Aller au contenu principal

Invasion : Appel à la vigilance sur l’ambroisie, une plante invasive dangereuse pour la santé

L’ambroisie, plante hautement allergène, gagne du terrain. En Haute-Loire un arrêté préfectoral oblige chaque propriétaire à procéder à la destruction des plants d’ambroisie.

L’ambroisie fleurit généralement en août, ce qui permet de la distinguer d’autres plantes plus précoces.

Plante sauvage non cultivée et non protégée, l’ambroisie se développe. Bien implantée en région Rhône-Alpes, cette plante invasive est présente en Auvergne, (particulièrement dans l’Allier et le Puy-de-Dôme) et en Haute-Loire.
A première vue, l’ambroisie pourrait  très facilement se fondre dans la catégorie classique des mauvaises herbes. Or, il ne s’agit pas d’une adventice comme les autres car l’ambroisie est dangereuse pour la santé humaine. Au moment de sa floraison, elle libère du pollen qui est responsable de réactions allergiques. Dès que les taux de pollen atteignent 5 grains/m3 d’air, les personnes sensibles peuvent présenter une rhinite (nez qui coule, qui gratte, éternuements), associée à une conjonctivite (yeux rouges qui grattent et gonflés) ou à une trachéite (toux sèche) mais aussi pour certains un asthme parfois très grave. Certaines personnes vont aussi développer des urticaires et un eczéma. Notons que selon les zones, entre 6 et 12% de la population est allergique à l’ambroisie.

Un arrêté préfectoral relatif à la lutte contre l’ambroisie
Les conséquences sur la santé jugées sérieuses ont conduit la Préfecture de Haute-Loire à prendre un arrêté en décembre 2013. Ce dernier oblige les propriétaires ou les personnes en charge de l’entretien d’un terrain à prévenir la pousse des plants d’ambroisie et surtout à les détruire.  Toute personne qui n’aura pas engagé des moyens de lutte sera passible de poursuite.
En Haute-Loire, le CPIE du Velay, en lien avec l’Agence Régionale de Santé Auvergne, vient de conduire plusieurs opérations de  repérage et de lutte concertée contre cette plante, c’est le cas à Sanssac l’Eglise (sur 2 parcelles de lentilles), à Blassac (terres agricoles et dans une carrière), à Aurec-sur-Loire (bords de Loire) ; enfin, une recherche de l’ambroisie a été conduite sur les bords de la Loire, entre Issarlès et Retournac.
Mais avant de passer à l’étape de la destruction, il s’agit de savoir la reconnaître et surtout de ne pas la confondre avec d’autres espèces proches !
L’ambroisie est une plante annuelle qui sort de terre dès fin avril et jusqu’en juin ; elle pousse ensuite lentement jusqu’en juillet. Les inflorescences se forment alors assez vite et viennent à maturité vers la mi-août, émettant du pollen emporté par le vent. La pollinisation intervient jusqu’en octobre.
L’ambroisie se caractérise par des feuilles minces (peu odorantes) divisées, du même vert sur les deux faces. A l’âge adulte, la plante dressée atteint une hauteur comprise entre 20 et 200 cm. Sa ramification dès la base lui donne à maturité un port en buisson. Ses fleurs sont vert pâle à jaune et se dressent en épis (voir image ci-contre).

Ne pas confondre avec l’armoise
Veillez toutefois à ne pas confondre l’ambroisie avec l’armoise commune (face inférieure de la feuille couleur gris argenté couplé à une odeur quand on la froisse), avec l’armoise annuelle (odeur forte quand on la froisse) ou la tanaisie (fleurs jaunes).
L’ambroisie pousse préférentiellement sur les remblais et les chantiers, sur les terres à l’abandon, les berges de certains cours d’eau, dans les lotissements et dans les cultures. Le monde agricole n’est donc pas épargné.


Véronique Gruber d’après le CPIE du Velay

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Haie pour protéger des vents.
Des haies pour protéger les cultures des vents dominants
À Espalem, le Gaec de la Méridienne a récemment implanté 500 mètres linéaires de haie aux espèces diversifiées. Témoignage.
Samuel Vandaele, président de jeunes Agriculteurs.
« Pour une agriculture jeune, dynamique et durable »
Jeunes Agriculteurs vient de publier son rapport d’orientation pour l’année 2021. Un document orienté principalement en direction…
Lot d'agneaux à la vente au marché couvert de Saugues.
La procédure de télédéclaration des aides animales pour la campagne 2021 est ouverte
Depuis le 1er janvier, les agriculteurs peuvent procéder sur le site Telepac (www.telepac.agriculture.gouv.fr) à leurs demandes d…
De gauche à droite : Thierry Bouchet, Pierre-Yves Comby et Emmanuel Duban de Cerfrance Haute-Loire.
Pierre-Yves Comby, nouveau directeur de Cerfrance Haute-Loire
Pierre-Yves Comby vient remplacer Emmanuel Duban au poste de directeur de l'association de gestion et de comptabilité.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne