Aller au contenu principal

Concours
Diversité et qualité d’une flore valorisée par un mode d’exploitation

Le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche et l’association Fin Gras du Mézenc ont organisé le concours des prairies fleuries.

Les 10 agriculteurs participants ont été primés.

«On a été agréablement surpris de voir que les prairies du Mézenc et leur flore caractéristique, ont été conservées», par ces mots, le président du Jury du concours de prairies fleuries organisé par le Parc Naturel régional des Monts d’Ardèche et l’Association de l’AOP FinGras, Claude Bérenger de l’INRA, souligne le savoir-faire des éleveurs de ce secteur qui ont su entretenir ce patrimoine.
Dimanche 27 octobre à la Maison du Fin Gras à Chaudeyrolles avait lieu la remise des prix de ce concours original auquel 10 agriculteurs du secteur ont participé. Avant la remise des résultats, la présidente du Parc, Lorraine Chenot, a précisé l’objectif de ce concours national.C’est de «montrer le patrimoine floristique des territoires  un patrimoine qui conditionne la production agricole». Et elle ajoute que cette initiative arrive «juste au bon moment» puisque le PNR des Monts d’Ardèche vient de s’élargir sur la Haute-Loire avec l’entrée de 7 communes de la Communauté de Communes du Mézenc et de la Loire Sauvage.

La fonction de la prairie
Le jury composé d’agronomes, de botanistes, d’écologues, d’apiculteurs… s’est rendu sur les parcelles des 10 agriculteurs candidats, en juin dernier pour appréhender la diversité de la flore, la qualité agronomique et écologique et la valorisation des prairies par leur mode d’exploitation.Car la finalité est bien d’identifier «la fonction de la prairie dans l’exploitation et dans le paysage agro environnemental», comme le souligne Claude Béranger. Et cette fonction est évaluée à travers des critères de productivité, de saisonnalité, de valeur alimentaire, de souplesse d’utilisation, de renouvellement et de valeur paysagère et environnementale, et tout cela avec une cohérence d’ensemble.
Ce concours a mis en avant que sur ce secteur les agriculteurs ont réussi à maintenir des prairies de qualité, les notes allant de 7,7 à 9,6, c’est dire si les méthodes de production sont respectueuses de la flore.Bernard Bonnefoy président de l’Association Fin Gras du Mézenc insiste même en soulignant que ces pratiques s’inscrivent totalement dans la démarche Fin Gras. «Les meilleures prairies donnent les meilleurs foins pour les meilleurs animaux».
C’est Roger Chapelle de Freycenet Lacuche qui remporte le premier prix et représentera le Fin Gras du Mézenc au Concours national à Paris à l’occasion du Salon de l’Agriculture 2014.

 

Suzanne Marion

 

Le palmarès est disponible dans le journal la Haute-Loire Paysanne du vendredi 1er novembre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

"Prune" une primipare du Gaec de Challiergues candidate à Miss Montbéliarde 2021
Pour l'élection de Miss Montbéliarde 2021, ce sont les juges qui se déplacent
L'édition 2021 vient de se dérouler sous une forme inédite mais néanmoins plébiscitée par les éleveurs et les juges, heureux de…
A Vlaprivas, le Gaec des Arrys.
Au Gaec des Arrys, l'apprenti fait partie intégrante de l'équipe
À Valprivas, les associés du Gaec des Arrys travaillent avec Florent Clémenson, un apprenti de 21 ans en BTS ACSE. Une expérience…
Le nouveau bureau de la FDSEA de Haute-Loire élu le 11 mai 2021.
Le duo Thierry Cubizolles / Philippe Chatain reconduit à la tête de la FDSEA
Le 11 mai, la FDSEA de Haute-Loire tenait un conseil d'administration électif. La nouvelle équipe se place dans la continuité du…
Miss Montbéliarde 2021 Occitanie du Gaec Elevage Negron à Bains
"Occitanie" élue Miss Montbéliarde 2021
49 vaches, et donc 49 élevages, ont participé à l'édition 2021 de Miss Montbéliarde 43 sous une forme inédite mais néanmoins…
Emeric Duclaux du pertuis, installé en fruits rouges.
Une exploitation clés en main pour Emeric
En janvier 2021, Émeric Duclaux a repris une exploitation spécialisée en fruits rouges à Riouffreyt (Le Pertuis). Une belle…
Vaches aubracs couchées dans un prés
L'aubrac passe le cap des 25 000 bovins en 2020 en Haute-Loire
Anthony Cussac, président du Syndicat aubracs revient sur l'évolution de la race en Haute-Loire et sur le rôle du syndicat au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne