Aller au contenu principal

Interview : L'ensemble des filières placées sous surveillance

Les agriculteurs maintiennent la pression. Le président de la FDSEA s'explique.

«On a obtenu un début de réponse avec un accord sur 
le prix du lait» : Yannick Fialip.

Le 22 juillet, le gouvernement annonçait un plan d'urgence de 600 millions d'euros pour l'élevage en crise. Suite à ces annonces, la FDSEA et les JA ont décidé de poursuivre leur mobilisation par des actions de blocages durant toute la journée du 23 juillet. Pour quelles raisons ?
Yannick Fialip : La première réponse du gouvernement n'était pas adaptée à notre demande. Nous réclamions des prix rémunérateurs et on nous a répondu en nous proposant des aides conjoncturelles pour les élevages en difficultés.  Nous avons poursuivi les actions en durcissant le ton pour que l'ensemble de la filière, les pouvoirs publics et les consommateurs comprennent que l'on a besoin de prix.

Et votre mobilisation a été entendue...
Yannick Fialip : On a obtenu un début de réponse avec un accord sur le prix du lait suite à la table ronde réunissant l'ensemble des acteurs de la filière laitière.  Toutes les actions musclées que l'on a conduites la semaine dernière ont fait reculer le gouvernement et ont fait comprendre à l'ensemble de la filière que les éleveurs avaient besoin de prix rémunérateurs. L'accord signé le 24 juillet vise à augmenter de 10% le prix du lait sur les 6 prochains mois ; un prix qui devrait se stabiliser autour de 340e/T durant cette période. Cet accord sera appliqué dès le mois d'août.

Dans quel état d'esprit se trouve désormais la FDSEA ?
Yannick Fialip : Nous allons être très attentifs à l'application de cet accord. Tout opérateur qui remettra en cause les termes de cet accord subira des actions très fortes de la part des producteurs. Et pour maintenir la pression et faire en sorte que cet accord soit respecté par tous, nous envisageons le retour à des actions syndicales dans le courant de l'été.  Nous allons mettre sous surveillance l'ensemble de la filière lait.
On continuera aussi à mettre la pression sur la grande distribution pour l'empêcher de vendre du lait étranger à bas prix.
On ne lâchera pas non plus les pouvoirs publics afin de leur faire comprendre que rien n'est réglé et que les producteurs sont toujours mobilisés pour obtenir gain de cause sur la rémunération de leurs produits.

Et concernant les autres productions, où en sommes-nous ?
Yannick Fialip : Pour la viande, des engagements ont été pris et doivent être respectés. Pour la viande porcine, on commence à s'approcher d'un prix d'équilibre mais c'est encore insuffisant car ils ne rémunèrent pas l'éleveur ; il faut donc continuer la bataille.
Le plan d'aide va arriver dans les départements, il s'agit certes d'une aide à court terme mais il apportera des réponses aux éleveurs en difficultés. Nous allons suivre de près sa mise en oeuvre et l'on demande que les organismes concernés (banques et MSA) de notre département participent à une table ronde avec le Préfet et la profession pour examiner au cas par cas la situation des éleveurs en difficultés.
Nous lançons un appel à tous les organismes agricoles (coopératives, centre d'insémination, centre de gestion...) pour qu'ils fassent, cette année, un geste (sur les prestations par exemple) en faveur des éleveurs.
Après cette forte mobilisation médiatique, qui se poursuivra dans les semaines qui viennent, nous espérons que nous allons basculer dans un cycle de hausse des prix payés à la production.


Propos recueillis par Véronique Gruber

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Rencontre entre les représentants de l’État et les agriculteurs sur le Gaec du Bois Redon.
Échanges constructifs entre les agriculteurs et le Préfet sur le Gaec du Bois Redon
Le Préfet de Haute-Loire Éric Étienne était en visite le 12 octobre à Saint Beauzire sur le Gaec du Bois Redon. Au menu des…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne