Aller au contenu principal

“Il nous faut un métier qui rémunère et qui soit reconnu”

Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA, en charge du dossier Communication, était l'invité national du Congrès de la FDSEA

Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA, était l’invité de la FDSEA.

Pour son 73e congrès, la FDSEA avait invité Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA en charge du dossier communication à la FNSEA.
Il a démarré son intervention en rappelant la victoire du syndicalisme majoritaire aux élections Chambre d’agriculture. «On a gagné ; on peut tous en être fiers !» Une victoire grâce à la force des deux syndicats JA et FDSEA réunis.

Etre rémunéré et être reconnu
Selon lui l’équilibre des exploitations agricoles repose sur 2 piliers : être rémunéré et être reconnu.
«Un métier qui ne rémunère plus ces hommes est un métier en danger» a-t-il lancé avant d’ajouter cette volonté portée par la FNSEA depuis longtemps de permettre aux agriculteurs de gagner leur vie par les prix.
Dans ce domaine, la profession a fait un pas en avant avec les EGA, «un dossier sur lequel on a l’obligation que cela fonctionne. La loi est votée. On a un code de la route des prix de l’alimentation et à présent on attend le retour aux producteurs. La DGCCRF va devoir faire appliquer la loi. Il revient aussi à chacun de nous, dans nos OP, d’avoir recours à la loi».

Une PAC commune
L’avenir de nos exploitations passera aussi par une PAC commune, pour éviter les distorsions de concurrence entre pays européens.
Les agriculteurs doivent aussi être reconnus dans leur métier. «Alors qu’une minorité oeuvre pour faire avancer sa cause (véganisme, anti-spécistes...), nous, agriculteurs, avons besoin de montrer tout ce que l’agriculture apporte. On a été trop longtemps silencieux en laissant parler d’autres de notre métier».

Prendre la parole
Pour Luc Smessaert, la solution est simple : «Un fossé s’est creusé entre le monde agricole et nos voisins. Aussi, il revient à chaque agriculteur de prendre la parole dans sa famille, au sein de son village (dans les conseils municipaux), dans les réseaux sociaux, sur You Tube... pour expliquer comment ils produisent».
Il a par ailleurs invité les agriculteurs à se servir des outils déjà en place depuis de nombreuses années comme les fermes ouvertes.
Pour le responsable professionnel, aujourd’hui, l’enjeu c’est le renouvellement des générations d’agriculteurs et le maintient de notre agriculture familiale.
À la fin de son intervention, Luc Smessaert a eu une pensée pour les délégués communaux : «Il sont la force de notre réseau, la courroie de distribution indispensable».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Marlène Begon responsable de la contrée des saveurs, un drive fermier à Brioude
La Contrée des Saveurs, un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous
 A Saint Just Près Brioude, Marlène Begon propose un drive local pour rendre les produits locaux accessibles à tous. Rencontre.  
Lucas Bayard avec Michel Brustel, le frère de Brigitte, installé à St George d'Aurac..
Une installation-transmission précipitée à Mourgeat, sur la ferme des Brustel
Lucas Bayard s'est installé plus tôt que prévu sur une ferme de son village dont l'exploitante est subitement tombée malade en…
Pour l'occasion, Béatrice Rousset avait préparé de délicieuses pâtisseries à base de lait et de beurre Mont Lait.
Fermes ouvertes Mont Lait les 18 juillet et 8 août
7 exploitations agricoles adhérentes à la démarche Mont Lait se préparent à ouvrir leurs portes les 18 juillet et 8 août. Une…
Une agricultrice et un agriculteur avec une vache limousine
Le Point Accueil Installation Transmission, un guide sur le chemin de l'installation
Un service commun Installation-Transmission, à la Chambre d'agriculture, propose un accompagnement des porteurs de projets comme…
Philippe et Andrée Massardier devant leur gîte en compagnie d'Aurélie Sarda de la Chambre d'agriculture.
Philippe et Andrée agriculteurs et hôtes à Riotord
À Riotord, Philippe Massardier agriculteur et son épouse Andrée se sont lancés dans l'hébergement en ouvrant un gîte à la ferme…
Vaches laitières au pâturage
Le Conseil supérieur d’orientation précise le PSN
Réuni la veille du 14 juillet, le Conseil supérieur d’orientation et de coordination de l'économie agricole et alimentaire (CSO)…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne