Aller au contenu principal

Concours nationaux et européens au Sommet de l'Élevage

L'édition 2018 du Sommet de l'Élevage à la Grande Halle de Cournon d'Auvergne (63) ouvrira ses portes mercredi 3 octobre pour 3 journées professionnelles autour de l'élevage bovin, ovin, équin. les plus beaux animaux seront présents et gageons que cette année encore la Haute-Loire se hissera sur de nombreux podiums.

«Leader mondial incontesté du secteur bovin viande (750 animaux en présentation) et évènement national de référence des filières laitières (550 animaux), ovine (400 animaux) et équine (300 animaux), le Sommet de l’élevage est devenu, au fil des ans, une vitrine exceptionnelle du savoir-faire français en matière de production animale et de génétique» peut-on lire dans le dossier de presse de présentation de ce rendez-vous de l’élevage qui se tiendra les 3, 4 et 5 octobre prochains à la Grande Halle d’Auvergne de Clermont Ferrand.
Et cette image n’est pas usurpée au vu des chiffres annoncés cette année encore, en terme d’exposants (1 500 sociétés dont 300 étrangères venant de 32 pays), de surface d’exposition (180 000 m2 dont 80 000 de surface nette de stands). Le site affiche plus que complet et les organisateurs attendent avec impatience la construction d’une seconde halle d’exposition en dur, prévue pour 2020.

Concours national
Salers
Le temps fort de cette édition 2018 sera consacré à la race Salers  en concours national. Une centaine d’élevages issus d’une douzaine de départements présenteront 400 animaux parmi les meilleurs de leurs cheptels. Pour l’Organisme de Sélection (OS) de la race, le Groupe Salers Évolution, le Sommet offre ainsi «une vitrine de choix à l’ensemble des acteurs de la filière viande et montre aux acheteurs français et étrangers ses nombreuses qualités». En effet, un des principaux objectifs de l’OS est de continuer à faire connaître la race pour favoriser encore son expansion. La Salers compte aujourd’hui près de 223 000 mères réparties sur tout le territoire français, la plaçant au 4ème rang des races allaitantes en France. Originaire du Massif central et plus précisément du Cantal et de la petite ville qui porte son nom, la Salers a su se développer hors de son berceau. On la retrouve dans le grand Ouest, le grand Est et le centre. Mais la belle à la robe acajou frisée s’est aussi très largement exportée ; elle est ainsi présente dans près d’une quarantaine de pays.
Une autre vache sera également à l’honneur. La Simmental organise son concours européen avec 12 vaches allemandes, autrichiennes et suisses, qui concourront avec les 36 vaches françaises le jeudi 4 octobre sur le ring lait au Sommet. En marge de ce concours, une grande vente sera organisée avec toutes les vaches étrangères proposées. «Une occasion unique pour les éleveurs d’acquérir le meilleur de la génétique européenne». Enfin, le concours se terminera par un challenge européen avec 3 vaches de chaque pays pour désigner le meilleur lot.
D’autres concours sont aussi au programme. Pour les races allaitantes : des concours Charolais, Parthenaise, Blonde d’Aquitaine, Aubrac, Gascon, Blanc Bleu Belge, Bazadaise, Limousin, Hereford, Ferrandaise et Rouge des Prés. Et chez les laitières : Abondance, Normande, Montbéliarde, Jersiaise, Prim’Holstein, Brune, Vosgienne et Tarentaise. Dans tous ces concours, souhaitons le meilleur à nos représentantes altiligériennes.
400 ovins et 300 équins
Les ovins, au total 400 animaux, ne seront pas oubliés lors de cette édition 2018 du Sommet. 2 000 m2 leur sont dédiés sous le hall 5, avec en point d’orgue 4 concours spéciaux (Charollais, Ile-de-France, Texel et Suffolk), et un challenge génétique pour les races rustiques, «les Rustiques d’Or» (le jeudi de 11h à 12h30). En prélude de la soirée internationale de l’élevage, mercredi 3 octobre entre 16 et 17h, les visiteurs étrangers pourront découvrir l’ensemble des races ovines françaises présentes au Sommet à l’occasion d’une présentation en français et en anglais sur le ring des ovins. Parmi les animations proposées, on retrouvera les Ovinpiades des jeunes bergers, des démonstrations de travail du chien de troupeau, des flashs techniques…
L’espace équin situé non loin de l’entrée principale, devrait accueillir 300 animaux. Le public pourra asssiter aux concours Percheron, Ardennais, Comtois et Breton. Par ailleurs, les races de Trait Français, la race Auxoise et des chevaux de territoire seront en présentation, tout comme les chevaux et poneys de loisirs et les ânes. Parmi les animations autour de ce pôle, on notera les démonstrations de forge et de maréchalerie, des ventes d’équidés d’élevage, de travail et de loisirs ainsi que le Trophée des Massifs (jugement de chevaux lourds par les lycéens).

Un lieu pour s’informer
Outre les pôles dédiés aux animaux, les espaces ouverts aux matériels, les halls qui accueillent les nombreuses entreprises ou structures professionnelles, le public est aussi invité à participer aux nombreuses conférences proposées au cours des trois journées.
De la technique, de l’économie, de l’écologie, du sociétal, du commercial… retrouvez tous les rendez-vous sur le site du Sommet www.sommet-elevage.fr
Rendez-vous d’affaires, lieu d’échanges, d’information et moment de convivialité, le Sommet de l’élevage séduit chaque année plus de visiteurs ; un public 100% professionnel dont 69% sont des exploitants agricoles et 31% des prescripteurs, professionnels et techniciens du machinisme.
Dernière info, notons la visite du ministre de l’Agriculture (Stéphane Travert) et du ministre de la Cohésion des territoires (Jac-ques Mézard) qui devraient arpenter les couloirs du salon jeudi matin.
Suzanne Marion

Les éleveurs altiligériens ont réservé leur place !

Outre les éleveurs de chevaux lourds qui seront au Sommet en compagnie de leurs juments sélectionnées (voir HLP du 20 septembre), les éleveurs de bovins et d’ovins ne manqueront pas ce rendez-vous incontournable.
Bovins
- Abondance : Robert Borel (Ally) ; Gaec la Combelle (Chanaleilles) ; Gaec du Rouchan (Mercoeur) ; Gaec La Moutonade (St Beauzire) ; Emmanuel Page (Venteuges) ; Sébastien Rambaud (Thoras) ; Richard Tholance (Loudes).
- Prim’Holstein : Gaec d’Amblard (Couteuges) ; Gaec Élevage Cornayre (Paulhaguet) ; Gaec des Coins (St Maurice de Lignon) ; Olivier Chouvelon (St Pal en Chalencon).
- Montbéliarde : sélection non communiquée à l’heure où nous bouclons notre journal.
- Tarentaise : Gaec Quayrel-Sabatier-Roussoux (Mercoeur)
- Aubrac : Sylvain Boutin - remplaçant - (Beaune/Arzon)
- Salers : Franck Terrasse (Presailles)
- Charolais : sélection non communiquée à l’heure où nous bouclons notre journal.
Ovins
- Noire du Velay : Earl de Gorce (Beaux).
- BMC : Gaec des Ovanches (Bas en Basset) ; Gaec du Menhir (Chomelix) ; Gaec Élevage Martin (Venteuges).
- Bizet : Noël Ginhoux (Yssingeaux) ; Lycée de Bonnefont (Fontannes).

Fermiers d’Or : la Haute-Loire remporte le plus grand nombre de prix !

Les produits fermiers de notre département seront, cette année encore plus que les autres, à l’honneur de cette édition du Sommet de l’élevage ; le concours des Fermiers d’Or ouvert à l’ensemble des départements de la région Auvergne-Rhône Alpes qui s’est déroulé du 18 au 20 septembre, a en effet délivré un total de 90 prix dont 15 sont revenus à la Haute-Loire. Ce score place notre département sur la première marche du podium, en nombre de prix attribués sur l’ensemble de la région !
Organisé par la Chambre régionale d'agriculture Auvergne Rhône-Alpes et coordonné par la Chambre d'agriculture de Haute-Loire à l'échelle de notre territoire, «ce concours met en évidence la régularité de la qualité des produits proposés par nos producteurs fermiers. De nombreux produits déjà primés l’an passé ont de nouveau obtenu des prix cette année» déclarent Marie-Agnès Petit et Aurélie Michel, conseillères Chambre d’agriculture.
La liste des produits primés sera communiquée à l’occasion de la remise des Fermiers d’Or le jeudi 4 octobre dans le cadre du Sommet de l’Élevage.
Véronique Gruber

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

jean-François Portalier et les associés du Gaec de la Fontaine du Loup à Séneujols.
Passage de témoin entre deux voisins à la ferme et au syndicat agricole
Jean-François Portalier a laissé son exploitation et sa place de délégué cantonal FDSEA à sa voisine Véronique Roux qui s'est…
Prim Holstein au pré
Pourquoi la production laitière en montagne a dévissé ?
Le nombre de producteurs de lait en montagne a baissé en dix ans de 17 à 33 % selon les territoires. Le Cniel appelle à un…
Thomas Julliard agent de remplacement au SR43
"Le Service de Remplacement, c'est une très bonne école"
Thomas Julliard est agent de remplacement au SR43 depuis septembre 2020, et heureux de l'être. Il nous fait part de son…
Des vidéos pour mettre en valeur nos filières agricoles
Dans le cadre de la Semaine de l'Agriculture, les JA de Haute-Loire diffusent des vidéos sur Facebook.
Vache charolaise
La charolaise, une race aux multiples profils
La charolaise est la troisième race allaitante de Haute-Loire mais elle est aussi souvent utilisée en croisement sur d'autres…
Jacques Chazalet, Président du Sommet
Sommet de l'Elevage, une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne