Aller au contenu principal

En vidéo > Formation : La sécurité au coeur d'un CACES tracteur et télescopique adapté à l'exploitation

À l'initiative du Service de Remplacement de Haute-Loire, 20 salariés ont suivi une formation spécifique à la conduite et à la manipulation du tracteur et du télescopique.

Un slalom entre 2 plots avec une charge de grande largeur sur une fourche avant, pas si facile !

Travailler au quotidien en sécurité sur les exploitations, manipuler les engins agricoles avec dextérité et assurance, voilà l'objectif de la formation qu'ont suivie vingt salariés du Service de Remplacement de Haute-Loire courant novembre.Cette formation qualifiante, a permis à ces agents de réussir leur CACES(*) à l'issue de 4 journées de formation sur le terrain. Une formation spécifique, adaptée spécialement à leur métier.Frédéric Pélisse, président de SR43 se dit très satisfait de cette formation au vu de ses objectifs. «Le Service a voulu cette formation pour 3 raisons majeures : améliorer les compétences de nos salariés, les sensibiliser à la sécurité au travail et enfin les amener à transmettre cette notion de sécurité sur leurs différents lieux de travail». Et il insiste sur ce dernier point, sans pour autant aller dans l'excès sur les exploitations, «de nombreux agents de remplacement seront les agriculteurs de demain. Il est donc très important de les former en ce sens».


Sécurité d'abord...

Essai transformé... Cette notion de sécurité, tous les stagiaires que nous avons rencontrés l'ont bien assimilée. «Conduire un tracteur ou un télescopique, on sait faire. On l'a tous déjà fait. Mais respecter les règles de sécurité, pas toujours» nous disent-ils. Un exemple, rouler sur la route avec un outil à 30 cm du sol... Avant ils avaient l'habitude de lever l'outil. «Il faut changer nos habitudes» souligne l'un d'eux qui reconnaît avoir appris des choses qu'il va s'efforcer d'appliquer au quotidien.Patrick est un des agents les plus âgés à suivre cette formation. Auparavant agriculteur, il a laissé l'exploitation à son fils et il est devenu salarié au SR. C'est un choix personnel qu'il ne regrette pas aujourd'hui : «J'aime ce métier, surtout le travail auprès des animaux. J'ai un salaire tous les mois et je sais à l'avance combien je gagne...» précise-t-il. Pour lui, cette formation est très intéressante, au vu des responsabilités d'un agent de remplacement sur une exploitation. La notion de sécurité est pour lui «essentielle», d'autant que «le métier a évolué, et le matériel aussi».Du côté des formateurs comme de la direction du SR, c'est bien aussi cet aspect «sécurité» qui est et doit être mis en avant. Tous les exercices prévus lors de cette formation portaient à la fois sur la conduite et l'utilisation du matériel, mais toujours avec les sens en éveil pour respecter les consignes de sécurité.


Formation adaptée au milieu agricole

Le CACES 8 pour le tracteur et le CACES 9 pour le télescopique, qu'ont préparés ces agents, n'existaient pas en tant que tel. Les formateurs de l'Agence LCF basée à St Paulien ont dû, pour la mettre en adéquation avec la réalité d'une exploitation agricole, l'adapter, ou plus précisément adapter les exercices et manipulations. Ainsi, plusieurs exercices ont été préparés par les stagiaires en présence d'un formateur. Charger, décharger, lever des boules de foin, les descendre, empiler des boules ou des pneus, circuler entre des plots avec des charges larges, slalomer en marche avant et marche arrière... autant de manipulations spécifiques au monde agricole qu'un exploitant fait tous les jours voire plusieurs fois par jour. Et si les agents en formation avaient l'habitude de ces gestes, trop souvent ils ignoraient les règles de sécurité ou, les oubliaient faute d'attention. Ces CACES, initialement prévus dans le domaine des TP (travaux publics), ont donc été revus pour coller au mieux à la réalité des tâches quotidiennes sur les exploitations agricoles. Et aux dires des agents en formation, le pari est gagné ! Christian Allemand responsable commercial chez LCF pour la Haute-Loire explique que cette adaptation «agricole» respecte en tous points le cahier des charges du CACES, un certificat valable 10 ans, aujourd'hui obligatoire pour tous salariés amenés à conduire de tels engins. Cette société de formation est spécialisée dans la conduite d'engins et les permis poids lourds et super lourds. Elle a néanmoins accepté de revoir un peu sa copie pour dispenser une formation spécifique qui réponde au mieux aux attentes des stagiaires et surtout aux normes de sécurité dans les exploitations. Christian Allemand insiste, «nous avons voulu une formation la plus proche possible du terrain».La formation a concerné 20 stagiaires réunis en groupes de 5. Elle durait 21h et tous les candidats ont été reçus.

 

Suzanne Marion


(*) Le CACES®, Certificat d'Aptitude à la Conduite En Sécurité, est un examen destiné à valider la formation du personnel amené à conduire des engins tel que l'exige le code du travail.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Rencontre entre les représentants de l’État et les agriculteurs sur le Gaec du Bois Redon.
Échanges constructifs entre les agriculteurs et le Préfet sur le Gaec du Bois Redon
Le Préfet de Haute-Loire Éric Étienne était en visite le 12 octobre à Saint Beauzire sur le Gaec du Bois Redon. Au menu des…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Sommet de l'Elevage 2021 : responsables professionnels avec le Ministre Denormandie
Au Sommet de l’élevage, le ministre assure le service après-vente de la loi Egalim 2
Présent mardi au Sommet de l’élevage, Julien Denormandie a participé à une séance de questions-réponses aux côtés de Grégory…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne