Aller au contenu principal

Bio > Un travail syndical à conduire avec les producteurs «bio»

Interview : Gérard Chantel producteur laitier en conversion bio à Vieille-Brioude.

Gérard Chantel

FDSEA et JA s’apprêtent à constituer une section dédiée aux agriculteurs qui ont choisi de produire en agriculture biologique. Pourquoi une telle initiative ?

On constate une augmentation de la demande en produits biologiques dans tous les domaines (lait, viande,...) et de plus en plus de producteurs s’engagent dans la démarche de conversion à l’agriculture biologique. De fait, au niveau de la FDSEA, on se doit de défendre ces producteurs, qui émanent d’ailleurs de plus en plus du syndicalisme majoritaire. Au même titre que les bovins, les ovins, les porcs ou l’environnement..., la FDSEA a un travail syndical à conduire avec les producteurs en agriculture biologique.


Qui est à l’origine de l’idée d’ouvrir une section bio au sein de la FDSEA ?

Cela répond à la demande d’un certain nombre d’adhérents de la FDSEA. Suite à cette demande émanant de la base, le conseil d’administration a pris la décision de créer une section dédiée à l’agriculture biologique.


Le 7 mars, une réunion se tiendra pour mettre en place cette section agriculture bio. Qui est invité à y participer ?

Tous les producteurs en bio et en reconversion du département, toutes productions confondues, sont invités à participer à cette première réunion. Ce jour-là, les producteurs vont faire part de leurs souhaits quant à la création d’une section (ou commission) bio et vont eux-mêmes déterminer des objectifs pour la développer ; ce sont également eux qui vont la faire vivre. Je pense qu’il y a aujourd’hui une volonté de la part des producteurs de travailler ensemble sur le plan syndical.


Que peut apporter une section bio FDSEA ?

Au même titre que les autres productions, la section pourrait travailler sur la défense du prix des produits, la défense des aides au dévelopement et sur les synergies de développement...Cette section devra veiller à travailler en synergie avec les autres acteurs de l’agriculture bio (chambre d’agriculture...) ; elle n’a pas pour vocation de prendre la place des autres structures.Dans un contexte où le marché de l’agriculture bio se développe, on manque même de certains produits, cette section répond à un projet d’avenir et de développement ; sans contester pour autant l’agriculture conventionnelle implantée en Haute-Loire et qui peut compter sur ses propres débouchés. Je crois que la FDSEA est capable de défendre ces deux systèmes de productions que l’on ne doit pas opposer.


Qu’attendez-vous de la réunion du 7 mars ?

J’espère que les agriculteurs participants seront nombreux pour que l’on fasse le tour de l’ensemble des problématiques qui se posent.

Propos recueillis par Véronique Gruber

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

Nicolas et Lise Russier avec Florent Gagne, conseiller énergies renouvelables à la Chambre d'agriculture (à gauche sur la photo).
Pas de bâtiment sans panneaux photovoltaïques !
Au Gaec Salers et Bol d'Air, l'énergie photovoltaïque tient une place très importante. Deux centrales (100 kWc et 190 kWc) sont…
Les différents ateliers ont capté l'attention des visiteurs venus nombreux.
La prairie et l'autonomie fourragère au centre de la journée Innov'Action
À Lapte au Gaec Les Aulanais, une centaine d'agriculteurs et de nombreux étudiants ont participé à une journée technique autour…
La table ronde était animée par l'agence Excepto, société qui édite votre journal la Haute-Loire Paysanne.
Congrès FNO : "La contractualisation donne des perspectives d'avenir à notre métier"
Cinq intervenants ont débattu sur l'application, en filière ovine, de la contractualisation rendue obligatoire par la loi Egalim…
Sécheresse et application de la loi Ega : le ministre attendu de pied ferme au Sommet
Alors que la décapitalisation du cheptel s’accélère dans des proportions inquiétantes, les éleveurs du berceau des races à viande…
Un congrès FNO auquel ont participé 150 congressistes venus de toute la France.
FNO : Un congrès riche en échanges et en interventions
Les 7 et 8 septembre, la FNO était en congrès en Haute-Loire. Un rendez-vous professionnel qui a permis de passer en revue les…
Emmanuel Macron a esquissé ce que sera la future loi d'orientation agricole.
Emmanuel Macron annonce un pacte de renouvellement et d’avenir
Lors de son déplacement le 9 septembre dans le Loiret pour la 8e édition des Terres de Jim, le président de la République,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne