Aller au contenu principal

CAMPAGNOL TERRESTRE : Un arrêté préfectoral permet la prise en charge de la lutte

Après le Cantal et le Puy-de-Dôme, la lutte contre le campagnol devient obligatoire en Hte-Loire.

La lutte contre le campagnol est désormais obligatoire, gràce au travail de longue haleine mené par la FDGDON.

Après plusieurs mois de négociations intenses, la préfecture de Haute-Loire entend les revendications de la profession et emboîte le pas au Puy-de-Dôme et au Cantal pour prendre un arrêté de lutte obligatoire contre le campagnol terrestre.La lutte rendue obligatoire sur l’ensemble du département fait suite au travail mené d’arrache pieds par la FDGDON et soutenu par la FDSEA.L’arrêté préfectoral impose aux agriculteurs du département de mettre en œuvre des moyens de luttes sur leur exploitation. Deux possibilités existent, une organisation locale de lutte collective avec un engagement des exploitants dans un plan d’actions concerté ou, s’il n’y a pas de plan d’action collectif, une surveillance accompagnée de la mise en place d’au moins deux méthodes de lutte alternative. Cet arrêté ne modifie en rien l’arrêté interministériel qui régit la lutte sur l’utilisation des appâts traités à la bromadiolone.


Lutte collective encouragée

S’il est un signal au vu de la problématique importante que les campagnols font peser sur l’agriculture, cet arrêté encourage l’application collective du plan d’action régional. Les luttes collectives avec l’utilisation du panel de moyens qu’offre la «boîte à outil» de lutte contre le campagnol ont l’avantage de maintenir une pression sur un territoire plus large et ainsi de limiter les risques de dégâts très importants. Cet arrêté permet également pour les agriculteurs qui le souhaitent, de bénéficier du Fonds de Mutualisation Sanitaire et Environnemental. Ce fonds, créé par la profession agricole en 2012 suite au bilan de santé de la PAC, est un dispositif d’indemnisation financé en partie par les agriculteurs et par les fonds de la PAC. La problématique des campagnols devenant de plus en plus importante au niveau national, la profession a décidé de la prise en charge des coûts de luttes contre les campagnols terrestres. Afin de pouvoir bénéficier du FMSE, les agriculteurs doivent s’engager à lutter contre les campagnols à l’aide d’un contrat annuel ou pluriannuel. De l’achat de pièges au gazage des taupes en passant par le broyage des refus, les agriculteurs qui s’engagent pourront bénéficier d’une prise en charge des luttes qu’ils ont mis en œuvre ou d’une prise en charge de prestation de service (ex : gazage des taupes). Un deuxième volet du FMSE en cours de discussion pourrait permettre à terme la prise en charge des pertes liées aux dégâts de campagnols terrestres.Avec la prise en charge des luttes et potentiellement des pertes, la profession a mis en œuvre un outil d’intervention permettant de limiter l’impact financier dans les exploitations. Beaucoup d’espoirs sont cependant placés dans la recherche afin de comprendre les mécanismes de ces pullulations et de les stopper.


Jérémy CONVERS - FDGDON

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Haie pour protéger des vents.
Des haies pour protéger les cultures des vents dominants
À Espalem, le Gaec de la Méridienne a récemment implanté 500 mètres linéaires de haie aux espèces diversifiées. Témoignage.
Bard Julien éleveur à Lorlanges (43)
« Un peu plus de fumier et de lisier, c’est une sécurité financière et agronomique"
À Lorlanges, Julien Bard et ses deux associés croient en la production porcine. Ils témoignent de l’intérêt agronomique de faire…
Action syndicale FDSEA/JA contre la grande distribution
Premier avertissement auprès de la grande distribution
Le 25 janvier, des représentants de la FDSEA et des JA de Haute-Loire sont allés à la rencontre de la grande distribution au Puy-…
De gauche à droite : Thierry Bouchet, Pierre-Yves Comby et Emmanuel Duban de Cerfrance Haute-Loire.
Pierre-Yves Comby, nouveau directeur de Cerfrance Haute-Loire
Pierre-Yves Comby vient remplacer Emmanuel Duban au poste de directeur de l'association de gestion et de comptabilité.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne