Aller au contenu principal

Conditionnalité
Identification et enregistrement des animaux

Pour garantir la traçabilité des animaux, l’identification et l’enregistrement des bovins, ovins, caprins, porcins… est obligatoire. 

Brebis Noires du Velay

Cette semaine, dans le cadre de notre série d'articles consacrés à la Conditionnalité, nous mettons l’accent sur l’identification et l’enregistrement des animaux. L'identification pérenne généralisée (IPG), mise en place dès 1978 en France, a pour objectif de garantir une véritable traçabilité des animaux. Cette traçabilité est indispensable pour lutter efficacement contre les maladies animales, garantir la sécurité sanitaire des aliments et maintenir la confiance des consommateurs dans la viande d'origine française et communautaire. L’éleveur est ainsi l’acteur principal du premier maillon de la traçabilité des denrées en vue de l’étiquetage. 

Ces contrôles font partie du domaine santé publique, santé animale et végétale, ils sont effectués par les agents de la DDETSPP et de l’ASP. Ils peuvent être couplés à d’autres types de contrôles, notamment aides animales (ABA, ABL, Aide Ovine et Caprine). 

En 2021, 3% des détenteurs bovins (103 exploitations) et 3% des détenteurs ovins (43 exploitations) et 5% des animaux ovins ou caprins ont été contrôlés. 

Qui est concerné ? 

Tous les éleveurs de bovins, de porcins, d'ovins ou de caprins (qu'ils bénéficient ou non d'aides animales et/ou d'autres aides de la PAC), et en particulier les exploitants demandeurs d’aides soumises à la conditionnalité, sont tenus de respecter l'ensemble des règles régissant l'identification et l'enregistrement des animaux. 

Qu’est-il vérifié? 

Le système d'identification des animaux repose en particulier sur les éléments suivants :  le marquage individuel des animaux ; la tenue du registre ; les documents d'accompagnement des animaux (passeport pour les bovins, document de chargement/déchargement pour les porcins, document de circulation pour les ovins et caprins) et la notification des mouvements à la base de données nationales. 

Les agents sont habilités à vérifier les documents devant être conservés par les éleveurs pour les années antérieures à celle du contrôle, mais seules les anomalies constatées sur les douze mois qui précèdent le contrôle (sauf mention particulière dans la grille) sont retenues au titre de la conditionnalité. 

La réglementation stipule que les contrôles doivent être inopinés. Toutefois, pour des raisons pratiques, l'éleveur peut être averti 48 heures avant le contrôle. L'éleveur doit assurer la contention des animaux durant le contrôle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Deux robots de traite dernière génération ont été installés au Gaec des Calards.
Une journée professionnelle autour de l'installation de deux robots de traite
  Une journée professionnelle centrée sur le robot de traite s'est déroulée mercredi 2 novembre à St Paulien, organisée par Eurea…
Le sous-préfet d'Yssingeaux prend connaissance des dossiers sur une exploitation à Tence
Le 10 novembre, la FDSEA et les JA de Haute-Loire ont invité le sous-préfet d'Yssingeaux sur l'exploitation de Yvon Charra à…
Des prix du lait qui ne sont pas à la hauteur des charges des producteurs
 Les membres de la section lait de la FDSEA et du groupe lait JA se sont réunis le 25 novembre pour échanger sur les dossiers du…
Zoom sur le PSN, le budget et les acquis
 A partir de 2023, une nouvelle réforme de la Politique Agricole Commune entrera en vigueur après plusieurs années de négociation…
Le président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Yannick Fialip et le directeur Christian Buffière.
Une préoccupante spirale à l'inflation
 Réunis en session le 28 octobre dernier, les élus ont évoqué les grands dossiers du moment au premier rang desquels la…
Plus que jamais, Haute-Loire Conseil Élevage veut apporter un conseil de proximité
 Haute-Loire Conseil Élevage tenait son assemblée générale jeudi 3 novembre à Saugues en même temps que le Syndicat des Éleveurs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne