Aller au contenu principal

Peste porcine africaine
Bruxelles privilégie la biosécurité et la chasse

Faute de vaccin à ce stade, la Commission européenne estime que la lutte contre la peste porcine africaine peut être contenue avec des mesures de biosécurité et la gestion des populations de sangliers.

Truie avec porcelets

"Nous n’avons pas de vaccin aujourd’hui et il faut l’oublier car nous n’avons aucune idée de quand il sera disponible – si nous en trouvons un jour. Nous devons donc nous
concentrer sur les mesures de biosécurité, la gestion des populations de sangliers et les campagnes de sensibilisation", a prévenu Francisco Reviriego Gordejo, conseiller
de la Direction générale de la Santé de la Commission européenne sur la gestion des crises. Venu faire le point devant la commission de l’Agriculture du Parlement sur
la situation de l’épidémie, il a rappelé que la maladie était actuellement officiellement présente dans douze États membres, dont l’Allemagne. Mais selon lui, la situation
en Europe est bien meilleure que dans le reste du continent eurasien et ce, grâce aux mesures de lutte
mises en place dans les États membres. "La situation est dramatique en Allemagne. Les producteurs sont désespérés et il y a beaucoup trop de bêtes à abattre", a pourtant alerté l’eurodéputé Martin Häusling (Verts, Allemagne).


La maladie éradiquée en Belgique
Si le représentant de la Commission européenne a admis que les services bruxellois étaient très frustrés par l’attitude de la Chine qui ne reconnaît pas le principe de régionalisation – bloquant toutes ses importations de porcs en provenance d’un État membre dès lors qu’un cas y a été découvert –, il s’est par contre montré positif sur les actions mises en place pour éviter la propagation de la maladie dans la faune sauvage.
Francisco Reviriego Gordejo a d’ailleurs salué le dispositif belge (chasse, mise en place de clôture...) qui a, semble-t-il, permis d’éradiquer la maladie. Les experts
européens qui ont accompagné les autorités sanitaires belges ont d’ailleurs été dépêchés en l’Allemagne où environ 90 sangliers porteurs du virus (répartis en
deux foyers) ont été découverts depuis le mois de septembre.
Par contre, a estimé le représentant de la Commission, "je suis désolé de le dire mais nous n’avons plus besoin des petites exploitations porcines qui ne respectent
pas les règles de biosécurité. Ce sont ces exploitations qui sapent les efforts faits par les autres éleveurs (petits ou grands) pour endiguer la propagation de la peste porcine africaine", dans des pays comme la Bulgarie ou la Roumanie.
Il considère que les États membres ne devraient plus soutenir ces exploitations (souvent de tout petits élevages de basse-cour).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Eric pauchon, Denis Chirouze et Adeline Mialon du GIE Fruits rouges des Monts du Velay.
Petits fruits cherchent producteurs
La filière Fruits rouges des Monts du Velay continue à se développer avec plus de 1 125 tonnes de fruits commercialisés en 2020.
Exploitation cunicole de M. et Mme Porte à Valprivas.
Un élevage de lapins à reprendre
Avant de partir en retraite, Jean-Michel et Christine Porte souhaitent transmettre leur élevage de lapins, un atelier de la…
Haie pour protéger des vents.
Des haies pour protéger les cultures des vents dominants
À Espalem, le Gaec de la Méridienne a récemment implanté 500 mètres linéaires de haie aux espèces diversifiées. Témoignage.
Samuel Vandaele, président de jeunes Agriculteurs.
« Pour une agriculture jeune, dynamique et durable »
Jeunes Agriculteurs vient de publier son rapport d’orientation pour l’année 2021. Un document orienté principalement en direction…
Lot d'agneaux à la vente au marché couvert de Saugues.
La procédure de télédéclaration des aides animales pour la campagne 2021 est ouverte
Depuis le 1er janvier, les agriculteurs peuvent procéder sur le site Telepac (www.telepac.agriculture.gouv.fr) à leurs demandes d…
De gauche à droite : Thierry Bouchet, Pierre-Yves Comby et Emmanuel Duban de Cerfrance Haute-Loire.
Pierre-Yves Comby, nouveau directeur de Cerfrance Haute-Loire
Pierre-Yves Comby vient remplacer Emmanuel Duban au poste de directeur de l'association de gestion et de comptabilité.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne