Aller au contenu principal

Des eaux superficielles de bonne qualité en Haute-Loire

Les eaux des cours d’eau de notre département sont de bonne qualité.

De gauche à droite : Jean-Luc Ramin, Brigitte Pays et Jean-Luc Beyeler.

Le 20 juillet, le service d’assistance technique à l’eau et à l’assainissement (SATEA) du Conseil Général de Haute-Loire a dressé le bilan de la qualité des eaux superficielles en 2016. 
Les 50 sites de mesures localisés sur les cours d’eau majeurs de Haute-Loire (Loire, Allier, Lignon du Velay et leurs affluents) révèlent  une bonne qualité des eaux superficielles. Notons que les critères d’analyse utilisés par le SATEA sont essentiellement physico-chimiques et biologiques ; les produits phytosanitaires étant exlus de ce suivi annuel. «En 2016, 1571 classes de qualité ont été déterminées. 1509 d’entre elles, soit 97% sont indicatrices de très bonnes qualités (68%) ou de bonnes qualités (29%). Ce pourcentage élevé doit être apprécié comme étant la traduction du bon état global des cours d’eau du département» explique Jean-Luc Ramin directeur du SATEA.
De très bonnes qualités sont mises en évidence pour les altérations «matières organiques et oxydables», «matières azotées», «effets des proliférations végétales» et «matières phosphorées».
En ce qui concerne les nitrates, les eaux présentent des qualités majoritairement bonnes et des qualités moyennes pour 2 prélèvements dans le bassin versant de l’Allier, sur un affluent de la Fioule et sur le bassin de la Loire sur des affluents en amont et aval du Puy-en-Velay et à hauteur de Monistrol sur Loire. Le SATEA précise que «les apports d’azote sous forme de nitrates sont très largement liés au lessivage des terres cultivées, voire à l’existence de rejets industriels ou agricoles».
Ces résultats traduisent l’efficacité des politiques d’équipement menées par les collectivités en matière d’assainissement. «Parmi les 35 départements suivis par  l’agence de l’eau Loire Bretagne, la Haute-Loire est le département qui a mis en service le plus grand nombre de stations d’épuration. Toutefois, des efforts restent encore à faire pour limiter le transfert des pollutions diffuses et ce quelle qu’en soit l’origine» note Jean-Luc Ramin.
Concernant la qualité biologique de l’eau, l’indicateur diatomées (algues microscopiques) donne des résultats contrastés sur les bassins versant de l’Allier et de la Loire.
Le SATEA constate une prolifération des diatomées et en particulier de diatomées exotiques venues du Sud. «Sur certains secteurs, on note des développements excessifs de ces algues. Mais la présence de diatomées invasives dans les cours d’eau nest pas forcément indicatrice d’une mauvaise qualité» indique Ludovic Beyeler, hydrobiologiste au SATEA.
Le changement climatique et la mondialisation contribuent à expliquer le développement des diatomées exotiques.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne