Aller au contenu principal

Du lait bio en promotion à 0,85 €/l, indigeste pour la FDSEA

Selon un mot d’ordre national, des responsables des sections laitière et bio de la FDSEA se sont rendus dans un magasin Carrefour à Brioude.

Une opération de sensibilisation contre le danger des promotions sur les produits laitiers.

Mardi 30 novembre, une délégation de représentants de la section laitière et la section bio de la FDSEA a participé à l’action syndicale nationale appelée par la FNPL. Les éleveurs se sont rendus dans un magasin Carrefour à Brioude pour dénoncer les opérations de promotions sur les produits laitiers et notamment sur le Bio.
«Chaque jour, les boîtes aux lettres des citoyens sont inondées de prospectus. Et parmi tous ces dépliants, de nombreuses braderies des produits laitiers en magasin…» expliquent les responsables syndicaux. «C’est comme si le travail des agriculteurs, 7 jours sur 7, était bradé sur l’autel de la distribution, et que tous les discours des "engagements responsables" des distributeurs n’étaient que du vent !» s’indignent-ils. 
Les promotions sur les produits laitiers conventionnels ne sont pas acceptables dans les conditions observées (plus de 34% de baisse de prix, périodicité excessive) explique-t-on sur le plan national. Et là où le bât blesse plus encore, c’est quand ces promotions portent sur des produits où la montée en gamme devait créer de la valeur pour la filière comme le Bio par exemple, de plus en plus plébiscité par les consommateurs. «Ça ne devient qu’une occasion de se faire la guerre» lancent les professionnels.


Du lait Bio à 0,85 €
À Brioude, lors de cette action du 30 novembre, le constat est clair : les manifestants ont relevé des prix du lait bio à 0.94€/l (quand il faudrait au minimum 1,10€/l) à côté d’un lait de marque “C’est qui le patron“ floqué “ce lait rémunère au juste prix son producteur“ à 0.99€/l. Cherchez l’erreur ! D’autant que le mardi Carrefour applique une remise de 10% pour tous les produit bio, ramenant ainsi le prix de ce lait à 0.85€/l. Les agriculteurs ont expliqué leur action aux responsables du magasin et leur désapprobation face à telles pratiques qui, au final, pèsent sur le prix du lait payé aux producteurs. Sensibilisé et attentif aux propos des syndicalistes, le responsable de magasin s’est engagé à ne plus appliquer la promotion du mardi (jour de promotion sur le Bio) sur le lait bio, et à faire remonter à l’enseigne Carrefour que les producteurs n’accepteront plus que leurs produits soient bradés.
Les manifestants ont promis de continuer à surveiller les pratiques des GMS à l’avenir et de revenir en plus grand nombre si elles ne respectaient pas leurs engagements. Cette action suivie dans de nombreux départements a pour but de faire réagir les GMS afin qu’elles respectent tous les engagements pris dans le cadre des discussions des États généraux de l’Alimentation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

François Terrier jeune agent de remplacement avant de s'installer en Gaec au Mas de Tence
Agent de Remplacement avant de s'installer
Dans le cadre de son stage d'installation, François Terrier a choisi d'être agent de remplacement au Service de Remplacement de…
Pink Lady du Gaec de Berthouzis à Lapte remporte les titres de Championne Espoir et Meilleure Mamelle Espoir au Sommet 2021.
Des éleveurs altiligériens fiers des performances de leurs laitières au Sommet
Peu nombreuses, les 6 prim'holstein de Haute-Loire n'ont pas démérité à l'image de Pink Lady du Gaec de Berthouzis Championne…
Rencontre entre les représentants de l’État et les agriculteurs sur le Gaec du Bois Redon.
Échanges constructifs entre les agriculteurs et le Préfet sur le Gaec du Bois Redon
Le Préfet de Haute-Loire Éric Étienne était en visite le 12 octobre à Saint Beauzire sur le Gaec du Bois Redon. Au menu des…
Entreprise Sabarot
Sabarot dresse un bilan catastrophique pour les lentilles de France
Sabarot fait le point avec ses agriculteurs partenaires, sur les récoltes de lentilles françaises. Les inquiétudes du début d’été…
Nathalie Grégoire est vice-présidente du syndicat départemental aubrac. Elle vient de suivre une formation pour être juge de concours.
L’Aubrac, tête d’affiche du Sommet de l’élevage
Aubrac La race Aubrac retrouve avec impatience et grand plaisir le Sommet de l’Élevage et les grands espaces du Zénith d'Auvergne…
Isabelle Merlin et Ludovic Alvergnas avec leur saucisse sèche primée d'une médaille d'argent.
Une médaille d’argent pour le Gaec Lou’Vergnas
À Laussonne, dans le village du Montet, Ludovic Alvergnas et Isabelle Merlin élèvent des bovins viande et des porcs, et assurent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne