Aller au contenu principal

Du lait bio en promotion à 0,85 €/l, indigeste pour la FDSEA

Selon un mot d’ordre national, des responsables des sections laitière et bio de la FDSEA se sont rendus dans un magasin Carrefour à Brioude.

Une opération de sensibilisation contre le danger des promotions sur les produits laitiers.

Mardi 30 novembre, une délégation de représentants de la section laitière et la section bio de la FDSEA a participé à l’action syndicale nationale appelée par la FNPL. Les éleveurs se sont rendus dans un magasin Carrefour à Brioude pour dénoncer les opérations de promotions sur les produits laitiers et notamment sur le Bio.
«Chaque jour, les boîtes aux lettres des citoyens sont inondées de prospectus. Et parmi tous ces dépliants, de nombreuses braderies des produits laitiers en magasin…» expliquent les responsables syndicaux. «C’est comme si le travail des agriculteurs, 7 jours sur 7, était bradé sur l’autel de la distribution, et que tous les discours des "engagements responsables" des distributeurs n’étaient que du vent !» s’indignent-ils. 
Les promotions sur les produits laitiers conventionnels ne sont pas acceptables dans les conditions observées (plus de 34% de baisse de prix, périodicité excessive) explique-t-on sur le plan national. Et là où le bât blesse plus encore, c’est quand ces promotions portent sur des produits où la montée en gamme devait créer de la valeur pour la filière comme le Bio par exemple, de plus en plus plébiscité par les consommateurs. «Ça ne devient qu’une occasion de se faire la guerre» lancent les professionnels.


Du lait Bio à 0,85 €
À Brioude, lors de cette action du 30 novembre, le constat est clair : les manifestants ont relevé des prix du lait bio à 0.94€/l (quand il faudrait au minimum 1,10€/l) à côté d’un lait de marque “C’est qui le patron“ floqué “ce lait rémunère au juste prix son producteur“ à 0.99€/l. Cherchez l’erreur ! D’autant que le mardi Carrefour applique une remise de 10% pour tous les produit bio, ramenant ainsi le prix de ce lait à 0.85€/l. Les agriculteurs ont expliqué leur action aux responsables du magasin et leur désapprobation face à telles pratiques qui, au final, pèsent sur le prix du lait payé aux producteurs. Sensibilisé et attentif aux propos des syndicalistes, le responsable de magasin s’est engagé à ne plus appliquer la promotion du mardi (jour de promotion sur le Bio) sur le lait bio, et à faire remonter à l’enseigne Carrefour que les producteurs n’accepteront plus que leurs produits soient bradés.
Les manifestants ont promis de continuer à surveiller les pratiques des GMS à l’avenir et de revenir en plus grand nombre si elles ne respectaient pas leurs engagements. Cette action suivie dans de nombreux départements a pour but de faire réagir les GMS afin qu’elles respectent tous les engagements pris dans le cadre des discussions des États généraux de l’Alimentation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Un congrès dans le respect des règles sanitaires !
FNSEA : Un « virage historique » pour un « choix responsable »
La deuxième partie de l’Assemblée générale de la FNSEA s’est tenue le jeudi 10 septembre à Villejuif (Val-de-Marne). L’occasion…
Responsables professionnels et élus ont apprécié la visite du Préfet, venu 4 jours après son arrivée.
Nouveau Préfet : Première visite de terrain pour l’agriculture
Le 3 septembre le nouveau Préfet de Haute-Loire Eric Etienne s’est rendu sur le Gaec des Pierres Rouges à Lesbineyre, sur la…
Lucien Mounier a repris la ferme familiale récemment convertie en agriculture biologique.
Une solution pour une installation
À Montfaucon, Lucien Mounier a repris l'exploitation laitière de son père. Une conversion en bio qui a permis son installation.
Le Gepva et sa filiale SAS Porcs Velay Auvergne étaient en AG à Coubon le 11 septembre.
GEPVA : Assurer la mise aux normes des élevages et renouveler les générations d'éleveurs
Le Groupement des Eleveurs de Porcs Velay-Auvergne (Gepva) et sa filiale SAS Porc Velay Auvergne (PVA) étaient en assemblée…
Le plan protéines sera doté de 100 millions d’euros avec pour objectif principal de réduire les importations de soja
Plan de relance : Le gouvernement donne la priorité à la conversion écologique
L’agriculture est éligible au plan de relance à hauteur de 1,2 Md d’euros. Il sera principalement affecté à la conversion vers…
Julien Raveyre, responsable section bovine de la FDSEA et vice-président des JA Aura.
« Nous sommes la seule profession où l’on fixe le prix pour nous, les vendeurs ! »
Julien Raveyre responsable section bovine Haute Loire et vice-président JA AURA, fait le point sur l’évolution des prix en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne