Aller au contenu principal

En vidéo : L’art et la manière de créer une filière entière

A travers ses propres filières centrées sur la qualité et la performance, Limagrain est devenu en 50 ans l’un des leaders nationaux dans bien des domaines et un acteur incontournable en Auvergne.

Depuis sa création il y a maintenant 50 ans, Limagrain n’a cessé de se développer aussi bien dans sa région natale, l’Auvergne, qu’à l’International. Le groupe coopératif pèse lourd désormais dans le paysage de l’agro-alimentaire français grâce à ses recherches et ses innovations ainsi qu’à travers ses marques telles que Jacquet-Brossard. Limagrain a délaissé son statut de petit puydômois ambitieux pour devenir un acteur incontournable en l’espace d’un demi-siècle. Une prouesse respectée, et respectable, du fait de la localisation de la coopérative qui est enclavée dans un territoire loin des ports et des grands axes de commercialisation. De ce handicap géographique, Limagrain en a fait une force en développant ses propres filières positionnées sur la qualité et des marchés de niches. Grâce à ses nombreuses recherches sur le blé et le maïs, la coopérative peut désormais répondre aux demandes spécifiques de ses clients.

 

Recherche et innovation

En 2002, le groupe coopératif créait Limagrain Céréales Ingrédients (LCI) chargé de développer et fabriquer des ingrédients céréaliers pour les industriels de l’agro-alimentaire et des bioplastiques. Sur six sites (dont cinq en Auvergne), LCI transforme en farine et autres produits plus de 100 000 tonnes de blé. La spécialité de la structure est la modification de l’amidon par différents procédés thermiques pour permettre plusieurs utilisations (croustillant, moelleux…). Des farines fonctionnelles qui permettent de répondre aux exigences des clients industriels(1) mais aussi de garantir une qualité régulière à un produit dépendant des aléas de la récolte en plein champ. « Le climat n’est pas le même chaque année. Le poids spécifique des céréales ou les taux de protéines varient. Nous essayons de diminuer ces impacts en réalisant des mélanges de farines et de moutures. Tous les ans, nous retravaillons nos gammes. L’objectif est de satisfaire nos clients pour les conserver» explique François Diallet, directeur adjoint de LCI.

Ces dernières années LCI a également développé de nombreux produits répondant aux nouvelles attentes des consommateurs en termes de nutrition. Ainsi, des farines contenant plus de fibres, davantage d’oméga 3, complètes ou encore des ingrédients sans gluten sont sortis de ses laboratoires. Cette rapidité à répondre aux attentes des clients et à s’installer sur des marchés spécifiques n’est pas le fruit du hasard. « LCI est sans nul doute l’une des rares sociétés de transformation à faire partie des programmes de sélection des blés. Notre seconde force est la proximité de Jacquet-Brossard qui permet un recueil immédiat des données sur le comportement de nos produits. »

Le pain, corps de Limagrain

Limagrain rachète l’entreprise Jacquet en 1995 et marque ainsi sa volonté de construire une filière céréalière de qualité en Auvergne. Désormais, l’entreprise est le premier vendeur de pains festifs et de pains à hamburgers et second sur le marché des pains emballés. Au total, ce sont plus de 47 millions de paquets qui sont vendus chaque année et 107 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisés par le boulanger industriel.

Plus de la moitié de la production est fabriquée dans l’usine de Saint-Beauzire qui utilise 100% des farines de blé de Limagne. Des produits dont Jacquet est l’unique utilisateur comme en témoigne Pascal Cornet, le directeur : « Les farines que nous utilisons sont issues de variétés de blés spécifiques produites exclusivement en Auvergne. Cette spécificité nous a permis de nous installer sur des marchés précis et de devenir en six ans le leader des pains pour hamburger en France. Ce résultat est l’addition des expertises propres à chaque métier à l’intérieur même du groupe et du transfert des données à chaque maillon de cette filière. » Une filière qui n’en finit pas de se développer. Bien que la coopérative ait atteint les plus hautes sphères de l’industrie agro-alimentaire, elle ne compte pas s’arrêter là et, comme à son habitude, va creuser là où d’autres ne vont pas.

 

(1)Nestlé, Marie, Lorenz, Jacquet, Brossard, Danone…

Nouvelle emprunte internationale pour Limagrain

 

Canterra Seeds et le groupe Limagrain, par l’intermédiaire de sa société Vilmorin & Cie, ont annoncé le 1er juillet la signature d’un accord en vue de la création d’un partenariat : Limagrain Cereals Research Canada. Spécialisé dans le développement et la sélection de céréales et implanté à Saskatoon, Canada, Limagrain Cereals développera notamment de nouvelles variétés de blé.

« Cette évolution ambitieuse de notre partenariat renforcera notre capacité à fournir les matériels génétiques haut de gamme que les agriculteurs nous réclament aujourd'hui afin de développer leurs activités » a déclaré David Hansen, PDG de Canterra Seeds.

A travers ce partenariat, la société canadienne et le groupe coopératif français s’engagent à développer la distribution de céréales dans l’Ouest canadien.

« L'expertise de l'Ouest canadien en sélection de céréales est mondialement reconnue. Nous sommes fiers d'apporter notre savoir-faire en sélection de céréales à Saskatoon – un pôle dédié au développement des céréales au Canada – et de contribuer à la sélection de matériels génétiques de pointe dans la filière blé au profit des agriculteurs implantés dans l'Ouest canadien », a déclaré Bruno Carette, Directeur de l’activité Semences de Grandes Cultures chez Limagrain. À cet effet, Limagrain a acquis une participation minoritaire dans Canterra Seeds (Holdings) et disposera du droit de nommer des représentants au Conseil d’Administration. « Nous sommes persuadés que cette alliance convient parfaitement à notre entreprise et nous avons hâte de renforcer notre collaboration » a déclaré David Hansen.

D’après communiqué

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

jean-François Portalier et les associés du Gaec de la Fontaine du Loup à Séneujols.
Passage de témoin entre deux voisins à la ferme et au syndicat agricole
Jean-François Portalier a laissé son exploitation et sa place de délégué cantonal FDSEA à sa voisine Véronique Roux qui s'est…
Prim Holstein au pré
Pourquoi la production laitière en montagne a dévissé ?
Le nombre de producteurs de lait en montagne a baissé en dix ans de 17 à 33 % selon les territoires. Le Cniel appelle à un…
Thomas Julliard agent de remplacement au SR43
"Le Service de Remplacement, c'est une très bonne école"
Thomas Julliard est agent de remplacement au SR43 depuis septembre 2020, et heureux de l'être. Il nous fait part de son…
Des vidéos pour mettre en valeur nos filières agricoles
Dans le cadre de la Semaine de l'Agriculture, les JA de Haute-Loire diffusent des vidéos sur Facebook.
Vache charolaise
La charolaise, une race aux multiples profils
La charolaise est la troisième race allaitante de Haute-Loire mais elle est aussi souvent utilisée en croisement sur d'autres…
Jacques Chazalet, Président du Sommet
Sommet de l'Elevage, une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne