Aller au contenu principal

Sanitaire
Introduction de bovins : l’analyse BVD obligatoire au 1er mars 2013

Afin de protéger les cheptels acheteurs du département et leur voisinage, le dépistage de la BVD lors d’introduction d’animaux devient obligatoire au 1er mars 2013 par arrêté préfectoral.

Les introductions d’animaux IPI et virémiques transitoires sont un risque majeur de contamination des troupeaux bovins. Un moyen efficace d’éviter ce risque est de contrôler les bovins achetés en BVD et de respecter une quarantaine de 15 jours minimum.
Le contrôle consiste à faire réaliser une analyse virologique BVD par PCR sur le sang de l’animal. Le résultat devra être négatif.
Depuis le 1er janvier 2008, l’analyse virologique BVD est réalisée sur les prises de sang d’achat pour les éleveurs qui le souhaitent. Suite à un partenariat avec le laboratoire départemental, le GDS a négocié l’analyse à 5 €HT. Ainsi, 2 bovins sur 3 sont contrôlés en BVD sur le département depuis 4 ans (10 000 bovins par an). Depuis 2008, le taux de bovins positifs est d’environ 1 % des animaux achetés. Pour les animaux achetés de moins de 1 mois, le taux de positifs est supérieur à 3 %.

Arrêté préfectoral
Un arrêté préfectoral rend obligatoire le dépistage BVD à l’introduction à partir du 1er mars 2013
Au 1er mars 2013, tout bovin devra subir un contrôle virologique BVD dans les 10 jours suivant la livraison.
La BVD n’est pas encore une maladie vice rédhibitoire. L’annulation de la vente ne peut se faire qu’avec la signature d’un billet de garantie conventionnelle (faire signer ce document au vendeur à chaque achat de bovins).

Dérogations possibles
Des dérogations sont possibles au contrôle d’introduction :
•pour les animaux d’engraissement sous régime dérogatoire (cartes jaunes),
•pour les bovins en cartes vertes, sous 3 conditions réunies :
1 : le bovin est sous garantie non IPI en matière de BVD (analyse favorable déjà réalisée auparavant).
2 : le bovin provient d’un cheptel sous appellation indemne d’IBR.
3 : le transport est direct entre le cheptel acheteur et vendeur et concerne des animaux de même statuts IBR et BVD. Le transport sera assuré par les éleveurs eux-mêmes.
Le contrôle d’introduction ne sera pas nécessaire si ces 3 conditions sont remplies.
La dérogation sera  donc acceptée si le GDS reçoit l’attestation de transport direct, la carte verte du bovin (avec mention IBR) et l’attestation NON IPI (ou résultat d’analyse BVD).
Les dérogations actuelles au contrôle d’introduction (transport direct et bovin indemne d’IBR) sont acceptées pour une période transitoire pour les bovins introduits jusqu’au 15 mars 2013. Après cette date, elles ne seront plus acceptées.

Garantie BVD NON IPI pour les éleveurs vendeurs
Vous pouvez faire garantir en BVD (garantie NON IPI) vos animaux à vendre en effectuant un test virologique sur ces animaux. Le test se fait soit sur une prise de sang réalisée par votre vétérinaire (lors de la prophylaxie ou demande spéciale) soit sur un prélèvement de cartilage réalisé par vous même (commande d’une pince spéciale et de boucles spéciales auprès du GDS ; renseignement : 04 71 09 35 36).
Le GDS vous remettra prochainement les attestations des bovins déjà testés favorablement qui sont à coller sur les cartes vertes de chaque bovin. Si vous souhaitez recevoir des attestations pour des bovins qui seront testés dans les mois à venir, merci de nous en faire la demande.

Julien Bachellerie - GDS43
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Julien Gérenton devant son troupeau de brebis
Julien Gérenton est heureux : ses brebis, blanches ou noires, sont
Julien Gérenton, installé à St Vincent, vient de réceptionner son troupeau de brebis Blanches du Massif central  qui arrivent du…
Fille et poulet
JA et FDSEA claquent la porte de la CDOA
Lors de la dernière CDOA, mercredi 21 octobre, les représentants JA et FDSEA de Haute-Loire, ont exprimé leur mécontentement et…
Petit veau dans une case paillée
2020 : une année catastrophique
Les cours des petits veaux de lait s'effondrent depuis déjà plusieurs années. Le point avec les opérateurs de la filière en Haute…
jeune garçon à la traite d'une montbéliarde
Affaires qui marchent cherchent repreneurs
Les chambres d’agriculture d’Auvergne-Rhône-Alpes se mobilisent pour favoriser le renouvellement des générations en agriculture…
Brebis BMC en bergerie
La filière ovine recrute
Faire naître de nouvelles vocations d’éleveurs ovins est la colonne vertébrale du programme Inn’ovin initié par l’interprofession…
Forêt de résineux Haute-Loire
Aléas climatiques : assurez vos forêts
À partir du 16 novembre, les propriétaires forestiers membres du réseau Fransylva pourront assurer leurs parcelles contre les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne