Aller au contenu principal

Portrait
Et l'aventure syndicale continue au sein de la section des anciens exploitants

Ancien exploitant agricole depuis 4 ans, Marcel Perbet est désormais libéré de toute contrainte professionnelle. Toujours adhérent à la FDSEA, il est à présent un membre actif de la SDAE (Section Départementale des Anciens Exploitants Agricoles).

A 64 ans, Marcel Perbet est libre comme l'air ! Plus aucune vache à traire, plus aucun impératif professionnel pour ce retraité de Beauzac qui se trouvait à la tête d'une exploitation laitière en individuel de 1980 à 2009 ; date à laquelle il a créé un Gaec avec un jeune de son secteur suite à un stage parrainage. "Jusqu'en 2009, j'avais 80 ha, une trentaine de montbéliardes et 220 000 L de quotas. Une fois en Gaec, nous sommes passés à 145 ha de SAU, 400 000 L de lait de quota et 25 primes vaches allaitantes" explique Marcel qui devait encore travailler pendant 10 ans avant de prendre sa retraite. La formule Gaec fut pour lui un moyen de réduire ses contraintes quotidiennes et de se libérer des week-end en alternance. Marcel étant célibataire et sans descendant, cette association professionnelle lui a de surcroît permis d'assurer un avenir à sa ferme familiale. "A ma retraite, mon associé a repris l'ensemble de la ferme. Mes bâtiments sont toujours occupés et mes terrains entrete- nus" : une grande satisfaction pour lui, d'autant que dans son secteur (à Brenas) situé en bordure de Loire, il ne restait plus que lui comme agriculteur à 5 km à la ronde.

Marcel est heureux qu'un jeune ait repris sa ferme et c'est toujours avec plaisir qu'il se tient à sa disposition pour lui porter conseil si besoin.

"J'ai adhéré toute ma vie à la FDSEA"

Si le mot vacances n'a jamais vraiment fait partie de son langage courant, il a toujours fait en sorte de sortir de sa ferme en occupant de nombreuses responsabilités, qu'elles soient syndicales ou pas. "J'ai adhéré toute ma vie à la FDSEA de Haute-Loire d'abord en tant que président du syndicat communal puis en tant que membre du bureau au sein de ce même syndicat. Ensuite j'ai été délégué cantonal chasse sur le secteur de Beauzac, une responsabilité que j'occupe encore aujourd'hui..." et qui n'a pas toujours été un long fleuve tranquille pour lui...

Marcel en est convaincu : "Si l'on veut être défendu, il faut être solidaire. Et le numérique et les réseaux sociaux sont évidemment un progrès, mais cela contribue à diviser tout le monde car chacun obtient les informations dans son coin et poursuit seul son chemin. Quel dom- mage ! Avant on participait aux assemblées générales locales ou départementales pour s'informer et quand les agriculteurs du réseau FNSEA-JA manifestaient leur colère, il y avait du monde dans les rues...".

Convivialité et rencontres

Cet ancien éleveur a toujours occupé de nombreuses responsabilités (président de la section lait du Velay chez Sodiaal et de la caisse locale du Crédit Agricole de Bas en Basset) et depuis qu'il est à la retraite, il consacre du temps à des associations locales (l'association les copains de Brenas qu'il préside depuis fort longtemps et le comité des fêtes de Beauzac) et ce pour la convivialité et les rencontres avec des personnes de milieux différents. C'est dans cet état d'esprit que notre jeune retraité a souhaité rejoindre les rangs de la section départementale des anciens exploitants agricoles (SDAE) de la FDSEA.

Ne pouvant pas concevoir de ne plus adhérer à la FDSEA, son port d'attache, il s'est rapproché de la section des anciens. "Cela me permet de garder un lien avec l'agriculture et de passer du temps avec des personnes de plus de 60 ans qui ont les mêmes problématiques que moi ; en somme, on est tous des "Tamalous" dit-il avec humour. "En plus, la section est dynamique et permet de faire des sorties, et j'avoue que ce n'est pas pour me déplaire. Je n'ai jamais vraiment pris de congés lorsque j'étais actif. Je suis juste parti dans le Tyrol, après avoir gagné un voyage à la tombola de la fête de Beauzac et une autre fois on est parti à l'aventure avec 3 collègues en Savoie". Deux séjours qui l'ont tout de même marqué et qui lui ont donné envie de repartir sur les routes avec la SDAE.

"Cette année, je suis parti, avec la section, aux Baléares, un très beau voyage qui s'est déroulé dans une très bonne ambiance et plus récemment on s'est tous retrouvés à St Paulien pour le repas de la St André. La prochaine rencontre est programmée pour le nouvel an" explique-t-il en ajoutant que la SDAE s'occupe aussi de défendre les droits et les pensions des retraités non-salariés agricoles. "Personnellement, ma pension n'atteint même pas les 1000 € par mois alors que j'ai travaillé toute ma vie ! C'est pour cela que nous avons bien besoin d'être défendus collectivement".

Le moment de profiter un peu de la vie

Désormais, Marcel Perbet prend le temps de vivre. "C'est le moment pour moi de profiter un peu de la vie. Je me lève plus tard le matin ; je prends le temps de discuter avec mes voisins et j'en profite pour faire des travaux de gros œuvre dans ma maison".

Et lorsqu'il regarde en arrière, il ne regrette rien et surtout pas le métier qu'il a choisi : "Même si les contraintes sont parfois lourdes, on travaille dehors, à l'air pur et on peut se libérer facilement au besoin". Par contre en termes de revenu, j'avoue que ça coince un peu : "Dans mon cas, si j'avais eu une famille avec des enfants à nourrir, ça aurait été beaucoup plus difficile".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Fabienne Demars devant son compteur Linky.
Contrat d'électricité : grosse frayeur au Gaec des Bouines !
En novembre, les associés du Gaec des Bouines ont appris avec stupéfaction que leur tarif allait augmenter de 300% alors qu'ils…
La présidente Virginie Garnier se félicite de la "bonne santé de la coopérative".
Avec Xpresso, la coopérative XR Repro développe un nouveau service pour ses adhérents
La coopérative de reproduction et génétique XR Repro, tient ses assemblées générales de sections. La première avait lieu le 18…
Du Sarrasin comme diversification des exploitations.
De nouvelles cultures pour diversifier le revenu des exploitations agricoles
Les productions végétales offrent des possibilités de diversification intéressantes aux agriculteurs de notre département et en…
Un dépistage départemental (exploitations laitières et allaitantes) est actuellement en cours (en parallèle des prophylaxies annuelles obligatoires). 90 000€ seront consacrés par le GDS43 à ce dépistage.
Dans le Brivadois, un éleveur laitier a été lourdement touché par la besnoitiose bovine
La besnoitiose bovine, maladie parasitaire spécifique des bovins, émergente en France et en Europe, commence à faire des victimes…
Grâce aux 25 meilleures années, les anciens exploitants pourront  compter sur plus de 100€ supplémentaires par mois.
Calcul de la retraite sur les 25 meilleures années, ce qui va changer pour les futurs retraités
Début décembre 2022, l’Assemblée nationale a adopté la proposition de Loi visant à calculer la retraite des non-salariés…
Les associés du Gaec de la Fontaine du Loup élèvent 550 brebis BMC sur 130 ha de SAU et ont un atelier  de volaille Ardévol de 400 m2.
"L'activité agricole est diversifiée et très riche humainement et physiquement"
A 42 ans, Véronique Roux a déjà vécu plusieurs vies professionnelles. Après une belle carrière dans le salariat, c’est désormais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne