Aller au contenu principal

Euréa : Un accompagnement soutenu des adhérents du groupe

Le 2 décembre dernier, le groupe coopératif Euréa a dressé le bilan de ses activités 2015-2016. En pleine crise de l’élevage, le groupe est venu en aide à ses adhérents.

Le groupe Euréa était en assemblée générale le 2 décembre dernier au Puy.

La conjoncture agricole régionale 2016 n’est pas bonne et les agriculteurs du groupe Euréa Coop n’ont pas échappé à ces difficultés. «Nos adhérents sont confrontés à des tensions fortes sur leurs trésoreries et sur la rentabilité de leurs exploitations souvent dans l’incapacité de rémunérer correctement leur travail» a indiqué Christophe Chavot, président du groupe Euréa réuni en assemblée générale à l’hôtel Dieu le 2 décembre au Puy-en-Velay.


Accompagnement des adhérents

Dans ce contexte de crise, le conseil d’administration d’Euréa Coop a mis en oeuvre une stratégie d’accompagnement destinée à l’ensemble de ses adhérents qui s’appuie sur les décisions suivantes : des réunions de proximité plus nombreuses pour multiplier les échanges avec les adhérents ; une enveloppe de  150 000 € d’aide libérée à l’automne 2015 pour l’élevage ; une aide spécifique conjoncturelle de 180 000 € sur la valorisation des céréales couplée à une nouvelle offre céréales aliments améliorée pour la campagne 2016-2017 ; une remise de fin d’exercice augmentée de 100 000 € (passant ainsi de 500 000 € à 600 000 €). Au total, le retour économique aux adhérents a atteint 930 000 € sur l’exercice 2015-2016 ; une aide conséquente qui a été rendue possible grâce à la performance économique du groupe.En effet, malgré la mauvaise conjoncture, le groupe affiche de bons résultats sur le plan financier (le résultat net consolidé a progressé de 31 %, à 3 735 K€ - après ristournes adhérents) même si certains secteurs de son activité ont plus souffert que d’autres.

2 métiers affectés par la crise agricole

Sur les 5 métiers du groupe, 2 ont été davantage affectés par la crise : la nutrition animale et  l’agro-distribution.En nutrition animale (NA), le groupe affiche une légère baisse d’activité (avec 286 000 tonnes d’aliments composés soit -0,2%) causée par le lait (-9,2%), le porc (-12,4%) tandis que l’activité NA progresse en viande (+4,9%) et surtout en volailles (+6,5%). «357 bâtiments volailles sont alimentés par Atrial. C’est un secteur dynamique avec une valeur ajoutée à la clé» a indiqué le directeur général Bertrand Relave.Autre secteur impacté par la crise, l’agro-distribution qui affiche un chiffre d’affaires en baisse de -4%.La collecte de Lentilles Vertes du Puy a diminué (en raison d’une  météo défavorable) mais les responsable du groupe restent très optimistes sur l’avenir de cette filière jugée “porteuse”. Quant à la collecte de céréales, elle a aussi diminué en raison d’une mauvaise météo  ; en revanche on notera la forte progression de la filière meunerie du groupe, via la minoterie Dupuy Couturier dont les tonnages de farines augmentent (38 000 T de farine produites au cours de l’exercice).


D’autres métiers porteurs

D’autres secteurs d’activités ont été porteurs ; c’est notamment le cas de l’activité grand public via le réseau des 69 jardineries Gamm Vert. Un réseau qui vient de s’agrandir avec la reprise de la jardinerie Grassot dans le Rhône. Enfin Euréa est prêt «à recevoir le développement de la filière agriculture biologique» grâce à  ses deux outils :  la minoterie Dupuy Couturier et Cizeron Bio.«Le groupe Euréa est en ordre de marche. Notre priorité reste la proximité. Il faut être porteur de solutions pour les agriculteurs et ne pas oublier que la valeur ajoutée sert comme retour aux adhérents» a indiqué Bertrand Relave pour conclure son rapport d’activités. Ce dernier a profité de cette assemblée générale pour présenter les  principaux axes du plan stratégique Euréa 2020 (voir encadré).

Véronique Gruber

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Isabelle Merlin et Ludovic Alvergnas avec leur saucisse sèche primée d'une médaille d'argent.
Une médaille d’argent pour le Gaec Lou’Vergnas
À Laussonne, dans le village du Montet, Ludovic Alvergnas et Isabelle Merlin élèvent des bovins viande et des porcs, et assurent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne