Aller au contenu principal

Céréales : Un hiver doux : quels impacts pour les céréales ?

Le nouveau conseiller en productions végétales à la Chambre d’Agriculture fait un point sur l’impact d’un hiver doux sur les céréales.

La chambre d’agriculture continue à mettre en place des essais sur différentes thématique (désherbage, travail du sol, fongicide, fertilisation…).

Un hiver très doux n’est pas sans conséquence pour les céréales ! Elles présentent d’abord une moindre résistance au froid : les températures ayant été douces pour le moment, les céréales n’ont pas acquis le maximum de leur tolérance au froid. De plus, la vernalisation (voir ci-dessous) étant terminée, les plantes n’ont pu s’endurcir, les cuticules sont  fines. Ainsi une période de froid prolongée maintenant ferait plus de tort que de bien.Il faut gérer les apports d’azote. Avec ces températures douces le développement végétatif est parfois important. Certains secteurs de plaine arrivent à 200°C (depuis le 1er janvier). Les apports d’azote peuvent donc commencer. Pour les zones de 400 à 750 m les apports pourront être faits après le passage pluvieux de cette semaine afin de limiter le lessivage. Cependant rien ne presse sur les secteurs où l’altitude est supérieure à 750m ; il faudra patienter. Il serait préférable de désherber si les sols sont suffisamment portants afin de limiter la concurrence avec les adventices, qui n’ont malheureusement pas pu geler pour le moment.


Vernalisation qu’en est-il ?

La vernalisation est une transformation physiologique, due à une assez longue période de basses températures, nécessaire aux céréales pour qu'elles se développent complètement et acquièrent la capacité de fleurir et par conséquent de produire des graines. Compte tenu des températures hivernales douces la vernalisation sera-t-elle suffisante ? Oui car ce phénomène requiert des températures comprises entre 3 et 10°C (températures moyennes journalières), avec des exigences propres à chaque variété. Par exemple une variété comme Arezzo nécessite entre 45 et 60 jours vernalisant ce qui est atteint même cette année.


Rouille jaune : un risque réel

Les températures négatives stoppent l’activité de la rouille jaune, mais ne détruisent pas l’inoculum. Les hivers doux sont généralement favorables. Cet hiver doux peut donc générer des cycles de rouille jaune qui risque d’être observée dès à présent. Cependant pas de panique car une intervention avant le stade «épi 1 cm» n’est pas nécessaire. La lutte la plus efficace contre cette maladie reste de choisir des variétés résistantes. À la vue du risque cette année, il faut particulièrement surveiller les variétés sensibles telles que Altigo, Euphoros, Rubisko, Alixan… en blés, et Kaulos, Tarzan, Talentro, Constant… en triticale.

Monter des groupes

Pour cette campagne 2016 la chambre d’agriculture souhaite créer des groupes «Cultures». Ainsi à  partir d’observations réalisées ensemble sur une ou plusieurs parcelles,  nous pourrons  déterminer un conseil objectif et clair. Pour cela la chambre d’agriculture continuera à mettre en place des essais sur différentes thématiques (désherbage, travail du sol, fongicide, fertilisation…)Les modalités seraient les suivantes : . Conseil collectif : groupes de 8 à 15 personnes (sur un secteur géographique proche) ; échange entre agriculteurs et avec le conseiller ; 3 à 4 «tours de champ»  par an (automne + printemps) avec remise de documents ; mise en place d’une messagerie. . Conseil individuel : téléphone, visite sur demande.

Samuel Rello

Contact : Samuel Rello - Conseiller en productions végétales et agronomie - Tel : 04 71 07 21 51 - 06 86 58 63 56 - Mail : srello@haute-loire.chambagri.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Haie pour protéger des vents.
Des haies pour protéger les cultures des vents dominants
À Espalem, le Gaec de la Méridienne a récemment implanté 500 mètres linéaires de haie aux espèces diversifiées. Témoignage.
Samuel Vandaele, président de jeunes Agriculteurs.
« Pour une agriculture jeune, dynamique et durable »
Jeunes Agriculteurs vient de publier son rapport d’orientation pour l’année 2021. Un document orienté principalement en direction…
Lot d'agneaux à la vente au marché couvert de Saugues.
La procédure de télédéclaration des aides animales pour la campagne 2021 est ouverte
Depuis le 1er janvier, les agriculteurs peuvent procéder sur le site Telepac (www.telepac.agriculture.gouv.fr) à leurs demandes d…
De gauche à droite : Thierry Bouchet, Pierre-Yves Comby et Emmanuel Duban de Cerfrance Haute-Loire.
Pierre-Yves Comby, nouveau directeur de Cerfrance Haute-Loire
Pierre-Yves Comby vient remplacer Emmanuel Duban au poste de directeur de l'association de gestion et de comptabilité.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne