Aller au contenu principal

Expérimentations : Anciennes ou modernes, conduites en bio, 15 variétés de blés expérimentées

Visite le 23 juin dernier de la plate-forme d’essais de blés en agriculture biologique, conduite par quatre partenaires, à Polignac.

La visite sur la plate-forme suscite de nombreuses questions des agriculteurs. Ici au milieu des blés populations.

Il faisait très beau jeudi dernier 23 juin, peut-être trop beau pour les agriculteurs retenus par leurs travaux de récolte des fourrages. Néanmoins, la visite de la plate-forme d’essais variétaux conduits en agriculture biologique à Polignac sur une parcelle de M. Vidal de l’EARL de la Ferme du Clouzet, a suscité de nombreuses questions par ceux qui ont pu répondre à l’invitation des quatre partenaires réunis sur ces expérimentations : la Chambre d’agriculture, Haute-Loire Biologique, Celnat et l’Association Céréales Montagne.Cette parcelle située à 750 m d’altitude est divisée en deux pôles : des blés de population et des blés modernes. Ces essais de culture de blés de population sont conduits en expérimentation pour la 2ème année. La finalité du projet est de «travailler sur la filière» comme l’indique Emmanuel Volle de la Chambre d’agriculture. «C’est de développer une production de céréales viable en agriculture biologique à partir de populations paysannes de céréales à des fins de consommation humaine et animale en Haute-Loire». Cette plate-forme locale va permettre d’identifier les blés les plus adaptés à nos pratiques, à nos altitudes, et ce en matière de rendement, de résistance aux maladies, au froid, de concurence avec les adventices…


Variétés anciennes…

Grégory Arbogast est agriculteur à Vieille-Brioude et fait partie du groupe «céréales de population» d’une vingtaine d’adhérents à Haute-Loire Biologique. Ce groupe se retrouve autour d’échanges d’expériences sur des variétés anciennes de céréales, en plein champ ou sur des parcelles d’expérimentation ; des échanges en matériels, en entraide et de points de vue. Grégory Arbogast présentait ce jeudi le pôle «blés de populations» aux visiteurs. Cet essai compte neuf variétés parmi «les plus jolies en culture, et les plus cultivées sur notre région». Ce sont en effet des variétés de diverses origines comme leur nom l’indique parfois (Rouge Alsace, Blé de Langogne, Rouge de Bordeaux, Fushweisen, Epweisen, Sarry Bugda…) ou non… mais toutes multipliées en Haute-Loire. Conduites pour la 2ème année, dans des conditions extrêmes de sécheresse en 2015 et de froid et humidité cette année, donc très différentes il est difficile aujourd’hui d’en ressortir quelques enseignements. Grégory Arbogast pense qu’il faut attendre 5 ans pour avoir quelques résultats probants. Il explique que cette plate-forme permet d’aller plus loin que les expérimentations menées par chacun sur leur exploitation. Le protocole mis en place va en effet permettre «la diffusion de résultats fiables et neutres» qui serviront à l’ensemble des agriculteurs en agriculture biologique mais pas seulement.


Et blés modernes

Sur cette même parcelle, 5 blés modernes (Athlon, Lukulus, Lennox, Renan et Skerzzo) sont aussi testés sur leur sensibilité aux maladies, leur précocité et leur résistance au froid.  Avec l’oeil et les connaissances des techniciens, les visiteurs ont pu noter les performances de chacune des variétés et ses points faibles avec bien sûr la réserve qui s’impose après seulement 2 années d’expérimentation. et des conditions climatiques particulières. Il faut donc attendre la moisson pour un bilan 2016 et encore au moins trois autres années pour tirer les premiers enseignements significatifs. À suivre…

Suzanne Marion

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Isabelle Merlin et Ludovic Alvergnas avec leur saucisse sèche primée d'une médaille d'argent.
Une médaille d’argent pour le Gaec Lou’Vergnas
À Laussonne, dans le village du Montet, Ludovic Alvergnas et Isabelle Merlin élèvent des bovins viande et des porcs, et assurent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne