Aller au contenu principal

Emploi
Au Gaec des Arrys, l'apprenti fait partie intégrante de l'équipe

À Valprivas, les associés du Gaec des Arrys travaillent avec Florent Clémenson, un apprenti de 21 ans en BTS ACSE. Une expérience qui se terminera peut-être par une installation...  

A Vlaprivas, le Gaec des Arrys.

Depuis le 1er aout 2019, Joël, Agnès Brun et Jérôme Coutenson, les 3 éleveurs laitiers et associés du Gaec des Arrys accueillent et forment un jeune apprenti. Une expérience qui est loin d'être nouvelle pour eux..., car au Gaec des Arrys, les problématiques d'emploi et de main d'oeuvre, on connaît !

Un parrainage qui a abouti à une installation
Après plusieurs associations au sein de Gaec avec d'autres couples d'exploitants, toujours dans l'objectif de se libérer un peu de temps (un week-end sur deux) pour s'occuper de leurs quatre enfants, en 2015, Joël et Agnès, se retrouvent seuls sur leur exploitation laitière dotée d'une stabulation neuve de 85 places et avec un surcroît de travail. Sur les conseils de la Chambre d'agriculture de Haute-Loire, le couple inscrit au RDI décide alors de tenter l'expérience du parrainage avec Jérôme Coutenson. Une aventure concluante qui a abouti à l'installation du jeune homme.
Toujours confrontés à un surcroît de travail, les trois éleveurs ont d'abord cherché un quatrième associé. "Nous étions trois, alors qu'il y avait du travail pour quatre. Et puis, la retraite n'est pas très loin pour moi ! Il fallait donc réfléchir à la suite" explique Joël qui pense partir d'ici trois ans. N'ayant trouvé aucun associé, Joël, Agnès et Jérôme se sont tournés vers la voie de l'apprentissage un peu par hasard : "Le frère de Jérôme, était à la recherche d'un stage pour suivre son bac pro agro-équipement en apprentissage. Puisqu'il ne trouvait aucun maître de stage, il est venu sur notre Gaec". Après cette première expérience réussie de 2014 à 2016, les associés reprennent un nouvel apprenti qui restera seulement trois mois chez eux. Même si cette deuxième aventure n'a pas bien fonctionné, les associés ont persévéré ; de 2017 à 2018, ils ont accueilli le cousin de Jérôme, en BPREA, et depuis le 1er août 2019, leur nouvel apprenti se nomme florent Clémenson. Un jeune de 21 ans en BTS ACSE au lycée agricole d’Yssingeaux.

Des convaincus de l'appentissage
Les associés du Gaec des Arrys sont des convaincus de l'apprentissage : "Le jeune nous connaît, on le connaît et il connaît l'exploitation ; ça lui donne donc toutes les cartes en mains pour décider s'il restera sur l'exploitation" dit Joël. Car vous l'aurez compris, l'objectif est bel et bien de proposer à Florent de devenir le 4ème associé du Gaec !
Les aides de l'Etat perçues par l'employeur (8000€ lors de la 1re année du contrat d'apprentissage) qui s'engage dans cette voie est également un atout indéniable même si Joël Brun aimerait pouvoir compter sur un soutien plus important.
"L'apprentissage est aussi un moyen de transmettre un savoir, un goût du travail et un patrimoine. Nous prenons aussi souvent des stagiaires, c'est une façon pour nous d'aider les jeunes dans leurs parcours" souligne Agnès Brun.
Les trois éleveurs confirment que l'apprentissage s'avère être une bonne formule pour apprendre. Au Gaec des Arrys, Florent est associé à la vie de l'exploitation au même titre qu'un associé. "Il participe avec nous à toutes les tâches de la ferme et les décisions sont prises en sa présence. Il fait partie intégrante de l'équipe" indiquent les trois associés.
De son côté, Florent se montre très satisfait de sa formation : "J'aurais dû le faire avant !" dit le jeune homme qui a mis un pied dans l'apprentissage en terminale. "J'apprends beaucoup sur le Gaec et c'est très motivant pour moi. Je travaille sur tous les postes, j'ai même fait de la comptabilité !  L'apprentissage offre un bon équilibre entre la théorie et la pratique. J'ai également pu évaluer le niveau d'entente entre les associés".
Ajoutons que le contrat d'apprentissage prévoit une rémunération mensuelle très appréciée par le jeune étudiant : "Au début, j'ai commencé avec plus de 800€ par mois et depuis que j'ai 21 ans je perçois 1200€ par mois".
L'arrivée de Florent a permis aux associés de se libérer du temps pour quelques responsabilités extérieures à la municipalité de Valprivas pour Joël, à la Cuma de la Madeleine pour Jérôme et au Crédit Agricole et au groupe de Vétérinaires conventionnés du secteur pour Agnès.
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La Haute-Loire Paysanne.

Les plus lus

jean-François Portalier et les associés du Gaec de la Fontaine du Loup à Séneujols.
Passage de témoin entre deux voisins à la ferme et au syndicat agricole
Jean-François Portalier a laissé son exploitation et sa place de délégué cantonal FDSEA à sa voisine Véronique Roux qui s'est…
Prim Holstein au pré
Pourquoi la production laitière en montagne a dévissé ?
Le nombre de producteurs de lait en montagne a baissé en dix ans de 17 à 33 % selon les territoires. Le Cniel appelle à un…
Thomas Julliard agent de remplacement au SR43
"Le Service de Remplacement, c'est une très bonne école"
Thomas Julliard est agent de remplacement au SR43 depuis septembre 2020, et heureux de l'être. Il nous fait part de son…
Des vidéos pour mettre en valeur nos filières agricoles
Dans le cadre de la Semaine de l'Agriculture, les JA de Haute-Loire diffusent des vidéos sur Facebook.
Vache charolaise
La charolaise, une race aux multiples profils
La charolaise est la troisième race allaitante de Haute-Loire mais elle est aussi souvent utilisée en croisement sur d'autres…
Jacques Chazalet, Président du Sommet
Sommet de l'Elevage, une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de la Haute-Loire Paysanne
Consultez les revues de la Haute-Loire Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la Haute-Loire Paysanne