Aller au contenu principal

Formation : Une formation pour apprendre les bases du métier d’agent en polyculture élevage

7 jeunes attirés par les métiers de l’agriculture suivent une formation accélérée pour devenir agent en polyculture élevage. Rencontre.

Les jeunes stagiaires avec Pascal Valentin, ouvrier de l’exploitation agricole du lycée.

Dans un contexte de transformation des exploitations agricoles marquées par le développement des sociétés, l’agrandissement des fermes et une moindre contribution d’une main d’oeuvre familiale, le recours à des salariés ou à de la prestation de services est de plus en plus fréquent.Depuis quelques mois,  une demande soutenue en salariés agricoles émane du secteur de l’élevage. C’est pour cette raison qu’une formation d’agent en polyculture élevage a été mise en place par le pôle emploi agricole de Haute-Loire.Financée par le FAFSEA en partenariat avec Pôle Emploi et l’Europe, cette formation vise à préparer les stagiaires à occuper un emploi de salarié en exploitation agricole. Cette formation accélérée permet d’acquérir les gestes et les connaissances de base pour une adaptation rapide.  Une première session de formation suivie par 7 jeunes demandeurs d’emploi a démarré début janvier au CFPPA d’Yssingeaux. «La formation, d’une durée de  deux mois et demi, comprend un enseignement théorique et pratique au centre de formation et trois semaines chez un em-ployeur» explique Thierry Quesada, directeur du CFPPA d’Yssingeaux.La formation comprend quatre modules professionnels (soins aux animaux -130h-, conduite et entretien du matériel agricole courant -116h-, la certification CACES 9 -21h-, la validation du certificat d’aptitude à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques -14h- et un module de recherche d’emploi.«À chacune des parties théoriques de la formation correspond une partie pratique mise en oeuvre sur l’exploitation du lycée agricole d’Yssingeaux. Une exploitation de 65 ha avec 40 vaches laitières et un atelier porc. Les stagiaires réalisent aussi quelques travaux pratiques dans une exploitation ovine du secteur» ajoute Thierry Quesada. Les intervenants de cette formation sont des formateurs du CFPPA, de l’exploitation agricole du lycée et un enseignant en mécanique du lycée.

Un profil de bon bricoleur

Les 7 stagiaires de cette session 2017, dont le niveau va du CAP au bac professionnel, connaissent bien le monde agricole et sont tous déjà intervenus dans une ferme en tant que salarié. «Ils ont tous le profil du bon bricoleur, un profil recherché dans ce domaine» explique le directeur du CFPPA.À l’issue de cette formation, ces jeunes auront accès à un emploi direct dans les entreprises qui recrutent (exploitations agricoles, Service de Remplacement, groupement d’employeurs...). «Dans un premier temps, les jeunes ainsi formés pourront assurer un appui à l’agriculteur ou intervenir en tant que renfort de main d’oeuvre puis par la suite, ils pourront remplacer l’agriculteur» explique Thierry Quesada.Cette formation s’adresse à des personnes motivées, qui ont l’envie de travailler à l’extérieur et qui apprécient le contact avec les animaux. Le directeur du CFPPA attire l’attention sur l’accueil qui leur sera réservé par leur employeur : «Il est important que ces jeunes soient bien accueillis par leurs futurs employeurs ; ces derniers doivent prendre conscience de leur rôle et de la nécessité d’une entrée progressive de ces jeunes dans le métier. C’est aussi à la profession agricole de rendre le métier de salarié plus attractif».

Véronique Gruber

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Rencontre entre les représentants de l’État et les agriculteurs sur le Gaec du Bois Redon.
Échanges constructifs entre les agriculteurs et le Préfet sur le Gaec du Bois Redon
Le Préfet de Haute-Loire Éric Étienne était en visite le 12 octobre à Saint Beauzire sur le Gaec du Bois Redon. Au menu des…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne