Aller au contenu principal

“Il nous faut un métier qui rémunère et qui soit reconnu”

Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA, en charge du dossier Communication, était l'invité national du Congrès de la FDSEA

Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA, était l’invité de la FDSEA.

Pour son 73e congrès, la FDSEA avait invité Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA en charge du dossier communication à la FNSEA.
Il a démarré son intervention en rappelant la victoire du syndicalisme majoritaire aux élections Chambre d’agriculture. «On a gagné ; on peut tous en être fiers !» Une victoire grâce à la force des deux syndicats JA et FDSEA réunis.

Etre rémunéré et être reconnu
Selon lui l’équilibre des exploitations agricoles repose sur 2 piliers : être rémunéré et être reconnu.
«Un métier qui ne rémunère plus ces hommes est un métier en danger» a-t-il lancé avant d’ajouter cette volonté portée par la FNSEA depuis longtemps de permettre aux agriculteurs de gagner leur vie par les prix.
Dans ce domaine, la profession a fait un pas en avant avec les EGA, «un dossier sur lequel on a l’obligation que cela fonctionne. La loi est votée. On a un code de la route des prix de l’alimentation et à présent on attend le retour aux producteurs. La DGCCRF va devoir faire appliquer la loi. Il revient aussi à chacun de nous, dans nos OP, d’avoir recours à la loi».

Une PAC commune
L’avenir de nos exploitations passera aussi par une PAC commune, pour éviter les distorsions de concurrence entre pays européens.
Les agriculteurs doivent aussi être reconnus dans leur métier. «Alors qu’une minorité oeuvre pour faire avancer sa cause (véganisme, anti-spécistes...), nous, agriculteurs, avons besoin de montrer tout ce que l’agriculture apporte. On a été trop longtemps silencieux en laissant parler d’autres de notre métier».

Prendre la parole
Pour Luc Smessaert, la solution est simple : «Un fossé s’est creusé entre le monde agricole et nos voisins. Aussi, il revient à chaque agriculteur de prendre la parole dans sa famille, au sein de son village (dans les conseils municipaux), dans les réseaux sociaux, sur You Tube... pour expliquer comment ils produisent».
Il a par ailleurs invité les agriculteurs à se servir des outils déjà en place depuis de nombreuses années comme les fermes ouvertes.
Pour le responsable professionnel, aujourd’hui, l’enjeu c’est le renouvellement des générations d’agriculteurs et le maintient de notre agriculture familiale.
À la fin de son intervention, Luc Smessaert a eu une pensée pour les délégués communaux : «Il sont la force de notre réseau, la courroie de distribution indispensable».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne