Aller au contenu principal

Lentille Verte du Puy
Étienne Liautaud remplace Laurent Beraud à la présidence du groupement

Le groupement des producteurs de Lentilles Vertes du Puy s'est réuni le 6 mai à St Christophe/Dolaison. À l'ordre du jour : bilan d'une année 2021 compliquée et changement de présidence.

Étienne Liautaud et Laurent Beraud.

Vendredi 6 mai en soirée, les producteurs étaient nombreux à participer à l'assemblée générale du groupement de producteurs de Lentilles Vertes du Puy. L'occasion pour le président Laurent Beraud et son conseil d'administration de dresser le bilan d'une année 2021 jugée "particulière" pour la filière.

Durant cette saison, 580 producteurs ont semé 2474 ha pour un volume récoltés de 8616 quintaux, soit un rendement moyen de 3,5 qx/ha. "Les semis ont été étalés jusqu'en mai et le démarrage de la culture a été fortement freiné en avril à cause de gelées tardives à répétition. Enfin, l'été a été pluvieux et froid. Des récoltes n'ont pas pu être effectuées à cause du salissement des parcelles, du mauvais remplissage des gousses ou de lentilles pas mûres pour les semis tardifs" souligne Joël Batonnet, conseiller spécialisé lentilles.

Ecimeuse : activité en développement

Le groupement a participé aux différentes commissions de l’ODG : 2 commissions organoleptiques, 1 commission promotion et 2 commissions techniques et des visites d’essais.

La crise sanitaire a perturbé l'activité du groupement ; ainsi, sa taverne ouverte habituellement pour les fêtes du Roi de L'oiseau est restée fermée durant 2 ans... et devrait réouvrir pour l'édition 2022. En revanche, l'activité de l'écimeuse de lentille, un matériel acheté par le groupement pour répondre à une forte problématique d'enherbement, s'est intensifiée avec 170 heures d'utilisation en 2021 (soit une intervention sur 600 ha) contre 83 h en 2020. 

Le directeur de l'ODG Lentille Verte du Puy, Grégory Sauvant, a rappelé quelques points de vigilance aux producteurs présents : "Pour bénéficier de l'AOP, les semis sont autorisés du 15 février au 31 mai. La date limite de déclaration de semis est fixée au 10 juin. Soyez vigilant ! Les agriculteurs qui souhaitent pratiquer la vente directe (avec un minimum de 500 kg en vente directe) doivent se déclarer auprès de l'ODG en tant que metteur en marché". Grégory Sauvant a par ailleurs signalé le départ en retraite de Marie-Thérèse Gardès qui est d'ores et déjà remplacée dans ses fonctions par Laure Coin.

Joël Batonnet a fait un point sur les activités techniques conduites en 2021 au moyen de nombreux essais sur les alternatives possibles dans un contexte de prolifération des adventices avec des essais sur précédents céréales (avoine) et la pratique du semis direct ; des procédés qui présentent un intérêt et dont l'expérience est à renouveler.

Sauver la filière

Cette assemblée générale a permis de rappeler les grands principes du plan de sauvetage de la filière, d'un montant de 2,5 millions d'euros sur 3 ans, récemment proposé par la Région Auvergne Rhône-Alpes. "Le plan prévoit une aide de 180€/ha pour les hectares engagés sur une référence de 2 ans et 400€ de plus pour les ha supplémentaires" a indiqué le président de l'ODG Franck Rocher tandis que Grégory Sauvant prenait soin de rappeler les règles dictées par la Région : un minimum de 500€ pour déclencher l'aide, qui correspond à une prise en charge d'annuités d'emprunt (pour des investissements en lentilles)". Cette aide au maintien des surfaces et aux hectares supplémentaires s'adresse aux agriculteurs à titre principal comme secondaire. 

«Tous les nouveaux producteurs de lentilles qui souhaitent se lancer dans cette production bénéficieront également du plan de la Région ; ils doivent se rapprocher de la filière pour tout renseignement». Enfin dès 2023, les producteurs de lentilles percevront une aide d’une centaine d’euros/ha au titre de la diversification des cultures dans le cadre de la future PAC.

"La Région a fait un gros effort pour sauver la filière. Ce plan est là pour nous aider à passer ce mauvais cap et pour redonner une place correcte à notre AOP" souligne Franck Rocher qui signale l'objectif de surface à atteindre : 4000 ha en 2024. Pour atteindre cette surface de production, la filière ne néglige rien et expertisera même la possibilité d'un agrandissement de la zone AOP. Une idée qui fait un peu grincer des dents... "J'ai eu l'occasion de gérer des sur-productions et c'était tout aussi difficile. Mais selon moi la production va remonter, c'est sûr ! Prenons garde à l'agrandissement de la zone, d'autant qu'il y a encore des "réserves dormantes" au sein de la zone AOP tels que l'Emblavez ou Retournac" a indiqué Robert Chouvier, ancien président du groupement.

En fin de réunion, Laurent Beraud, qui ne souhaitait pas se représenter au poste de président du groupement, a présenté son successeur en la personne d’Étienne Liautaud, un jeune agriculteur de 32 ans installé en Gaec avec son père sur la commune de Cayres. 

 

Zoom sur...

Changement de présidence au groupement

Le 6 mai dernier, le groupement des producteurs de Lentilles Vertes du Puy a changé de président. Étienne Liautaud a remplacé Laurent Beraud qui a souhaité quitter ses fonctions après 11 années passées à la tête du groupement et 26 années en tant qu'administrateur. Jean-François Beraud, administrateur du groupement de producteurs de Lentilles Vertes du Puy a souligné sa grande implication en tant qu'administrateur puis président : "Tu a été un super président, à l'écoute de tout ton conseil d'administration et des adhérents. Tu as été une personne engagée et tu as eu parfois des décisions difficiles à prendre. Un grand merci pour ton engagement !".
Laurent Beraud laisse la place à Étienne Liautaud, un jeune agriculteur de 32 ans installé à Cayres en Gaec  avec son père Jacky (bovins lait avec 75 montbéliardes, et environ 10 ha de Lentille Verte du Puy).
Passionné par la culture de la Lentille, Étienne entend "relancer la production et remettre du dynamisme et de la jeunesse dans la filière. Soyons fiers de notre Lentille et engageons-nous !".
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Nicolas et Lise Russier avec Florent Gagne, conseiller énergies renouvelables à la Chambre d'agriculture (à gauche sur la photo).
Pas de bâtiment sans panneaux photovoltaïques !
Au Gaec Salers et Bol d'Air, l'énergie photovoltaïque tient une place très importante. Deux centrales (100 kWc et 190 kWc) sont…
Ici en compagnie de Maurice Imbert, Jérôme Ambert élève 300 brebis sur 70 ha et commercialise ses agneaux  au marché de Saugues.
2 brebis et 1 agneau dévorés : le loup a laissé des traces à St Jean de Nay
Le loup a encore frappé, cette fois-ci sur la commune de St Jean de Nay, en plein cœur du département. L'éleveur, totalement…
Les différents ateliers ont capté l'attention des visiteurs venus nombreux.
La prairie et l'autonomie fourragère au centre de la journée Innov'Action
À Lapte au Gaec Les Aulanais, une centaine d'agriculteurs et de nombreux étudiants ont participé à une journée technique autour…
Sécheresse et application de la loi Ega : le ministre attendu de pied ferme au Sommet
Alors que la décapitalisation du cheptel s’accélère dans des proportions inquiétantes, les éleveurs du berceau des races à viande…
La table ronde était animée par l'agence Excepto, société qui édite votre journal la Haute-Loire Paysanne.
Congrès FNO : "La contractualisation donne des perspectives d'avenir à notre métier"
Cinq intervenants ont débattu sur l'application, en filière ovine, de la contractualisation rendue obligatoire par la loi Egalim…
Louis Merle avec son taureau Montrésor qui défilera bientôt à Cournon.
L'élevage Merle en pleins préparatifs du National Charolais à Cournon
A St Maurice de Lignon, les associés du Gaec Élevage Merle se préparent à participer au concours national Charolais organisé dans…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne