettre en valeur nos filières agricoles
Dans le cadre de la Semaine de l'Agriculture, les JA de Haute-Loire diffusent des vidéos sur Facebook.
Vache charolaise
La charolaise, une race aux multiples profils
La charolaise est la troisième race allaitante de Haute-Loire mais elle est aussi souvent utilisée en croisement sur d'autres…
Jacques Chazalet, Président du Sommet
Sommet de l'Elevage, une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne