Aller au contenu principal

Installation : Avec 38 installations en 2015 seulement, les jeunes agriculteurs restent motivés

Un bilan des installations en 2015 était présenté aux acteurs économiques du monde agricole, le 14 janvier dernier, à Siaugues Ste Marie.

Le bilan des installations 2015 suscite de nombreuses questions et surtout des pistes de travail.

Ils ont en moyenne 27 ans, 70 % d’entre eux sont associés de Gaec, la moitié ont des bovins lait et 20 % des bovins lait + viande, leur exploitation compte 43 ha, et ils ont perçu en moyenne 27 000 € de DJA… voilà un portrait rapide des 38 installés avec les aides JA en agriculture en Haute-Loire en 2015. 38 seulement contre 57 en 2014. «C’est peu, c’est très peu, déplore Anthony Fayolle président des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire, j’espère que c’est juste un creux et que ça repartira. Le nombre de passages au Point Info Installation est stable ce qui veut bien dire que les jeunes sont toujours intéressés pour s’installer. Mais la conjoncture les oblige à mieux réfléchir leur projet et à le retarder peut-être».


Le parcours à l’installation

Jeudi 14 janvier, à Siaugues Ste Marie, les responsables du PAIT (Point Accueil Installation Transmission) avaient réuni les acteurs du monde agricole et rural pour faire le bilan des installations sur l’année 2015. Camille Vignerot en charge du PAI devait dans un premier temps rappeler l’objectif de ce pôle, à savoir l’accueil de tous les porteurs de projet quel que soit leur âge, niveau de formation ou degré d’avancement de leur projet, suivi d’un temps d’échanges autour de ce projet.Le jeune peut s’informer sur les aides à l’installation et autres aides (Pôle Emploi, PCAEA, diversité des productions…), sur les démarches d’installation avec ou sans les aides, les formations complémentaires…  La technicienne va ensuite l’orienter vers les organismes ressources en fonction de ses besoins (formation, recherche de structure, clarification projet…). «162 porteurs de projet ont été renseignés en 2015» souligne Camille.La seconde étape du parcours se passe au Centre d’Elaboration du Plan de Professionnalisation Personnalisé (CEPPP) avec Floralie Martin. Le but du 3P est de compléter les compétences du candidat, au-delà de son diplôme, pour le préparer au mieux à la fonction de chef d’exploitation et de lui faire prendre de la distance par rapport à son projet, pour mieux en appréhender les enjeux techniques, économiques, et sociaux. Notons que depuis cette année 2015, le PPP est ouvert aux candidats non éligibles aux aides. Le bilan 2015 montre que sur 64 candidats reçus au cours de l’année, seuls 57 ont validé leur 3P.Vient ensuite le temps du stage 21 h qui a été suivi par 54 candidats l’an dernier au cours de 5 sessions.


Sensibilisation, anticipation

Pour accompagner et favoriser les installations, d’autres outils existent et fonctionnent en parallèle. Le Répertoire Départemental à l’Installation met en relation les cédants et les porteurs de projets. En 2015, on recense l’inscription de 21 exploitations dont 7 en recherche d’associés et 1 relevant de la procédure Agridiff. Et du côté des candidats à l’installation, 48 se sont inscrits en 2015 dont 14 résidant en Haute-Loire (12 en recherche de structure et 2 en recherche de foncier pour conforter l’exploitation existante). Soulignons que 15 d’entre eux avaient un projet de production caprine avec transformation.Dans le cadre du Point Accueil Transmission, Josiane Méjean insiste sur le travail de sensibilisation conduit auprès des agriculteurs proches de la retraite pour anticiper leur cessation d’activité et préparer au mieux et le plus tôt possible l’éventuelle installation d’un jeune. La technicienne précise que sur le département, on compte de plus en plus d’exploitations importantes à reprendre soit comme associé dans une société soit en tant qu’exploitant individuel.Dans la salle, plusieurs questions ou interrogations ressortent. Ainsi on s’inquiète des 21 inscriptions seulement d’exploitations à reprendre au RDI face aux 250 cessations d’activités recensées. On constate également une déperdition chez les porteurs de projets entre le début du parcours et l’installation.Ce qui fait dire aux responsables, président des JA ou élu Chambre d’Agriculture en charge du dossier installation Mikaël Vacher, qu’il faut «continuer et accentuer le travail fait avec les cédants», il faut également «augmenter le nombre de stages de parrainage» et pour Anthony Fayolle «revoir le système du foncier» qui est trop souvent un frein à l’installation. Les responsables en appellent aussi aux collectivités territoriales, communes et communautés de communes, pour tisser un lien avec la Chambre d’Agriculture afin d’unir leurs forces et installer des jeunes sur tout le territoire altiligérien.


Suzanne Marion

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Haie pour protéger des vents.
Des haies pour protéger les cultures des vents dominants
À Espalem, le Gaec de la Méridienne a récemment implanté 500 mètres linéaires de haie aux espèces diversifiées. Témoignage.
Bard Julien éleveur à Lorlanges (43)
« Un peu plus de fumier et de lisier, c’est une sécurité financière et agronomique"
À Lorlanges, Julien Bard et ses deux associés croient en la production porcine. Ils témoignent de l’intérêt agronomique de faire…
Action syndicale FDSEA/JA contre la grande distribution
Premier avertissement auprès de la grande distribution
Le 25 janvier, des représentants de la FDSEA et des JA de Haute-Loire sont allés à la rencontre de la grande distribution au Puy-…
De gauche à droite : Thierry Bouchet, Pierre-Yves Comby et Emmanuel Duban de Cerfrance Haute-Loire.
Pierre-Yves Comby, nouveau directeur de Cerfrance Haute-Loire
Pierre-Yves Comby vient remplacer Emmanuel Duban au poste de directeur de l'association de gestion et de comptabilité.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne