Aller au contenu principal

CUMA
«Faire savoir notre savoir-faire» au travers d'actions machinisme

En 2012, les 132 CUMA en activité dans le département voient leur investissement et leur chiffre d'affaires progresser. Le point avec la fédération départementale des CUMA.

L'assemblée générale de la FDCUMA s'est déroulée dans l'amphithéâtre du lycée de Brioude-Bonnefont.

Le réseau CUMA se porte bien en Haute-Loire. Le nombre de CUMA se stabilise à 132 unités. Aucune dissolution ni création de CUMA n'ont été comptabilisées jusqu'en mars 2013. La fédération départementale des CUMA, en assemblée générale le 8 novembre dernier, souligne toutefois la naissance d'une toute nouvelle CUMA au printemps 2013, la CUMA de la Lentille Verte, spécialisée dans le nettoyage et le tri de la Lentille Verte  du Puy AOP.
Les investissements en CUMA sont en forte progression avec un montant de 3 765 402 euros, soit une hausse de 15,65% par rapport à 2011.
Il s'agit principalement de renouvellement de matériels existants ajouté au développement de certaines activités comme la fauche combinée, rotopresse, broyeur d'aliment mobile.
Le chiffre d'affaires des CUMA est en plein boom. En sept ans (de 2006 à 2012), l'évolution du chiffre d'affaires s'élève à + 54%. En 2012, en progression de + 9,40% par rapport à 2011, le chiffre d'affaires des CUMA dépasse les 4 millions d'euros.

Forte progression de l'activité en CUMA
«L'activité en Cuma progresse fortement. Les incertitudes liées à la réforme de la PAC et l'instabilité des cours des produits agricoles freinent les investissements, mais développent l'activité en commun. La CUMA reste une solution sécurisante» a indiqué Dominique Bertrand, secrétaire FDCUMA43 dans la lecture du rapport d'activité de la fédération.
Les aides directes aux financements des CUMA ont concerné 34 CUMA en 2012 pour un montant de 218 950 e, tous financeurs confondus. Notons que les prêts à taux bonifiés MTS CUMA sont toujours plus sollicités avec une bonification obtenue de 74 250 e sur une enveloppe de 74 300EUR.
Parmi les trois financeurs des CUMA (C.régional, C.général et le FEADER), le Conseil régional fait l'objet d'un suivi particulier de la part de la fédération départementale. «Le Conseil régional a diminué la ligne budgétaire des CUMA en 2012 et exclu des aides plus des deux tiers des matériels couramment investis en CUMA.  Le Conseil régional travaille à l'heure actuelle à l'élaboration d'un nouveau dispositif d'aides aux CUMA. La FDCUMA, qui participe à ces travaux, a souligné la volonté du financeur de ne plus raisonner en termes de listes de matériels, mais en projets éligibles avec des taux variables établis à partir d'une grille d'évaluation.
La FDCUMA a connu quelques changements en matière de personnel. L'animateur Bernard Beraud, qui a quitté la Chambre d'Agriculture, a été remplacé par Jean-Jérôme Barbier (pour 70% de son temps). Ce dernier est venu rejoindre l'équipe des animateurs composée de Régis Brun et d'Emmanuel Roux (à la FDCUMA pour 90% de son temps de novembre à mars). Une secrétaire comptable, Emilia Bard, travaille aussi à la FDCUMA pour 45% de son temps.
La fédération départementale des CUMA est par ailleurs toujours engagée dans une démarche de régionalisation avec 4 autres fédérations. «La régionalisation du réseau consiste à mettre en commun les compétences des animateurs de nos départements. Les échanges interdépartementaux sont positifs et nos CUMA en tirent profit» a signalé Alain Boudet, président de la FDCUMA.

Poursuivre les actions machinisme
«Faire savoir notre savoir-faire» est l'une des priorités que s'est fixée la fédération départementale. Au travers d'actions machinisme déjà initiées, la FDCUMA de Haute-Loire entend poursuivre dans ce sens et développer ce type d'actions en partenariat avec l'enseignement agricole ; une perche tendue au pôle de formation agricole de Brioude-Bonnefont-Saugues qui recevait la FDCUMA dans ses locaux à l'occasion de l'assemblée générale du 8 novembre.
L'après-midi, les membres et invités de la FDCUMA ont visité l'atelier agro-équipement du lycée.


Véronique Gruber

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne