Aller au contenu principal

Quinzaine  de  la  transmission
Ceux qui partent, ceux qui arrivent : provoquer leur rencontre

Évènement phare des Chambres d’agriculture, la quinzaine de la transmission démarre dès le 15 novembre. En AuRA, cinquante rendez-vous sont programmés pour redire combien l’agriculture a besoin de renouveler ses troupes.

D’ici dix ans, la moitié des exploitants agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes aura atteint l’âge légal de départ à la retraite. Le compte à rebours est donc lancé pour assurer le renouvellement des générations. En effet, pas question pour les responsables professionnels agricoles d’imaginer une agriculture sans agriculteurs, alors qu’économiquement, socialement… la course effrénée à l’agrandissement semble avoir atteint ses limites. Alors comment convaincre les agriculteurs en fin de carrière de céder leur outil de travail, et comment encourager les candidats à l’installation à reprendre les fermes existantes ? Une équation que tente de résoudre le réseau des chambres d’agriculture en organisant notamment depuis six ans, la quinzaine de la transmission. " L’ambition du réseau des Chambres d’agriculture est de maintenir dans chaque région le nombre d’actifs en assurant leur installation et en accompagnant dans la durée les projets d’entreprise ", résume Anthony Fayolle, agriculteur en Haute-Loire et responsable du dossier installation à la chambre régionale d’agriculture. Les cibles sont multiples : futurs cédants, agriculteurs en activité mais s’interrogeant sur l’avenir de leur exploitation, porteurs de projet, élèves en agriculture, élus de collectivités locales, citoyens…
L’objectif est de susciter des vocations côté cédants et repreneurs. Et avec un regain d’intérêt pour le retour à la terre, les élus agricoles ont des raisons d’espérer. " La reprise d’une exploitation agricole qui se faisait spontanément d’une génération à une autre il y a quelques décennies lorsque la transmission se faisait de père en fils, est aujourd’hui plus complexe. De plus en plus, on constate un intérêt croissant pour le milieu rural et l’agriculture par des porteurs d’idées non issus du milieu agricole ", explique Anthony Fayolle.
Pour lui, l’enjeu est de faire coïncider les offres de reprise avec les projets du repreneur. Et cela nécessite " de disposer de propositions plus ouvertes que les schémas "classiques" afin de permettre aux jeunes de se projeter plus aisément ".

1/5 des terres agricoles pourrait changer de main d’ici 5 ans
Pour concrétiser ces projets et favoriser la transmission agricole, les acteurs du monde agricole disposent d’un arsenal de mesures et d’outils qui se sont affinés avec le temps, au gré de l’évolution du profil des cédants et des repreneurs. Il y a d’abord les points accueil installation-transmission. Ce sont les lieux d’accueil privilégiés, d’une part des candidats à l’installation et d’autre part des exploitants souhaitant s’informer sur la cessation d’activité/transmission.
Parallèlement, le répertoire départ installation (RDI) est un outil précieux mis en place par l’ensemble des chambres d’agriculture. " C’est un dispositif de mise en relation pour favoriser la transmission des exploitations agricoles en mettant en relation les porteurs de projet à l’installation individuelle ou collective et les exploitants désireux de trouver un repreneur ou un associé ", précise Laurence Romanaz, chargée de mission installation à la chambre régionale d’agriculture. L’ensemble des offres est disponible via la plateforme : www.repertoireinstallation.com
 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Stocker de l'eau pour s'adapter au changement climatique
Le président de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, Yannick Fialip, détaille les objectifs du protocole départemental signé…
Bâtiment d'élevage avec silo d'aliments.
La situation commence à se tendre dans les exploitations
 Depuis septembre 2020, les agriculteurs assistent à une véritable envolée de leurs charges. Le point sur la situation avec…
La famille Russier, à droite, aux côtés de Isabelle Valentin Députée et Denise Souvignet présidente de l'ADAF.
Réglementation trop restrictive pour l'accueil d'enfants à la ferme 
La présidente de l'ADAF a invité la députée altiligérienne Isabelle Valentin sur l'exploitation de Lise Russier au Mazet-St-Voy,…
Les Assises du Lait se tiennent les 1er et 2 décembre en Vendée.
Un prix du lait toujours trop bas, mais des éleveurs qui réfléchissent à l'avenir
Lait La section laitière de la FDSEA et le groupe lait JA de Haute-Loire se sont réunis le 19 novembre dernier pour préparer les…
Des outils pour apprendre à communiquer positivement
Ce lundi, 11 jeunes futur(e)s agricultrices ou agriculteurs, ont débuté la formation "J'agis demain" à l'initiative de JA43, pour…
Troupeau d'aubracs au pâturage
Tout savoir sur la contractualisation en bovins viande le 10 décembre
Tous les producteurs du département sont invités à participer à une réunion d'information sur la mise en œuvre de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne