Aller au contenu principal

Comice : Étourdie va défiler pour la plus grande fierté de ses éleveurs Sylvain et Stéphane

Dimanche 30 août à Sauvessanges (63), le Comice de la Vallée de l’Ance accueillera une centaine de montbéliardes en concours.Parmi elles Étourdie…

C’est l’heure de la tonte pour Étourdie, et Sylvain Peyron y met tout son cœur.

Étourdie est aux petits soins entre les mains de Sylvain Peyron, éleveur au Gaec de l’Herm sur la commune de Boisset avec son associé Stéphane Laurençon. Aujourd’hui, c’est la tonte ; on se fait belle en vu de participer dimanche prochain 30 août au Comice de la Vallée de l’Ance à Sauvessanges dans le Puy-de-Dôme. Pour Sylvain, c’est la troisième participation et pour Étourdie, la deuxième. Si la dernière fois, c’est la belle montbéliarde qui a mené la danse refusant de se laisser conduire, cette année le jeune éleveur s’est préparé.
Depuis quelques semaines, il dresse sa vache au licol lui apprenant à défiler avec élégance, à savoir s’arrêter sur commande et à rester immobile bien campée sur ses aplombs, la tête haute pour garder une ligne de dos bien droite… L’homme et la bête s’apprivoisent pour se présenter au mieux devant un jury professionnel de connaisseurs.
Sylvain et Stéphane n’ont pas choisi Étourdie par hasard : «C’est une bonne laitière en troisième lactation, qui présente une belle morphologie avec une bonne profondeur de flanc, de bons aplombs… Bref, ses caractéristiques correspondent à ce qui est recherché en montbéliarde, et dans le cadre de ce comice».
Mais pour faire ressortir les atouts de sa belle, l’éleveur doit la bichonner. Le jour J elle devra bien sûr être très propre, et fraîchement tondue. Mais la tonte doit se faire selon certaines règles afin de faire ressortir les points forts de la morphologie de la vache. Petit truc que nous livre Sylvain, «le pis doit être tondu voire rasé pour bien faire ressortir la veine du lait». Pour cette étape, il va faire appel à son inséminateur qui dispose d’une tondeuse adéquate. Encore une astuce, pour optimiser la présentation de la mamelle, Sylvain va anticiper la traite du matin d’environ 4 h pour que la mamelle soit chargée de lait mais pas trop, au moment du passage sur le ring. Eh oui, un concours ça se prépare !

Participer pour le plaisir
Le comice de la Vallée de l’Ance, c’est un concours de haut niveau avec une centaine de montbéliardes en compétition. La partie est loin d’être gagnée pour Étourdie et Sylvain, mais ils ont mis toutes les chances de leur côté pour faire une belle prestation.
«L’important n’est pas de gagner, mais de participer… C’est un plaisir de participer et de montrer que malgré la crise, on est fiers de nos élevages, fiers de nos vaches…» insistent Sylvain et Stéphane,
qui voient dans cette journée interdépartementale un temps d’échanges «enrichissants» entre éleveurs et avec le public autour de leur métier. Dimanche à Sauvessanges, les participants vont mettre en valeur les «jolis côtés de (leur) métier» pour promouvoir l’agriculture puisque tel est l’objectif de l’association organisatrice de ce Comice, l’Entente Paysanne de la Vallée de l’Ance.

Faire du lait moins cher
L’agriculture au Gaec de l’Herm, c’est une centaine de laitières plus leur suite, élevées sur
112 ha dont 15 de maïs, 10 de céréales et 8 de luzerne. Avec une moyenne de 6 600 l de lait par vache, et un objectif raisonnable de 7 000 l, les 2 associés privilégient l’autosuffisance alimentaire sur leur exploitation afin d’éviter les intrants et d’optimiser les coûts de production. «Avec des animaux moins poussés, on achète moins de concentrés, on a moins de frais vétérinaires…» soulignent-ils. «On veut faire du lait moins cher», tel est leur credo, et dans le contexte actuel de baisse du prix du lait, leur choix se confirme et pourtant, comme dit Sylvain Peyron «même en faisant bien attention, ça ne peut pas durer…».
Mais dimanche à Sauvessanges, Sylvain et Stéphane auront à coeur de présenter Étourdie sous son plus beau jour pour montrer leur fierté d’être éleveur, et leur foi en ce métier.


Suzanne Marion

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Yannick et Frédéric Salgues sont inquiets pour la santé de leur troupeau.
Des vaches perturbées et des éleveurs inquiets… à Mazeyrat d'Allier, l'antenne 4G est visée
À Mazeyrat d'Allier, les associés du Gaec du Coupet sont démunis face à leur troupeau en détresse, victime, selon eux, des…
Vache abondance
SODIAAL et déclassage du lait biologique : à quand la fin de la mascarade ?
JA Aura réagit face à l'annonce de la coopérative laitière Sodiaal sur le prix du lait bio. Tribune….
Les organisateurs de l'événement avec Julien Michel et ses animaux qui participeront à la journée allaitante  à St Paulien.
Journée allaitante, rendez-vous le dimanche 19 septembre à Saint-Paulien
Dimanche 19 septembre, les plus beaux animaux allaitants du département ont rendez-vous à la halle du Chomeil de St Paulien. Une…
Fabrice Bouquet et Anne Rogues, passage de relais à la direction de la FDSEA
Anne Rogues est la nouvelle directrice de la FDSEA
Le directeur Fabrice Bouquet a quitté son poste, le 1er septembre 2021, après 4 années passées à la direction du syndicat…
Paysages du brivadois, Paysas Bas
La profession demande un délai d'un an pour les nouvelles zones vulnérables
FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture de Haute-Loire dénoncent une trop rapide mise en application des programmes d'actions pour les…
Troupeau charolais s'abreuve au pré
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Dépôt de dossier jusqu’au 6 octobre
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne