Aller au contenu principal

En vidéo > meeting : FNSEA et JA avancent leurs solutions pour l’avenir de l’agriculture

Meeting syndical Face à la crise qui perdure et touche l’ensemble des filières agricoles, FNSEA et JA élaborent un plan d’avenir pour l’agriculture française.

À̀ Lamotte-Beuvron, FNSEA et JA ont rassemblé plus de 700 personnes pour parler solutions et avenir de l’agriculture française.

«Pendant que les minis-tres sont au château (lire encadré), nous on a les pieds sur terre et nous tenons ce meeting pour qu’ils ne nous oublient pas et qu’ils n’oublient pas l’agriculture française !» : Jérôme Despey, secrétaire général adjoint de la FNSEA, donne le ton du meeting syndical organisé avec Jeunes Agriculteurs (JA) le 1er septembre à Lamotte-Beuvron, dans le Loir-et-Cher. La phrase s’adresse au ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll, qui réunit au château de Chambord les 1er et 2 septembre une vingtaine de minis- tres de l’Agriculture européens pour évoquer l’avenir de la PAC au sein d’un conseil informel. «Alors qu’il faudrait un conseil formel !», s’exclame Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA, qui demande «une autre politique agricole, commune celle-là, qui ne mette pas des embûches partout». Pour le président de la FNSEA, Xavier Beulin, «il est temps de changer de pensée». «La PAC où finalement le seul message est le marché, que le marché, et rien que le marché, eh bien ça ne marche pas. L’agriculture est un terreau vivant. Aucune autre corporation n’est soumise à de telles tensions» poursuit-il, insistant sur la nécessité de prévoir de véritables outils de gestion de crise.

Stratégie syndicale

De la même manière, les propositions structurelles portées par la FNSEA et JA devront être mieux entendues par les politiques, en particulier dans la perspective des élections à venir. «Une feuille de route sera présentée aux candidats à la présidentielle dans les deux mois qui viennent», précise d’ailleurs Christiane Lambert, vice-présidente de la FNSEA. Les deux organisations avancent plusieurs mesures dont, en premier lieu une construction plus équilibrée du prix, avec une prise en compte des coûts de production, des OP plus fortes car regroupées, et une sensibilisation des consommateurs à la valeur des produits français. Pour la compétitivité, la réduction des charges et des normes reste une des demandes fortes de la profession, qui souhaite aussi une fiscalité pluriannuelle. L’innovation doit également être favorisée, au-delà du principe de précaution qui empêche le secteur de se moderniser davantage. Enfin, les organisations mettent l’accent sur l’installation, qui doit être particulièrement aidée en cette période de crise, à travers des outils de régulation du foncier, un véritable statut de l’agriculteur professionnel et des avantages fiscaux.


Accompagnement individuel

Mais la FNSEA et JA n’oublient pas qu’après cette année catastrophique, toute une série de mesures d’urgence s’imposent : prise en charge des cotisations sociales, dégrèvement de la TFNB, mesures exceptionnelles pour éviter l’effondrement du système assuranciel, accès aux prêts de trésorerie, prise en charge des intérêts des prêts, année blanche, aides exceptionnelles de l’UE, ou encore versement de l’avance de trésorerie des aides PAC 2016. Pour Xavier Beulin une attention particulière doit cette année porter sur l’accompagnement individuel. Il demande notamment la prise en charge par l’État d’un fonds de garantie, pour permettre aux agriculteurs de renégocier leurs prêts en apportant une garantie aux établissements bancaires. Une proposition que le Crédit Agricole porte d’ailleurs avec le syndicalisme. Enfin, conscient de la gravité exceptionnelle de la crise et des drames qu’elle peut entraîner, Xavier Beulin a tenu à lancer, aux quelque 800 responsables agricoles réunis devant lui, un appel à «aller vers les plus vulnérables», ceux qui n’osent pas parler de leurs difficultés, pour «leur proposer un conseil, un appui».

D’après Thierry Michel et Actuagri

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Rencontre entre les représentants de l’État et les agriculteurs sur le Gaec du Bois Redon.
Échanges constructifs entre les agriculteurs et le Préfet sur le Gaec du Bois Redon
Le Préfet de Haute-Loire Éric Étienne était en visite le 12 octobre à Saint Beauzire sur le Gaec du Bois Redon. Au menu des…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Isabelle Merlin et Ludovic Alvergnas avec leur saucisse sèche primée d'une médaille d'argent.
Une médaille d’argent pour le Gaec Lou’Vergnas
À Laussonne, dans le village du Montet, Ludovic Alvergnas et Isabelle Merlin élèvent des bovins viande et des porcs, et assurent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne